Article 

Létang s'explique sur le recrutement, de Krychowiak à Mbappé

Publié le vendredi 14 juillet 2017 à 12:12 par Philippe Goguet
Démissionnaire du PSG il y a quelques semaines pour devenir agent de joueurs, l'ancien directeur sportif Olivier Létang s'est expliqué dans L'Equipe concernant certains de ses mouvements sur le marché des transferts.

Parti rejoindre le cabinet d'agents du sulfureux Kia Joorabchian il y a quelques semaines, l'ancien directeur sportif du PSG Olivier Létang s'est très longuement confié au journal L'Equipe de ce jour. Sur près de trois pages, l'interview la plus longue d'une personne liée au PSG depuis des lustres, l'ancien dirigeant a balayé tout son passage à Paris, faisant mousser son bilan de façon assez incroyable, et il s'est notamment expliqué sur son recrutement.

Krychowiak, une décision collégiale

L'an passé, la venue de Grzegorz Krychowiak lui a été largement imputée, Létang étant le témoin de mariage du Polonais, et il s'explique : «On est en plein dans le fonctionnement des guerres politiques, et je ne veux pas faire de politique. Je veux être transparent, professionnel. Une décision a été prise par le club et doit être assumée par tout le monde. Je déteste que des gens s'extraient d'une décision en disant : "Ce n'est surtout pas moi parce que ça n'a pas marché." Globalement, sur le mercato de l'été 2016, il y a deux joueurs pour lesquels Unai Emery n'a pas été directement impliqué dans le processus, et deux seulement : Hatem Ben Arfa et Thomas Meunier. Pour tous les autres, il a été intégré.»

L'ancien directeur sportif, dont le statut d'adjoint a sauté au moment où il a pourtant perdu du pouvoir, complète sur le thème du recrutement : «J'ai lu que le coach n'était pas arrivé au moment de la signature de Krychowiak. Vous vous doutez bien qu'Unai a été contacté en amont de sa nomination et que du travail a été fait avec lui en amont de l'officialisation de son arrivée. Cela a été une décision collégiale. Comme l'a été l'arrivée de Thomas, une réussite. On le suivait depuis deux ans. Et même si le coach ne le connaissait pas précisément, comme je l'ai dit, on n'a pas fait signer Thomas - ni Hatem d'ailleurs - sans lui en parler. »

Mbappé et les jeunes du PSG

«J'ai dit à l'actionnaire qu'il était LE joueur à prendre.»

Outre ces transferts actés, Létang va aussi aborder les joueurs qu'il aurait voulu faire venir à Paris : «S'il y a des joueurs que j'aurais aimé faire venir, ce sont Philippe Coutinho (Liverpool) et Thomas Lemar (Monaco), qui aujourd'hui se révèlent. Après, le cadre du recrutement du PSG n'est pas celui d'autres clubs qui ont la capacité à donner du temps de jeu aux jeunes. J'ajoute Kylian Mbappé aussi... Tous les très grands le voulaient il y a un an, et, à la fin, il ne restait plus que Monaco et Paris. J'ai dit à l'actionnaire qu'il était LE joueur à prendre. Pas il y a six mois, mais il y a deux ans. Kylian est différent.»

L'ancien directeur sportif n'est donc visiblement pas au courant que le PSG connaissait le joueur depuis bien des années puisque la cellule de recrutement du centre de formation avait déjà tenté de débaucher Mbappé quand il évoluait à Bondy avec Ikoné... Létang aborde d'ailleurs le cas des jeunes formés au club : «Paris peut faire de la place à un certain nombre de jeunes, oui. Mais il y a aussi un problème de temps et de maturité. Certains sont impatients et veulent jouer très vite. L'important est d'avoir un projet individuel pour chaque joueur dans le cadre du projet collectif du club. Il y en a parfois qui font d'autres choix et veulent aller plus vite.»

Le cas de Kingsley Coman, un de ses grands échecs, est mis sur le tapis et l'ancien dirigeant tente de se justifier : «On a entamé des discussions avec lui un an et demi avant la fin de son contrat. Il voulait jouer. À partir du moment où il a senti qu'il n'allait pas avoir beaucoup de temps de jeu, il a fait un choix et c'était difficile de procéder différemment de ce qu'on a fait.» Plus loin dans l'entretien, Létang continue sur les jeunes : «J'ajouterai que c'est la première fois que ce club compte trois joueurs de la même génération, formés dans ses rangs, appelés en équipe de France (Areola, Kimpembe et Rabiot). D'autres arrivent derrière qu'on a fait signer pro avant de partir. Je pense à Kays Ruiz (14 ans), Timothy Weah (17 ans), et bien d'autres...»

Pour rappel, le PSG subit actuellement sa plus grande saignée au niveau du centre de formation avec de très nombreux départs (Zagadou, Dembele, Toufiqui, Soumaré, Ballo-Touré, Eboa-Eboa, etc), le duo Létang/Kluivert ayant été incapable de convaincre ces jeunes joueurs de s'engager dans la durée avec leur club formateur...



News 

Aujourd'hui

vendredi 21 juillet

jeudi 20 juillet

mercredi 19 juillet

mardi 18 juillet

lundi 17 juillet

dimanche 16 juillet

samedi 15 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux