Article 

Sabatini : «Le rendement de Pastore m’embarrasse énormément»

Publié le jeudi 28 février 2019 à 11:37 par Jean Chemarin
A l'origine de la venue de Javier Pastore en Europe, quand il officiait à Palerme, Walter Sabatani est triste de voir le niveau affiché par Javier Pastore à l'AS Roma, où il n'a plus joué le moindre match de Serie A depuis décembre et ne rentre clairement plus dans les petits papiers d'Eusebio Di Francesco.

Walter Sabatini n'en croit pas ses yeux. Ancien directeur sportif de Palerme, le dirigeant italien avait enrôlé Javier Pastore en 2009 alors qu'il jouait au pays à Huracan. Deux ans plus tard, les deux hommes quittaient la Sicile, l'un pour signer au PSG contre 42 millions d'euros et devenir la première grosse star de l'ère QSI, l'autre pour rejoindre l'AS Roma en qualité de directeur sportif. Après un passage par le groupe Suning, propriétaire notamment de l'Inter Milan, Sabatini a rejoint l'été dernier la Sampdoria de Gênes, mais reste très attaché à la Louve... ainsi qu'à Pastore.

Et forcément, la situation de l'Argentin à Rome touche Sabatini. L'ancien chouchou du Parc ne met plus un pied devant l'autre en Italie et n'a plus joué le moindre match de Serie A depuis fin décembre, alors qu'il n'est pas blessé. Pastore n'a disputé que deux matches en 2019, deux matches de Coupe d'Italie. L'un en intégralité face à Virtus Entella, modeste équipe de Serie C contre qui il a marqué, l'autre face à la Fiorentina. La Louve s'est faite humilier 7-1 et Pastore a été remplacé à la mi-temps après 45 minutes catastrophiques. C'était le 30 janvier dernier et l'Argentin n'a plus rejoué depuis, bien qu'il soit régulièrement présent sur le banc romain.

Sur les ondes de Tele Radio Stereo, Sabatini n'a pas caché sa tristesse : «Le rendement de Pastore m’embarrasse énormément, je ne peux pas le voir jouer ainsi... J’ai eu la chance de le voir à son meilleur niveau. J’ai vu des stades se lever pour lui, comme à Florence. Je l'ai vu porter Palerme à des hauteurs extraordinaires. Cela me désole vraiment de le voir comme ça et je lui en ai parlé», a confié le dirigeant italien avant de donner un conseil à son ancien protégé : «Il doit puiser dans la garra argentine, dans sa fierté, s'il en a une... car personne d'autre ne peut l'aider.» En bon dirigeant opportuniste, Sabatini a aussi eu cette petite phrase : «C'est un vrai meneur de jeu, un joueur créatif, pas un défenseur ou un milieu qui court. Il doit rester proche du ballon. Son jeu collerait très bien avec celui de Giampaolo (le coach de la Samp).» De quoi donner des idées aux dirigeants génois ?



News 

Aujourd'hui

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

mardi 14 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux