Article 

Ben Arfa saisit les Prud’hommes et réclame entre 7 et 8 M€ au PSG (RMC)

Publié le lundi 4 février 2019 à 11:42 par Jean Chemarin
Le PSG n'en a pas fini avec Hatem Ben Arfa. Parti l'été dernier au Stade Rennais, le milieu offensif a saisi le tribunal des Prud'hommes de Paris selon RMC Sport et réclame entre 7 et 8 millions d'euros à son ancien employeur.

Hatem Ben Arfa ne lâche pas l'affaire. S'il a retrouvé le sourire du côté du Stade Rennais, surtout depuis l'arrivée de Julien Stéphan sur le banc rennais, HBA en veut toujours à son ancien employeur. Selon RMC Sport, il vient en effet de saisir le tribunal des Prud’hommes de Paris pour demander réparation au PSG. Ben Arfa contesterait sa mise à l'écart des feuilles de match parisiennes durant ses 15 derniers mois au PSG.

Selon RMC, l'international français a ainsi envoyé vendredi dernier un dossier de  50 pages aux Prud'hommes de Paris dans lequel il détaille, documents à l'appui, ses doléances. Ben Arfa reprocherait notamment au PSG de ne pas lui avoir versé sa prime d'éthique en décembre 2017 suite à son absence du stage au Qatar. Le joueur s'était déclaré malade, mais le PSG n'en avait pas pris compte. Le litige avait déjà été porté devant la commission juridique de la LFP l'an dernier et cette dernière n'avait pas donné raison au joueur.

Mais les demandes de Ben Arfa ne concernent pas seulement le non-versement de cette prime. Le joueur réclamerait au total entre 7 et 8 millions d'euros à son ancien employeur. Une somme correspondant, selon lui et ses conseils, au manque à gagner dû à sa mise à l'écart au PSG. S'il avait été écarté quelques semaines des entraînements du groupe pro, Ben Arfa les avait réintégrés ensuite, mais sans jouer le moindre match d'avril 2017 à juin 2018. Il estime donc avoir été lésé sur les primes de matches et autres primes contractuelles qu'il aurait pu toucher durant cette période s'il avait joué, mais pas que.

Ben Arfa souhaiterait aussi montrer que cette mise en retrait a été un frein dans sa carrière et qu'il a subi une discrimination sans rapport avec des arguments sportifs, ce qui sera sans doute très difficile à prouver pour le coup. RMC Sport nous apprend enfin que Ben Arfa a aussi fait figurer dans son dossier la notion d'harcèlement moral, même si il ne réclamerait pour celui-ci qu'un euro symbolique à son ancien club. Le tribunal des Prud’hommes de Paris va désormais devoir trancher et pourrait le faire d’ici la fin de l'année 2019 selon RMC.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 21 février

mercredi 20 février

mardi 19 février

lundi 18 février

dimanche 17 février

samedi 16 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux