Article 

Dani Alves, le compte-rendu complet de sa présentation

Publié le jeudi 13 juillet 2017 à 0:08 par Philippe Goguet
Le PSG a présenté à la presse puis aux supporters venus devant le Parc des Princes sa nouvelle recrue, le latéral droit brésilien Daniel Alves. A 34 ans, l'ancien du Barça et de la Juventus a assuré devant les médias, se montrant aussi ambitieux que piquant.

Al-Khelaïfi lance la première conférence de l'année

Pour cette première conférence de presse de la saison, le PSG avait donné rendez-vous dans l’auditorium du Parc des Princes afin de présenter Daniel Alves, toute nouvelle recrue parisienne. Annoncée, la présentation de Yuri Berchiche aura finalement lieu une prochaine fois et le Brésilien est la star du jour. Chipé à Manchester City au dernier moment, il ne remplit pas le lieu mais une belle affluence est malgré tout présente. Et comme toujours quand le PSG organise un événement de la sorte, c’est le président parisien Nasser Al-Khelaïfi qui est sur l’estrade aux côtés du joueur, Antero Henrique et Maxwell étant quant à eux sur le coté.

Le président a pris la parole en premier et a fait son traditionnel speech de bienvenue : «Bonjour à tous, je suis très heureux d’être avec vous aujourd’hui mais, avant de parler de notre grand champion, de notre grand joueur, bienvenue à Antero Henrique, notre directeur sportif, et bienvenue à Max de notre côté, après avoir été joueur. Merci beaucoup aux deux pour le travail qu’ils ont fait jusqu’à maintenant. »

Le président passe ensuite à la star du jour : «Je suis très heureux de vous présenter notre nouveau joueur, notre champion, doté d’une grande expérience, avec un très fort caractère. On est très heureux d’annoncer ce grand joueur, Daniel. Merci beaucoup d’avoir choisi notre club, je sais que vous aviez beaucoup d’alternatives mais vous avez choisi notre projet. On a partagé la même passion, la même ambition : gagner toujours, gagner beaucoup de trophées. Comme tout le monde le sait, et ça ne changera pas, la Ligue des Champions est toujours notre grand rêve. Avec votre expérience, votre fort caractère, votre ambition, avec votre implication, j’ai grande confiance quant au fait que nous gagnions beaucoup de trophées ensemble. Je veux aussi souhaiter la bienvenue à sa famille et merci à votre équipe pour le travail accompli ensemble.»

Daniel Alves entre en scène

«Nous devrons faire avec ce club quelque chose de très grand, à la hauteur de cette ville.»

Dans un français plein de bonne volonté mais approximatif, Daniel Alves prend alors la parole et s’exprime : «Bonjour, je suis très content d’être au PSG, je pense que mon français n’est pas très bon et il va s’améliorer. [Il passe alors en portugais] C’est un grand plaisir d’être là aujourd’hui, de partager des rêves et de jouer dans un club de ce niveau, comme le PSG, mais je pense que nous devrons faire avec ce club quelque chose de très grand, à la hauteur de cette ville, pour que les autres ne pensent pas que nous sommes venus pour vivre à Paris, parce que Paris est une belle ville et la ville de l’amour. Paris peut être la ville de l’amour mais aussi la ville du foot. Je suis ici pour cela, pour apporter ma contribution et pour que ce club soit à la hauteur de cette ville. »

Après cette première déclaration plutôt engagée, ce sont les journalistes qui posent les questions et la première concerne son choix de rejoindre le PSG plutôt que City : «J’avais non seulement un intérêt de City mais également d’autres clubs anglais. J’avais souvent dit que c’est un championnat qui m’attire beaucoup dans sa façon de voir le foot. Il y avait un projet très intéressant aussi, j’ai discuté avec les responsables de City.»

Paris plutôt que City et la C1 dans le viseur

«Il y a un projet incroyable qui s’inscrit dans la durée.»

Après avoir marqué une courte pause, Alves reprend et parle du PSG : «J’ai parfois discuté avec le président d’un club qui a l’intention d’être beaucoup plus grand qu’il ne l’est et qui a l’ambition de conquérir un titre que je n’ai pas réussi à avoir l’an dernier (défaite en finale de la Ligue des Champions). J’ai des amis ici, j’ai ma femme qui aime beaucoup cette ville donc cela fait plusieurs éléments qui font qu’on change d’idée. Il y a un projet incroyable qui s’inscrit dans la durée, pas dans un court délai mais à long terme, et j’ai eu l’opportunité de le rejoindre. Je vis toujours pour des défis. J’ai été un peu égoïste quand j’ai pris la décision de rejoindre la Juventus, je n’ai pas écouté mes amis ni ma famille. J’ai pris la décision d’aller à la Juventus et ils m’ont accompagné. Cette fois-ci, j’ai décidé d’être moins égoïste et essayer de faire en sorte que tout soit une connexion. Car je crois en l’énergie, au bonheur et là où on est heureux, comme ses proches, on peut jouer au mieux. C’est pour ça que j’ai pris la décision de venir ici.»

Le joueur reparle alors de Manchester City : «Si Guardiola s’est senti gêné, je lui demande des excuses. Si le président de City s’est senti gêné également, je lui demande des excuses mais je prends mes décisions et mes responsabilités. J’ai pris la décision de venir ici, avec toutes les conséquences que cela implique. Je suis venu ici pour continuer à être un champion comme je l’ai été jusqu’à présent.»

«Il n’y a pas de rêve trop grand mais il y a des gens qui ne rêvent pas assez grand.»

Après cette question un peu polémique, le Brésilien est interrogé sur le fait de jouer à Paris avec de nombreux compatriotes et dans l’optique de gagner la C1 : «Il y a non seulement les Brésiliens mais aussi ce que je disais avec tous les gens du club, j’ai eu le bonheur de remporter ce titre trois fois mais, à chaque fois, on l’a remporté en tant que groupe, on s’est battus en tant que groupe. Il y a eu des joueurs qui ont été mis en évidence mais tout cela ne fait que renforcer le travail de l’équipe et le soutien donné par l’équipe à ces talents individuels. Cela a été gigantesque mais c’est pour ça qu’on a réussi à le faire et c’est comme ça que j’ai eu le bonheur d’obtenir ce titre. J’apporte cette expérience à Paris et je n’assure pas qu’on va l’avoir mais j’assure qu’on va essayer d’obtenir ce titre avec toutes nos forces. Car je le souligne, il n’y a pas de rêve trop grand mais il y a des gens qui ne rêvent pas assez grand et c’est pour ça que j’ai pris la décision de venir ici. J’ai vraiment l’intention de faire en sorte que ma décision soit beaucoup plus positive que négative. »

Les Brésiliens et les ambitions

Alves va finalement répondre à la question sur les Brésiliens ensuite : «Travailler avec des Brésiliens c’est toujours un plaisir et unir le coté professionnel et personnel sera un grand plaisir. Je remercie mon grand ami Maxwell qui est là et fait partie du club. Je sais qu’il s‘est battu pour que je vienne ici, je saurai lui rétribuer ça au jour le jour dans notre collaboration. Aujourd’hui, je me sens comme un jeune, prêt à débuter dans un nouveau club, avec une grande envie de commencer et de faire ce que j’aime le plus c'est-à-dire être sur le terrain et donner le meilleur de moi à mes coéquipiers et à ce club. »

«Le président a un grand pouvoir de persuasion.»

Il est ensuite interrogé sur le discours et les attentes d’Emery le concernant, une question à laquelle le joueur ne va pas vraiment répondre : «Ce qui m’a convaincu… En fait, les mots que je vais vous dire peuvent sonner comme de la démagogie mais Paris a un projet incroyable et je voudrais que les gens connaissent ce projet, celui d’être une équipe gigantesque au niveau mondial. Ça, ça me passionne. Je joue au football depuis que je suis tout petit en ayant le but de faire quelque chose de différent, de faire la différence là où je suis. Le président a un grand pouvoir de persuasion quand il présente tout cela et c’est pour ça que je suis ici. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles je viens. L’autre c’est que j’aime faire l’histoire. Ce club n’a pas encore eu le bonheur d’obtenir ce titre et j’aime les grands objectifs, les objectifs spéciaux, ambitieux. Tout ça fait que je suis ici et je suis sûr que la meilleure façon pour moi de remercier ce club sera au jour le jour avec mon travail et toute mon implication.»

Dans la venue du latéral droit, Maxwell est vendu comme une personne ayant eu un grand rôle et Alves explique l’importance de l’ancien joueur devenu dirigeant dans un grand sourire : «Je ne vais pas être méchant, c’est chacun à 50% qu’ils m’ont persuadé de venir à Paris (avec Antero Henrique). »

La Ligue des Champions, toujours :

«Notre but c’est de gagner la Champions League et nous sommes en train de monter une grande équipe.»

Un journaliste interroge alors Alves sur le mercato, les ambitions du PSG ou encore Mbappé et Nasser Al-Khelaïfi coupe avant la réponse avec un trait d’humour : «Je crois que cette question est pour moi, ou Antero ou Maxwell (rires). » Mais Alves reprend la parole et précise : «Je peux répondre à leur place ! Notre but c’est de gagner la Champions League. Nous sommes en train de monter une grande équipe, très forte, avec ce but. C’est le grand objectif et, dans les coulisses, on sait que ce que l’on va faire sur le terrain ne va être que le reflet de l’équipe qu’on va construire. Pour moi, ce sera le plus grand défi, pouvoir mettre une étoile sur ce maillot. La garantie, c’est ici (il montre sa silhouette), c’est mon travail au quotidien qui va être la garantie. »

Notre envoyé spécial sur place, François Denat, demande ensuite au joueur pourquoi il a signé cette année après avoir été déjà annoncé plusieurs fois à Paris. Le joueur s’en sort par une pirouette : «Au Brésil, on dit que celui qui persiste réussit. C’est la 3e année que mon nom est associé au PSG et ça a été la bonne. Paris me draguait depuis longtemps et je suis très heureux d’être ici, on est mariés désormais. Je voudrais traduire ce bonheur sur le terrain, c’est là où je me sens le mieux et où je peux apporter des éléments positifs. »

Le message à Verratti

Après une question mercato posée au président, Alves est interrogé sur les envies de départ de Verratti et tente de convaincre l’Italien avec une belle pointe d'humour : «Je suis venu ici pour jouer avec lui. S’il part, pourquoi je suis venu ? C’est le message que je pourrai lui transmettre. Je suis aussi venu pour jouer avec lui et j’espère qu’il pourra nous aider à réaliser ce rêve. C’est un rêve qui est très proche et je suis sûr que plus on sera forts et plus on aura de bons joueurs, plus on aura de possibilités de réussir ce rêve. »

Daniel Alves est relancé sur ses ambitions sportives au PSG : «La même chose qui m’a fait quitter Barcelone : le défi ! Je suis quelqu’un qui aime bouger, je n’aime pas être tranquille dans mon coin. Si tout va trop bien, c’est que quelque chose ne se passe pas et c’est ce qui m’a fait quitter l’endroit où j’étais. J’aime gagner, faire l’histoire et quand je suis quelque part depuis longtemps, cela finit par gâcher ce goût du défi. On se renforce quand on ouvre de nouveaux horizons, on se réinvente et on réussit à rajouter des belles pages à son histoire. Je suis au PSG pour rajouter de belles pages à mon histoire, une très belle histoire. »

A 34 ans, le Brésilien s'estime jeune et est toujours aussi ambitieux

«Je reste jeune et cela ne va pas être très différent ici.»

Il est ensuite questionné sur son âge et son statut de joueur d’expérience auprès des autres joueurs : «Pour dire la vérité, vous vouliez dire vieux (rires). Mais mon âge, ce n’est pas un souci pour moi, j’ai un esprit très jeune et le respect que j’ai pour ma profession fait que je suis toujours debout, très solide. Je reste jeune et cela ne va pas être très différent ici. C’est pour ça que j’ai eu la carrière que j’ai eue et tout ce que j’ai construit dans ma vie. Mon esprit est jeune et tant qu’il sera jeune, je vais continuer à me battre. Mon âge n’est qu’un chiffre qui a été inventé, il y a des gens qui ont une tête de 20 ans à 50 et l’inverse. Moi, je n’en ai que 34, je suis au mieux, j’ai encore beaucoup de choses à faire. »

«Je pense que le PSG est très proche de son objectif.»

Daniel Alves est ensuite interrogé sur l’image qu’il avait du club avant d’y signer : «L’image que j’avais, celle que j’ai, c’est que c’est un club qui est vraiment très serein et qui se bat pour être une grande équipe parmi les grands clubs européens et mondiaux. Quand on persiste, on se rapproche de tout ça et le travail développé par le PSG depuis quelques années, par l’équipe et le club, c’est vraiment quelque chose d’admirable. C’est un club jeune et très ambitieux en même temps. Et tout ça ensemble fait naître chez d’autres joueurs un intérêt pour venir faire partie de cette histoire. C’est comme quand je suis arrivé à Barcelone avec d’autres compagnons, le Barça traversait une période compliquée et, sur une courte période de temps, le Barça a su surmonter tout ça. Je ne pense pas que le PSG soit dans une phase mauvaise, loin de là, mais c’est une grande ambition et je pense que le PSG est très proche de son objectif. Une des raisons pour lesquelles je suis ici, c’est ça. C’est très proche et j’espère pouvoir apporter quelque chose pour que ça devienne la réalité. »

Un tacle à la Juventus pour finir ?

Après une question sur le fait pour un Brésilien de signer dans un club français le 12 juillet, il est lancé sur son club antérieur, la Juventus, et les différences entre les deux clubs. Sa réponse fait finalement polémique en Italie : «Je n’aime pas trop revenir sur le passé mais je n’aime pas le fuir non plus. Je crois que la grande différence entre la Juventus et le PSG, ce sont les ambitions et surtout l’organisation. Sur le drapeau de mon pays, c’est marqué "ordre et progrès", on ne peut progresser que s’il y a de l’ordre. Ici, je sens qu’il y a beaucoup d’ordre donc je pense qu’il y a du progrès.»

Après cette série de questions et de réponses, le joueur pose avec son nouveau maillot parisien en compagnie de Nasser Al-Khelaïfi, puis seul :

Après quelques instants, la nouvelle recrue part vers l'entrée devant le Parc des Princes rejoindre le Collectif Ultras Paris qui était venu accueillir le célèbre Brésilien. Une belle communion ressort de ces premiers instants à Paris :

Le PSG a aussi diffusé les premiers pas du joueur dans la capitale :

 

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 21 juillet

jeudi 20 juillet

mercredi 19 juillet

mardi 18 juillet

lundi 17 juillet

dimanche 16 juillet

samedi 15 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux