Article 

De nombreuses interprétations sortent après la sortie de Neymar sur les jeunes

Publié le lundi 29 avril 2019 à 12:19 par Jean Chemarin
Outre son très bon match et son accrochage avec un spectateur après la rencontre, Neymar s'est aussi signalé par une sortie remarquée en zone mixte sur les «jeunes» du PSG, pas assez à l'écoute à son goût. Selon L'Equipe, Presnel Kimpembe et Christopher Nkunku seraient visés quand RMC vise encore plus large. Selon nos informations, c'est surtout l'attitude de très nombreux joueurs à la mi-temps du match qui n'est pas passée.

Neymar avait des choses à dire samedi soir après la défaite du PSG en finale de Coupe de France. En zone mixte, le Brésilien a pointé du doigt le manque d'écoute et de respect des «jeunes» du PSG, sans les citer. «Il faut être plus "homme" dans le vestiaire, plus uni, tous courir. De ce que je vois, il y a beaucoup de jeunes, je ne dirais pas un peu perdu, mais qui manquent d’écoute. Ils doivent écouter davantage», a-t-il lâché, avant d'ajouter : «Parfois, certains plus expérimentés parlent, ils répondent. L’entraîneur parle, ils répondent. Une équipe ne va pas loin comme ça. Une équipe ne provoque pas sa chance ainsi. On pèche toujours dans ce domaine. On doit être plus intelligents pour gérer cela, les jeunes encore plus.»

Une sortie qui s'inscrit dans la continuité de celle de Dani Alves il y a quelques jours sur RMC«Quand une personne est déjà passée par là, il faut peut-être l'écouter, se baser sur son expérience. Peut-être que ça marchera, peut-être pas. J'aimerais que, quand je dis quelque chose, l'on m'écoute davantage, qu'on me suive car j'ai déjà vécu plein d'expériences et je sais ce qui va te tirer vers le haut et ce qui va te descendre», confiait ainsi le latéral droit brésilien le 11 avril dernier.

Les jeunes du clubs ciblés

Qui visaient les deux Brésiliens ? Selon L'Equipe du jour, il pourrait s'agir de Presnel Kimpembe et Christopher Nkunku, dont certaines attitudes à l'entraînement ces dernières semaines auraient été mal perçues par le clan des Brésiliens. Le quotidien sportif parle aussi d'une forme de défiance ponctuelle entre les Brésiliens et certains joueurs formés au club, mais ajoute toutefois que les relations sont loin d'être exécrables pour autant. Comme dans tout vestiaire, les défaites font ressurgir les tensions, et c'est finalement quelque chose d'assez courant, même si la sortie de Neymar, elle, aurait très bien pu se faire dans le cadre privé plutôt qu'aux micros de la presse.

De son côté, RMC avance que Neymar visait plus globalement «la nouvelle génération parisienne, débarquée dans l'équipe professionnelle cette saison, mais aussi de jeunes joueurs un peu plus expérimentés». Dagba, Nsoki, Diaby, Kimpembe et Nkunku peuvent entrer dans ce cadre. Mbappé aussi. Pour la radio, le mal est plus profond et l'échec face à Rennes n'a fait que réveiller des divisions qui existent depuis longtemps au sein de l'équipe entre ceux qui bénéficient de "passe-droits" et ceux qui voient ça d'un mauvais oeil, ou encore entre les Brésiliens, qui reprochent à certains de leurs coéquipiers, notamment ceux issus du centre de formation du PSG, leur manque d'investissement.

Une mi-temps en rigolant

Selon nos informations, cette sortie visait beaucoup de monde, et pas seulement les jeunes formés au club comme Kimpembe ou Nkunku. Au moment d'évoquer Mbappé, Neymar parlera d'ailleurs d'un joueur « encore très jeune » et qui « doit beaucoup grandir et beaucoup apprendre »... Surtout, le Brésilien pointait du doigt ce qu'il s'est passé à la mi-temps du match et notamment le relâchement un peu trop prononcé de nombreux joueurs. Des titulaires comme des remplaçants se voyaient déjà un peu trop en train de soulever la Coupe là où Neymar, Alves ou encore Marquinhos tentaient de rappeler que le match était bien loin d'être fini vu le score (2-1). 

Face à la presse après la rencontre, Thomas Tuchel n'avait d'ailleurs même pas caché que ses troupes n'étaient pas revenus avec le bon état d'esprit des vestiaires : « Après le 2-1, quand on a commencé la deuxième mi-temps, je n'ai pas eu l'impression que nous avions le contrôle. Je suis surpris, vraiment surpris, car c'est le moment de prendre ses responsabilités, de montrer la qualité, d'être fiable pour montrer "OK, vous avez marqué un but mais pas un deuxième". Je n'ai pas ressenti ça et c'est une grande surprise...» Une attitude déplacée qui rejoint effectivement celle des dernières semaines évoquée par nos confrères.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

vendredi 13 septembre

jeudi 12 septembre

mercredi 11 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux