Article 

Draxler, Di Maria, Meunier, Emery content de ses remplaçants

Publié le vendredi 20 octobre 2017 à 18:18 par Philippe Goguet
Bien qu'il ait dégagé une équipe-type, notamment en Ligue des Champions, Unai Emery a tenu un discours d'ouverture concernant ses remplaçants. Qu'ils s'appellent Draxler, Di Maria ou Meunier, le coach est content d'eux et ils vont avoir du temps de jeu cette saison.

Le PSG s'est imposé pour la troisième fois en trois matches de Ligue des Champions cette saison et le onze de départ parisien était pratiquement le même mercredi soir à Anderlecht que lors des deux deux précédentes rencontres, seul Kimpembe prenant la place de Thiago Silva, blessé. Entré en jeu, un Angel Di Maria n'apprécie par exemple pas beaucoup la situation et il a décidé de ne pas fêter son but en signe de protestation vis-à-vis de son statut. Devant la presse, ce vendredi, Unai Emery a été interrogé sur plusieurs remplaçants et il a tenu un discours rassurant les concernant.

«Le problème est pour moi quand je dois choisir le onze de départ.»

Déjà interrogé sur le cas de l'Argentin il y a une semaine, le discours n'a pas vraiment évolué et il a rappelé quelques faits : «Angel est un joueur important pour nous mais c’est vrai que nous avons plus de concurrence dans l’équipe cette année. Par moments, l’an passé, l’équipe avait besoin d’un peu plus de concurrence et de performance pour avoir de meilleurs résultats. Cette année, nous et le club avons fait un grand effort pour avoir une équipe plus compétitive et je crois que c’est mieux pour nous. Mais le problème est pour moi quand je dois choisir le onze de départ. Il y a des joueurs importants qui veulent jouer et être protagonistes sur le terrain qui sont sur le banc.»

C'est notamment le cas de l'Argentin qui a du mal à le vivre comme son entourage l'a expliqué. Pour autant, c'est sur la durée que les habituels remplaçants vont obtenir plus de responsabilités selon Emery : «C’est important car, quand l’équipe demande que d’autres joueurs jouent, ils amènent leurs performances et c’est mieux pour les prestations de l’équipe. A beaucoup de moments, les joueurs qui sont sur le banc et vont entrer vont être très importants pour gagner les matches.» Encore une fois, le coach rappelle que ce n'est que le début de l'année et que les Parisiens sont «dans une saison avec beaucoup de matches, de moments importants, avec toutes les coupes, le championnat et la Champions League.»

Meunier et Draxler, doublures appréciées

Dernièrement, des questions se sont posées concernant Dani Alves, le latéral brésilien étant apparu fatigué en Belgique alors que son concurrent Thomas Meunier ne demande qu'à jouer. Et Emery ne cache pas qu'il a envisagé de laisser le Brésilien au repos : «Oui, c’est très important à divers moments de la saison. C’est important de protéger les joueurs quand il y a beaucoup de matches car des blessures peuvent arriver. Et c’est important de maintenir de l’exigence dans les performances.»

«Meunier et Alves peuvent aussi jouer ensemble»

Alors que la question concernait Alves, l'entraîneur parisien va de lui même venir sur le nom de son remplaçant : «Aujourd’hui, je suis très content de Dani Alves, il apporte de la concurrence mais aussi de la performance avec un esprit de vainqueur. Mais il y a une concurrence très importante dans cette équipe car Meunier a aussi gagné sa place et nous sommes très contents de lui. Le problème est pour moi, pour savoir qui va jouer les matches.» Pour gérer cette abondance de biens, il reste aussi une autre solution rapidement évoquée : «Les deux peuvent aussi jouer ensemble, c’est arrivé deux fois cette année : contre Monaco au Trophée des Champions et samedi dernier à Dijon. La possibilité d’avoir les deux est une autre option mais les deux vont être en concurrence pour donner les meilleures performances au poste de latéral droit. Je suis content des deux.»

Les bons joueurs sont nombreux dans l'effectif parisien et il est compliqué de donner du temps de jeu à tous. Dernièrement, c'est en déplaçant Julian Draxler sur le terrain que l'entraîneur parisien a pu lui offrir des minutes, l'ailier, passant en relayeur. Cette utilisation alternative de l'Allemand semble en tout cas combler son coach : «C’est un joueur qui a aidé et qui peut aider beaucoup l’équipe. Je suis très content de comment il a changé de rôle dans l’équipe. Il a commencé à jouer parmi les trois milieux alors qu’il jouait à droite avant. Il a par exemple fait un grand match ici contre Bordeaux. Après, il a fait un grand travail dans le match de mercredi ou à Dijon.» 

«Draxler est très positif, il veut jouer, il veut aider, il veut s’adapter à plusieurs positions.»

Si l'expérience semble plutôt réussie et est amenée à se reproduire, c'est aussi parce que Draxler le permet comme l'explique l'entraîneur parisien : «Il a accepté ce rôle, même s’il avait déjà joué à ce poste en équipe nationale. Aujourd’hui, le positionnement tactique est un peu différent chez nous avec les trois milieux sur le terrain et les trois attaquants, mais aussi concernant l’équilibre et la maîtrise sur le terrain avec ce positionnement. Mais je suis très content, il est très positif, il veut jouer, il veut aider, il veut s’adapter à plusieurs positions sur le terrain, par rapport à ce que l’équipe demande. Et comme on l’a vu lors du match contre Bordeaux, il peut aussi briller en attaque avec un but et des passes décisives.» Ce qui semble encore le meilleur moyen de jouer plus.

Joueur(s) lié(s) 


News 

jeudi 23 novembre

mercredi 22 novembre

mardi 21 novembre

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux