Article 

Emery excuse Draxler et veut un vestiaire qui ne lâche pas

Publié le samedi 10 mars 2018 à 0:02 par Philippe Goguet
Après la claque contre le Real Madrid, Unai Emery a tenu un discours rassembleur face à la presse : il a excusé Julian Draxler pour ses propos le taclant et était satisfait de ses troupes à l'entraînement.

Quelques jours après l'élimination face au Real Madrid, Unai Emery était face à la presse ce vendredi et il a beaucoup été question de remobilisation alors que la saison européenne du PSG est terminée quand la française se continue. Et son discours a été simple alors qu'il lui a été demandé quels ont été ses mots pour ses joueurs à la veille de PSG/Metz : «Continuer. Nous avons fini en Champions League mais nous allons continuer dans les autres compétitions. Demain, c'est au Parc et nous avons besoin de faire un match pour penser aux supporters qui seront avec nous, de leur donner cette victoire.»

Ce n'est pas tout à fait une victoire contre Metz qui était attendue, il faut bien le dire, et l'heure est surtout à la remobilisation comme l'a ensuite expliqué l'entraîneur espagnol, satisfait du premier contact avec son groupe après la claque : «Hier, quand tous les joueurs et le staff sont arrivés à l'entraînement, c'était bien d'être nous. Les joueurs se sont entraînés avec l'idée de vite se changer la tête et de penser à continuer. Après la défaite de mercredi, l'entraînement était bien pour penser à être prêts plus vite pour le prochain match.»

Il prolonge ensuite sa réponse alors que la question suivante porte sur comment motiver les troupes : «Quand tous les joueurs portent le maillot du PSG, ils ont une responsabilité. Le premier entraînement hier était important et je suis content de la façon dont les joueurs sont arrivés, avec l'idée de continuer et de bien préparer le match de samedi. C'est important que les joueurs et le collectif voient le chemin avec les objectifs sur celui-ci. C'est important de gagner le championnat, nous ne l'avons pas gagné l'an passé, et de continuer les choses pour grandir comme équipe. Il y a encore une belle finale de Coupe de la Ligue contre Monaco et la demi-finale de Coupe de France contre Caen.»

Et alors que les joueurs ont globalement beaucoup déçu les supporters mardi soir face au Real Madrid, Emery va donner leur état d'esprit pour la suite : «Les joueurs ont conscience que nous avons des objectifs importants et que nous pouvons aussi nous retrouver dans notre travail avec confiance, motivation et enthousiasme. Il faut oublier petit à petit l'élimination contre le Real et analyser au niveau du club, du staff et des joueurs pour penser à comment s'améliorer avant le prochain gros match de ce type.»

Du côté du vestiaire, c'est l'implosion qui est redoutée mais Emery va tenir un discours rassembleur sur ce point : «Dans tous les vestiaires, c'est pareil, il y a des joueurs qui sont ici cette année, depuis trois ans, depuis cinq ans. Toutes les équipes et tous les joueurs vivent des bons et des mauvais moments et, après mardi, ce n'est pas un bon moment. Mais il faut continuer. Le plus important, c'est comment tu surmontes ce moment. La force, c'est de surmonter vite et de continuer. Pour toutes les choses négatives ou positives qui se passent, tu travailles : pour changer les premières et pour continuer les secondes.»

Après la rencontre face à Madrid, Julian Draxler n'avait pas hésité à critiquer publiquement son entraîneur, le timing de son entrée ne lui plaisant pas. Là encore, Emery va arrondir les angles avec son joueur : «Hier, nous avons parlé avec Antero et il a parlé avec les joueurs. Je n'ai pas parlé aux joueurs, seulement collectivement, et j'ai un peu parlé d'autre chose. Antero m'a dit que le joueur ne voulait pas dire ça comme ça, qu'il ne le pensait pas comme ça.»

L'entraîneur va même faire une généralité sur les déclarations d'après-match : «Pour moi, après le match et notamment une défaite comme mardi, je sais par expérience que ce n'est pas le moment de parler. Quand tu es à chaud, c'est plus facile de dire une erreur que de dire des bonnes choses pour l'équipe. Les joueurs sont jeunes et, après une défaite, ils ont pu dire des choses qui n'ont pas la même interprétation. Hier, il a parlé avec Antero et Maxwell et ils m'ont donné l'explication du joueur. Je le crois et c'est pour ça qu'on va continuer.» Et ce samedi, Draxler sera bien sur la feuille de match de PSG/Metz, le match d'après la claque...

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 21 septembre

jeudi 20 septembre

mercredi 19 septembre

mardi 18 septembre

lundi 17 septembre

dimanche 16 septembre

samedi 15 septembre

vendredi 14 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux