Article 

Emery sur les penalties : «Je le dirai en premier aux joueurs»

Publié le jeudi 21 septembre 2017 à 14:39 par Philippe Goguet
L'entraîneur du PSG Unai Emery s'est exprimé concernant la désormais fameuse affaire des pénalties et, s'il a évoqué des discussions avec Cavani et Neymar, il a refusé de faire publiquement de l'un ou l'autre le tireur n°1.

Sans surprise, Unai Emery a été bombardé de questions concernant l’affaire Cavani/Neymar et le nom du futur tireur de penalties du PSG ce jeudi midi en conférence de presse. L’entraîneur parisien a répondu sans vraiment donner la réponse, se contentant d’annoncer qu’il choisirait et l'annoncerait ensuite au joueur. Il a surtout insisté sur le fait qu’il s’agit d’une question de responsabilités et de capacité à frapper, plaçant les deux joueurs sur le même plan.

Une question de responsabilité

La première question sur ce thème concerne l’identité du futur tireur des pénalties du PSG et Emery ne va alors pas vraiment répondre : «Pour bien parler des penalties, c’est important de bien connaître l’importance qu’ils ont et les joueurs qui les frappent ont une grande responsabilité. Ici, beaucoup de joueurs ont des responsabilités, ils ont vécu des grands moments dans le football et joué des matches décisifs. Car ce n’est pas pareil de frapper à 3-0 pour marquer le quatirème que quand t’y vas à 0-0, ou encore si le match est une demi-finale ou une finale. C’est pour ça que la première chose, c’est la responsabilité.»

«Les deux ont cette responsabilité car ils sont capables de l’assumer.»

Il rentre alors dans le vif du sujet : «Ici, les deux joueurs qui tirent les pénalties sont Cavani et Neymar. Ils ont cette responsabilité car ils sont capables de l’assumer. Il y a d’autres joueurs qui peuvent frapper et nous en frappons très souvent à l’entraînement pour s’entraîner. Mon expérience sait que, quand le moment décisif arrive, tu peux gagner un titre avec (NDLR : il a gagné une Europa League de cette façon). C’est pour ça que nous avons besoin de plus de deux joueurs (pour les tirer). Mais quand nous avons commencé, et c’était pareil l’an passé, le premier joueur pour les tirer est Edinson Cavani. Cette année, avec Neymar qui est arrivé, ils sont deux. Après, la décision de qui est le premier et le deuxième, je vais la prendre et on va faire comme ça.»

Une décision annoncée en priorité au groupe :

Après cette première question à laquelle il ne répond pas vraiment, c’est la façon dont le conflit entre Cavani et Neymar va être résolu qui est mise en avant. Emery répond : «J’ai parlé avec les deux avant et aussi pendant cette semaine, individuellement et collectivement, avec les deux joueurs et aussi avec le groupe. Comme je l’ai dit avant, nous avons fait une analyse pour décider qui va tirer et cette histoire des penalties concerne toute l’équipe, pas seulement Cavani et Neymar. C’est un travail que nous avons fait il y a un mois. Comment nous allons continuer à frapper les penalties, qui est le premier et le deuxième tireur ? Les deux joueurs qui sont ici avec cette responsabilité, qui l’assument et sont capables de le faire au présent et dans le futur, ce sont les deux.»

«Qui va être le premier ou le deuxième tireur, je le dirai en premier aux joueurs et ensuite à toute l’équipe.»

Après cette nouvelle non-réponse, Unai Emery va finalement en dire plus au moment où on s’y attend le moins, alors qu’il est en partie relancé sur Montpellier/PSG. Le coach parisien lâche enfin du lest sur le débat des tireurs de coups de pieds arrêtés : «Pour moi, le plus important, c’est que nous ayons vite des pénalties. Et la capacité et la responsabilité sont très importantes. Après, qui va être le premier ou le deuxième tireur, je le dirai en premier aux joueurs et ensuite à toute l’équipe. On va attendre le match de samedi et, si un pénalty ou un coup de pied arrêté est sifflé, on va décider de façon claire.»

Pour l'instant, cela reste très opaque de l'extérieur.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 19 octobre

mercredi 18 octobre

mardi 17 octobre

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux