Article 

Emery voudrait que les arbitres protègent Neymar, Domenech aurait aimé «le mordre»

Publié le vendredi 1 décembre 2017 à 17:53 par Philippe Goguet
Face à la presse, Unai Emery a demandé aux arbitres de protéger un peu plus Neymar, victime de trop nombreux coups à son goût. Dans le même temps, l'ancien patron des Bleus Raymond Domenech a expliqué qu'il aurait aimé «se farcir» le Brésilien.

Neymar a fait basculer la dernière partie face à Troyes avec un but et une passe décisive mais le Brésilien n'a pas eu la partie facile pour autant, loin de là même. En cause, comme lors de précédents matches, le traitement très particulier infligé au génial Brésilien par les Troyens, jamais avares d'un petit coup en douce et pas forcément sanctionnés par l'arbitre M. Brisard. Le joueur le plus cher de la planète s'est même énervé face à ce traitement de faveur mais rien n'y a fait et l'arbitrage le concernant n'a pas changé, au grand dam du principal intéressé. 

Ce vendredi, face à la presse, c'est Unai Emery qui a été interrogé sur ce sujet qui devient de plus en plus récurrent, les adversaires n'hésitant pas à réserver un traitement bien physique au Brésilien. Et le coach s'est mouillé pour défendre son joueur : «Nous avons parlé de ça lors du dernier match avec toutes les fautes qu'il a subies. C'est important de protéger les joueurs, pas seulement un, tous les joueurs. Mais c'est vrai qu'un joueur comme Neymar qui touche beaucoup le ballon, qui cherche beaucoup le un contre un, la percussion, nous avons besoin de le protéger. Et les premiers (pour le faire), ce sont les arbitres.» Plutôt que de charger les hommes en noir, Emery va alors mettre en avant un premier argument : «Le football est surtout un spectacle et nous avons besoin de protéger les joueurs qui donnent ce spectacle.»

Il s'arrête là concernant ce point et revient sur Neymar, expliquant qu'il comprend les adversaires mais que la ligne jaune ne doit pas être franchie : «C'est un joueur qui subit beaucoup de fautes. J'ai été de l'autre côté, quand je jouais contre lui en Espagne, et je disais à mes joueurs de le chercher un peu pour l'empêcher de faire la meilleure prestation possible sur le terrain. Mais les arbitres ont besoin de le protéger de ça. Les adversaires sont une chose, les coaches aussi, il y a des idées sur comment arrêter Neymar mais il y a aussi l'arbitre. Il a besoin de protéger ce joueur, certes de façon normale, mais c'est un joueur qui reçoit plus (de coups) que les autres.»

A l'opposé des demandes d'Unai Emery, on retrouve Raymond Domenech, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France. A la veille de Strasbourg/PSG, deux équipes dans lesquelles il a évolué comme joueur, il s'est confié sur le site du RC Strasbourg et a tenu un discours pour le moins viril concernant le Brésilien du PSG alors qu'il était interrogé sur la façon dont il aurait préparé le match : «Ca, c’est un truc personnel, propre à chaque joueur. Moi, un Neymar, j’aurais juste pensé à me le farcir, lui montrer qui je suis, le mordre, lui mener la vie dure. Mais est-ce suffisant pour renverser une telle armada ?»

A quelques jours de Bayern/PSG, nul doute que le club parisien espère que ce traitement de faveur ne sera pas d'actualité...

Joueur(s) lié(s) 


News 

dimanche 17 décembre

samedi 16 décembre

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux