Article 

J-C Blanc contre-attaque : «Ce qu'on a vu, c'est que les règles du FPF ont petit à petit bougé»

Publié le samedi 3 novembre 2018 à 0:34 par Philippe Goguet
Loin de se laisser abattre par les révélations des Football Leaks concernant le PSG, le directeur général du PSG Jean-Claude Blanc a plutôt rappelé à quel point le dispositif de l'UEFA avait changé de forme au cours des années pour gêner toujours plus le club parisien.

A peine quelques heures après la publication des Football Leaks qui concernent le PSG, accusé d'avoir enfreint le fair-play financier puis d'avoir largement négocié à son avantage avec l'UEFA, c'est le directeur général du PSG Jean-Claude Blanc qui a assuré la réponse du club parisien et le dirigeant a enchaîné les obligation médiatiques. A la mi-temps du match contre Lille, il était notamment sur le plateau de Canal+ et a expliqué que «le PSG est très tranquille sur ce dossier.»

«Les règles du FPF ont été petit à petit bougées pour finalement empêcher l'investissement »

Il n'a pas perdu de temps pour contre-attaquer : «Le dossier du Fair-Play Financier (FPF) dure depuis presque sept ans avec l'UEFA. Depuis que le PSG a un élan important et tente de construire un grand club en un temps record, les règles du FPF ont été petit à petit bougées pour finalement empêcher l'investissement et empêcher un club qui a des moyens importants et veut faire la course avec les plus grands de finalement être en compétition avec les clubs historiques.»

«Le PSG n'a rien à cacher et travaille en toute transparence avec les institutions»

Relancé sur la façon dont les documents sont arrivés dans la presse, il attaque encore : «Je ne sais pas, il faut leur demander. Le PSG n'a rien à cacher et travaille en toute transparence avec les institutions, l'UEFA, son administration et l'ensemble des contrats que nous signons sont dévoilées et expliquées à l'UEFA, et ce depuis sept ans. Ce qu'on a vu en revanche, c'est que les règles du FPF ont petit à petit bougé. Certainement pour défendre un cartel de quelques grands clubs. Mais on reste déterminés, on reste respectueux de l'institution même s'il serait bien que la liberté d'investir qui existe partout en Europe existe aussi dans le football.»

Il est ensuite interrogé la position du PSG désormais et va, une nouvelle fois, se montrer pour le moins offensif : «Au fur et à mesure et notamment après avoir transféré deux très grands joueurs à Paris il y a 14 mois, on s'est aperçus que ce processus de l'UEFA redémarrait immédiatement après, parce qu'on est allés prendre de grands joueurs pour les mettre dans un grand championnat, qui devient encore plus grand grâce à ces joueurs, grâce aux investissements faits par le PSG qui retombe sur la L1 et tous les clubs français. On est ravis de cela mais l'idée que des clubs français viennent jouer régulièrement dans le dernier carré de la Ligue des Champions ne plaît pas à tout le monde. Il y a des grands championnats installés et la L1 mérite de faire sa place, d'avoir plus de place et c'est ce qu'essaye de faire le PSG avec des investissements ambitieux qu'il porte depuis 7 ans.»

En conclusion, alors qu'il lui est demandé s'il a la moindre crainte concernant une expulsion de la Champions League, il répond de façon claire : «Non, absolument pas, on est totalement transparents avec l'UEFA et tous nos contrats, quel que soit leur origine, ont été expliqués à l'UEFA et on est extrêmement sereins sur le fait d'expliquer que ce qui est fait depuis 7 ans est fait en toute régularité.»



News 

Aujourd'hui

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux