Article 

Kurzawa sur son geste : «Je ne le referai pas mais je ne le regrette pas»

Publié le dimanche 12 novembre 2017 à 12:12 par Philippe Goguet
Layvin Kurzawa s'est confié dans Téléfoot concernant son actualité, notamment les critiques qu'il a subies et sa fameuse réponse avec ce doigt sur la bouche. Il se concentre sur le travail et le futur, sans oublier pour autant.

Auteur d'un début de saison très contrasté, ses bons matches étant parfois suivis de catastrophiques, Layvin Kurzawa a été très ciblé par les critiques au cours des dernières semaines et il a répondu aux questions de Téléfoot concernant les mots parfois durs qui l'ont touché : «Je me suis renfermé, on va dire que je me suis mis un peu à part. J'ai essayé de me mettre dans mon cocon. Je préfère travailler, bosser le plus possible, pour retrouver mon niveau et, quand j'aurai fait taire les critiques et que les gens arrêteront de parler de moi sur tout ce qui est extérieur au foot, peut-être que je répondrai à certaines questions.»

Alors qu'il est relancé sur le fait que certaines critiques sont peut-être parfois allées trop loin, il va expliquer qu'il se concentre sur sa progression : «Je n'ai pas besoin d'entendre certaines personnes dire "il a été nul, il ne sait pas centrer", je sais quelles sont mes qualités et je sais ce que je dois travailler. Je dois tout travailler, dans tous les cas, parce qu'on n'est jamais au top pour moi. On peut être à 100% mais il y a toujours des choses à travailler.»

Contre Anderlecht, il a récemment répondu à sa façon avec un doigt sur la bouche comme célébration d'un de ses buts, sa façon de répondre aux critiques. Il s'explique : «Sur le moment, avec l'émotion, j'ai fait ce geste-là. Je ne pense pas avoir tué quelqu'un, je ne le referai pas mais je ne le regrette pas. Dans le vestiaire ? Ils m'ont tous félicité parce que j'avais mis trois buts. Aucun joueur ne m'a parlé de ça mais Maxwell m'a dit "Fais attention" donc je vais avoir une discussion pour lui expliquer. On a passé deux ans dans le même effectif et il a appris à me connaître. Il sait comment je me comporte, comment je suis.»

Peu auparavant, c'est dans l'actualité judiciaire qu'il était apparu avec un chantage à la vidéo dont il a été victime. Dans cette vidéo tournée à son insu, il tenait des mots durs sur le sélectionneur Didier Deschamps. Il commente cette affaire et la met derrière lui : «Pour moi, tout le monde fait des erreurs. J'en ai fait et je pense que j'en referai. C'est une erreur de jeunesse. Didier Deschamps savait bien avant (que ce soit révélé). Mais je n'ai pas envie de revenir sur ça. C'est passé. Aujourd'hui, je suis en sélection, tout se passe bien avec le coach et la relation est très bonne.»

Toutes ces critiques négatives autour de sa personne ne le gênent toutefois pas trop comme il l'explique : «Moi, je n'étais pas ennuyé, c'était plus les personnes autour de moi. Ma mère m'appelait en pleurs parce que l'autre  (il ne cite pas de nom) était en train de dire que j'avais mal été éduqué et que j'étais un petit con. C'est juste ça. Je n'ai pas envie qu'on aille voir mon petit frère qui joue à Nice par rapport à ça et que lui-même se mette à répondre. Je dois lui donner l'exemple.»

En conclusion de l'entretien, il donne ses objectifs pour la fin de saison : «Le PSG et assurer ma place dans les 23 pour la Coupe du Monde. C'est le plus important pour moi.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

vendredi 17 novembre

jeudi 16 novembre

mercredi 15 novembre

mardi 14 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux