Article 

La finale, son impact, sa blessure, Neymar, Silva, la conf' de Marquinhos avant PSG/Rennes

Publié le samedi 27 avril 2019 à 14:18 par Philippe Goguet
Avant la finale de Coupe de France contre Rennes, c'est le probable capitaine du PSG Marquinhos qui a accompagné Thomas Tuchel devant la presse. Il a notamment évoqué l'importance capitale de cette finale et les possibles conséquences, le statut de favori du PSG, le camp d'en face avec un certain Hatem Ben Arfa, son capitanat, sa récente blessure ou encore ses coéquipiers et compatriotes Neymar et Thiago Silva. Voici ses propos en intégralité.

Une saison réussie selon le résultat en finale ?

«Oui, je crois... Il nous restait deux objectifs : on a remporté le championnat et fini en beauté. Il nous reste à gagner cette Coupe de France. C'est aussi un objectif très important aussi, il nous reste une finale à jouer. Elle est là, devant nous. Il faudra faire le maximum et se concentrer sur ce match uniquement. Et ensuite, on pourra faire le bilan de la saison, ce qui a été positif, le négatif, nos erreurs et ce qu'on peut construire pour s'améliorer pour la saison prochaine.

Le statut de favori du PSG en finale :

«Être favori ou pas, ça ne se joue pas à grand-chose... C'est vraiment le terrain qui va compter. L'équipe qui a le plus d'histoire est le favori mais tout cela reste en dehors du terrain. Il ne faut pas penser à qui est le favori. C'est du 50/50 pour chacune des deux équipes. Le statut de favori, il faut le laisser de côté...» 

La saison la plus difficile depuis son arrivée ?

«Dans mon cas particulier, j'ai pris cette saison beaucoup plus de responsabilités, d'importance dans le groupe. Cela a été une très bonne expérience pour moi. Même si on a eu des moments difficiles, se sortir de ces moments-là, savoir aider les coéquipiers, penser à tout et pas seulement au fait de jouer, ça m'a fait beaucoup progresser et j'ai essayé d'en profiter. C'est peut-être la saison la plus éprouvante pour nous, mais il faut penser à des choses positives, à ce qui peut nous faire progresser. C'est dans la difficulté et le dur que tu réfléchis, que tu analyses les choses pour grandir et aller de l'avant.» 

Le capitanat du PSG :

«Je ne sais pas si je serai le capitaine (en finale). Il faut voir avec le coach, voir si Thiago (Silva) est disponible ou pas... On verra cela à l'entraînement. Être capitaine, c'est une responsabilité énorme, une question d'honneur aussi de l'être au PSG. Capitaine, c'est un joueur important dans le groupe, quelqu'un qui a beaucoup de responsabilités. On prend ça et on l'utilise pour le bien de l'équipe, pour essayer d'aider les coéquipiers et apporter le plus de positivité à l'équipe.»

L'importance de Neymar au PSG :

«C'est un joueur très important pour l'équipe, le club et on le voit sur le terrain. C'est un joueur qui a énormément de qualités, une grande personnalité. Il revient d'une longue blessure et on est tous heureux de l'avoir sur le terrain.» 

Une saison ratée en cas de défaite en finale de la Coupe de France ?

«Oui. Il faut d'abord valoriser les choses qu'on a gagnées. On a commencé avec le Trophée des champions, puis le championnat. On a déjà pris ses trophées et c'est important de gagner des titres. Mais on connait l'ambition du club. Et une fois qu'on a laissé passer la Coupe de la Ligue et la Ligue des champions, ça implique beaucoup de choses concernant le match de demain (aujourd'hui).» 

Hatem Ben Arfa, le plus gros danger rennais ?:

«On le connait bien (sourire). Sa qualité, ce qu'il peut faire, les différences qu'il fait sur le terrain... C'est l'un des joueurs les plus importants du Stade Rennais. Mais bon, il faut toujours penser collectivement comme je l'ai toujours dit cela. Si on ne pense qu'à un joueur... Ils en ont d'autres qui peuvent aussi faire la différence, de très bons joueurs. Ben Arfa aura besoin de son équipe, comme nous on doit penser collectivement à s'aider, avec les attaquants doivent aider les défenseurs et les défenseurs doivent aider les attaquants. C'est comme ça qu'on gagne un match.» 

Thomas Tuchel qui découvre le Stade de France :

«Ça fait plaisir d'être ici, ça nous offre une ambiance différente. A chaque fois qu'on est ici, c'est pour jouer de bons coups. On a une finale, au Stade de France, avec une bonne ambiance et le stade rempli à 50% de Parisiens et 50% de Rennais. Ce sera magnifique. A chaque fois qu'on a joué ici, en tout cas pour moi, on a gagné (le PSG n'a plus perdu une finale depuis le rachat du club par QSI en 2011, ndlr). Alors je n'ai que de bons souvenirs au Stade de France. Le coach ? On essaiera de lui donner de bons souvenirs à la fin du match.» 

La finale la plus dure qu'il ait jouée avec le PSG ?

«C'est une bonne question... Toutes les finales sont difficiles. Chaque finale a son contexte, son importance. Et comme j'ai dit avant, il y a beaucoup de choses en jeu dans cette finale. Les finales sont tendues. Il y a des responsabilités. Et on connait celle de cette finale.» 

Sa blessure il y a trois semaines :

«J'ai vite été rassuré par rapport aux examens. Il fallait juste que je me donne à 100%, que je m'entraîne avec les kinés, les médecins pour être ici aujourd'hui. Je leur ai fait confiance, je suis là aujourd'hui et je suis très heureux. Au moment de la blessure, on est triste, on pense qu'on ne pourra pas aider son équipe sur le terrain, on pense qu'on a une finale à jouer et on se demande si on sera prêt ou pas... C'est passé. Aujourd'hui je suis là et je suis très heureux d'être là.» 

Thiago Silva :

«Thiago représente une grande force pour nous sur le terrain. Il organise, il est présent, il prend les responsabilités inhérentes au capitanat sur le terrain et il essaie d'aider ses coéquipiers. Avoir quelqu'un comme lui sur le terrain, ça m'aide beaucoup. Rennes, c'est une équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes à chaque fois qu'on les a joués. Ils ont une belle philosophie de jeu, des attaques rapides, c'est fort en contre mais ils sont aussi fort avec le ballon, ils aiment avoir la possession et repartir de derrière. Il faut qu'on soit vraiment prêt, qu'on fasse un bon pressing, qu'on soit en bloc défensivement pour ne pas donner d'opportunité à Rennes. C'est lui qui essaie d'aider, maîtriser tout ce qui peut se passer dans le match et il m'aide beaucoup en ce sens.» 

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 13 décembre

jeudi 12 décembre

mercredi 11 décembre

mardi 10 décembre

lundi 09 décembre

dimanche 08 décembre

samedi 07 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux