Article 

La Premier League heureuse de ne pas avoir Neymar

Publié le jeudi 10 août 2017 à 10:04 par Julien Peschaux
Richard Scudamore, président de la Premier League, en écho à de nombreuses déclarations sur le sujet à travers l’Europe, a déclaré dans une interview à la chaine britannique Sky Sports qu’il était heureux que Neymar n’ait pas atterri dans son championnat.

Les 425 millions d’euros déjà dépensés par la Premier League dans ce mercato n’y feront rien, le président de l’élite anglaise est fier qu’aucun de ses clubs n’ait payé la clause de Neymar: « Il y a un moment où il faut dire non. Je suis heureux que ce ne soit pas nous qui ayons ce record. » Pour lui, le transfert de Neymar est une exception liée au contexte particulier du club parisien et avant tout une démonstration de force de ses dirigeants: « Je crois que c’est un ensemble inhabituel d’évènements. Les Qataris qui possèdent le PSG ont soudainement décidé qu’ils voulaient prouver quelque chose. Et ce qui est encore plus pervers avec ces clauses libératoires est le fait qu’elles sont normalement faites pour empêcher les joueurs de partir. »

Il ajoute que toutefois, cela « ne l’inquiète pas du tout », et qu’il est « content que ce ne soit pas un club de Premier League qui ait dépensé tout cet argent pour un joueur ».

L’année dernière, la Premier League s’était pourtant bien illustrée dans ce domaine en faisant de Paul Pogba l’homme le plus cher de la planète football, avec un transfert de la Juventus de Turin vers Manchester United pour 105 millions d’euros (+ 5 millions de bonus). A l’époque, dans une interview donnée au Telegraph, Scudamore considérait que le transfert de Pogba n’était pas un « changement sismique » et que les dépenses pour des joueurs faisaient « partie de l’évolution de la Premier League », se défendant ainsi des critiques qui jugeaient que l’imposant univers économique de la Premier League était déconnecté de la réalité que vivent la plupart des fans de football.

Aujourd’hui, il voit pourtant les fans sous un angle un peu différent, rejetant quelque peu la responsabilité chez eux : « La réalité est qu’il y a des pressions venant de partout, les fans veulent que leurs clubs signent des joueurs, ils l’ont toujours voulu ». Il mentionne également des « règles en place qui assurent que les clubs sont viables (économiquement, ndlr) », sans préciser s’il évoque ici le Fair Play Financier ou les règles tacites de gestion sur le territoire britannique.

Le transfert record de Neymar Jr. par le biais du paiement de la clause libératoire de 222 millions d’euros fait donc toujours beaucoup parler aux quatre coins de l’Europe, la Premier League participant désormais au débat par le biais de son chef exécutif.



News 

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux