Article 

La «zizanie» au sein du PSG alimente la presse, le club tente d'avancer

Publié le vendredi 12 janvier 2018 à 12:01 par Philippe Goguet
La sortie médiatique de Thiago Silva à propos des deux retardataires Cavani et Pastore et la réponse de l'Argentin font les gros titres de la presse du jour. Aussi bien L'Equipe que Le Parisien évoquent la «zizanie» au sein du club. De son côté, le PSG tente de calmer les choses et d'avancer, avec le Real Madrid en ligne de mire pour reconcentrer les troupes.

Il y a une semaine à peine, le PSG reprenait l'entraînement sans deux de ses Sud-Américains, Javier Pastore et Edinson Cavani ayant décidé de rester au pays quelques jours de plus pour régler des affaires personnelles. Pas officiellement sanctionnés mais pourtant tenu à l'écart des matches depuis leur retour, un non-dit qui représente bien cette affaire étrangement gérée depuis le début, les joueurs ont vu leur capitaine Thiago Silva s'offrir une sortie médiatique rare les concernant après Amiens/PSG. Si le Brésilien a bien précisé qu'il «est important de les faire revenir vite et de les faire jouer», le joueur n'a pas hésité à pointer du doigt les deux fautifs en estimant qu’ils «ont fait un geste qui n'était pas bon pour le groupe ou pour le club.»

Double discours et petits clans aux yeux de la presse

Pastore a répondu à son capitaine par voie de presse et la presse, justement, évoque forcément l'affaire en cours et utilise le même mot pour qualifier les événements en cours : «la zizanie». Dans Le Parisien, c'est surtout le double discours de Javier Pastore qui est visé. Alors qu'il affirme publiquement ne pas avoir parlé à Thiago Silva ni vouloir partir, il avait confié le contraire à ses partenaires fin décembre et l'a «de nouveau confirmé en privé lundi dernier, après avoir présenté ses excuses devant le groupe pour son retard» selon le journal régional.

Dans L'Equipe, c'est surtout la forme de cet échange hallucinant via presse interposée entre Silva et Pastore qui est mise en avant. Le quotidien sportif y voit une nouvelle preuve des petits clans du vestiaire parisien, les Brésiliens menés par Thiago Silva et renforcés par Neymar et Dani Alves ayant repris la main sur les autres Sud-Américains emmenés par Cavani, Pastore et Di Maria. Les derniers cités font de la résistance par rapport à leurs triomphes passés tandis que les derniers arrivés se comportent comme les nouveaux tauliers. Alors que Neymar a été autorisé à se rendre au Brésil en cours de saison, un privilège pas oublié, «l'affaire des retards ravive donc cette tension.»

Cette version de l'histoire vue par les tensions entre les Sud-Américains avait en partie été confirmée par RMC la veille. D'après cette source, ceux-ci «en veulent à l’Uruguayen après son retard » car il a «mis à mal un engagement pris par ses coéquipiers». Après avoir négocié avec le club, tout le monde dans le vestiaire était d'accord pour revenir le 3 quand lui est rentré le 5 et «au sein du vestiaire parisien, cela ne passe pas. Ce retard est alors pris par certains comme un manque de respect et une possible punition pour l’ensemble du groupe.» C'était surtout Cavani qui était visé par les propos de Silva mais c'est pourtant Pastore qui a répondu...

Henrique absent, le club concentré sur le Real

Un autre homme fait son apparition dans cette affaire des retards, à savoir le grand absent qu'est le directeur sportif Antero Henrique. Grand patron très discret, il est logiquement pointé du doigt alors que l'autorité du club a été sévèrement remise en cause par les deux retardataires. Emery tente bien de calmer les choses devant la presse mais le coach n'y parvient que modérément, cf la sortie du capitaine. D'après L'Equipe, Henrique est attendu jusque par son vestiaire dans cette affaire. Pour l'heure, il discute en interne afin de «fixer le cadre» mais c'est de la communication qui est attendue de la part du dirigeant par les deux quotidiens.

Du côté du PSG, on a été surpris par cette relance de l'affaire et on n'a pas forcément compris la sortie médiatique de Thiago Silva alors que l'affaire commençait à se tasser. Dans l'entourage du club, le message est orienté vers le terrain et on pousse pour se remobiliser sur la partie sportive. Le club n'a pas prévu de communiquer spécifiquement sur le thème des retardataires et souhaite surtout que tout le monde se reconcentre sur l'objectif majeur à venir, à savoir le match aller à Madrid qui aura lieu dans à peine plus d'un mois.

Alors que le sujet des retards est redevenu d'actualité, c'est encore une fois Unai Emery qui devrait répondre aux questions de la presse ce vendredi. Et nul doute que ce thème sera forcément évoqué.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

samedi 21 juillet

vendredi 20 juillet

jeudi 19 juillet

mercredi 18 juillet

mardi 17 juillet

lundi 16 juillet

dimanche 15 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux