Article 

Le point sur l'affaire entre le fisc espagnol, Neymar et le Barça

Publié le mardi 12 mars 2019 à 10:50 par Jean Chemarin
Le quotidien généraliste espagnol El Mundo a révélé lundi que le fisc espagnol venait d'ouvrir une enquête sur Neymar pour déterminer s'il avait bien déclaré l'intégralité de ses revenus en Espagne lors de l'année 2017. Selon la société qui gère la carrière de Neymar, le fisc a seulement demandé à être informé du dénouement d'un procès en cours entre le Barça et le Brésilien. Explications.

De retour au Camp des Loges depuis hier, Neymar continue de faire parler de lui en Espagne sur le terrain judiciaire. Le 21 mars prochain se tient en effet à Barcelone un procès concernant son litige avec le Barça au sujet de sa prime de prolongation négociée en octobre 2016 et non-touchée en intégralité. D'un montant total de 64,4 millions brut, cette prime n'avait été versée qu'en partie par le Barça, qui avait justifié son choix par le fait que Neymar ait ensuite rejoint le PSG et donc pas respecté les termes liés à cette prime. Le joueur réclame l'intégralité de sa prime plus des intérêts, le Barça réclame de son côté les 23,7 millions qu'il a déjà payés au joueur, plus des intérêts pour un montant total de 75 millions. Le tribunal chargé des affaires sociales de Barcelone doit trancher sur le sujet le 21 mars prochain.

Mais que vient donc faire le fisc espagnol dans cette histoire de droit social entre un employé et son ex-employeur ? Selon El Mundo, le fisc espagnol a demandé au tribunal de Barcelone d'avoir tous les documents du procès en cours afin de déterminer si Neymar avait bien déclaré l'intégralité de ses revenus en Espagne pour l'année fiscale 2017 et par extension s'il avait bien payé les impôts qui vont avec. Ayant passé 183 jours en Espagne lors de l'année 2017, Neymar doit en effet payer ses impôts en Espagne pour cette année-là et ce qui intéresse le fisc, c'est de savoir combien il a touché exactement de prime de prolongation avec le Barça et combien il a touché en salaire ou autres primes en signant au PSG pour l'année 2017.

Ainsi, lors du procès en cours avec le Barça, la justice espagnole a demandé au PSG de lui fournir le contrat de travail signé par Neymar lors de l'été 2017. El Mundo, qui a eu acccès à ce contrat, explique que tous les montants figurant dans le contrat fourni par le PSG sont barrés. Le salaire exact de Neymar est donc gardé sous silence et le PSG aurait simplement fait savoir au tribunal concerné qu'il s'approchait des 40 millions d'euros net annuel. Surpris, le tribunal de Barcelone a demandé au PSG de lui renvoyer le contrat sans les mentions barrées.

Jouant un peu sur les mots, la société qui gère la carrière de Neymar, NR Sports, a elle répondu dans un communiqué que le fisc espagnol n'avait pas ouvert une enquête contre le Brésilien, mais simplement demandé à être informé du dénouement du procès en cours entre le Barça et Neymar. Ce qui n'est pas faux non plus. NR Sports affirme aussi dans son communiqué avoir déjà fourni au fisc espagnol la déclaration de revenus de Neymar pour l'année 2017.

Pour résumer, il y a donc deux choses bien distintes : le procès en cours entre le Barça et Neymar pour cette histoire de prime de prolongation, et les soupçons du fisc espagnol qui va se servir du procès pour vérifier que le joueur a bien déclaré tout ce qu'il devait déclarer. S'il l'a fait, il ne risque rien.

Joueur(s) lié(s) 


News 

samedi 25 mai

vendredi 24 mai

jeudi 23 mai

mercredi 22 mai

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux