Article 

Le président de l'UEFA promet qu'il va «tout vérifier» au PSG

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 21:35 par Philippe Goguet
Alors que la pression des gros clubs est forte concernant l'enquête de l'UEFA sur le respect du fair-play financier par le PSG, le président de l'instance européenne Aleksander Ceferin s'est exprimé sur le sujet. S'il ne promet pas de sanctions, il assure que le club va être fortement audité.

Le PSG et son respect (ou non) du fair-play financier est l'un des grands thèmes du moment dans le football européen et l'une des personnes les plus impliquées sur ce dossier, à savoir le président de l'UEFA Aleksander Ceferin s'est (encore) exprimé sur ce thème. Cette fois-ci, c'est au micro de la chaîne de télévision allemande ARD qu'il a évoqué le sujet, se montrant encore une fois plutôt ferme concernant l'enquête en cours.

Alors que certains clubs dans le monde du football craignent un traitement de faveur pour le PSG, le n°1 de l'instance européenne a vivement démenti : «Non, bien sûr que non. Vous avez l’air de ne pas me croire. Croyez-moi, les règles sont exactement les mêmes pour les grands et les petits. » Le cas du club parisien est ensuite évoqué de façon plus directe et Ceferin, s'il va une nouvelle fois refuser de faire de Paris un cas particulier, va tout de même tenir un discours pour le moins ferme : «Je ne peux pas commenter de cas spécifique avant que l’affaire ne soit terminée, mais croyez-moi, nous avons un personnel hautement qualifié qui ne peut pas être trompé par certaines manœuvres.»

«Ce n’est pas si simple, il ne suffit pas d’arriver avec de l’argent frais et d’acheter qui vous voulez.»

Les relations particulières entre un club et son actionnaire principal sont notamment visées et le n°1 de l'UEFA va alors pointer du doigt le PSG, généreusement subventionné par son actionnaire principal qatari, sans toutefois le citer : «Il existe de nombreuses façons de générer de nouvelles sources de revenus. Mais cela ne devrait pas être lié aux propriétaires du club. Ce n’est pas si simple, il ne suffit pas d’arriver avec de l’argent frais et d’acheter qui vous voulez. Nous allons tout vérifier, c’est ce que je peux promettre.»

Alors que le PSG a déjà été sanctionné par le passé, Ceferin rappelle que la récidive sera plus sévèrement puni s'il est condamné : «Je suis avocat, je sais donc que lorsque vous avez sanctionné avec une amende une première fois, alors vous devez prendre une autre sanction la deuxième fois. Je ne parle pas là concrètement d’un club en particulier, tant que nos enquêtes ne sont pas terminées. Mais soyons clairs : si vous ne prenez pas des sanctions sérieuses, alors rien ne changera. Nous rappelons à tous de suivre les règles. Si cela ne fonctionne pas, nous prononcerons des punitions sévères qui montrent que nous sommes l’institution dirigeante.»

Outre le cas du PSG, le président de l'UEFA a aussi promis des modifications concernant le fair-play financier : «C’est un moment crucial, je pense. Le fair-play financier a été mis en place pour accroître la stabilité dans le football. Et cela a été couronné de succès. Mais les temps changent. Nous devons l’adapter, le moderniser. L’écart entre les grands clubs et les petits clubs grandit de plus en plus. Je ne pense pas pouvoir arrêter cela complètement, mais nous pouvons le ralentir. Et nous devons faire quelque chose maintenant.» Enfin, après s'être occupé du cas du PSG...



News 

jeudi 21 septembre

mercredi 20 septembre

mardi 19 septembre

lundi 18 septembre

dimanche 17 septembre

samedi 16 septembre

vendredi 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux