Article 

Le PSG a saisi le TAS suite au réexamen de l'UEFA

Publié le dimanche 4 novembre 2018 à 12:04 par Philippe Goguet
Le PSG ne se laisse pas faire dans le cadre de l'enquête sur le Fair-Play Financier : il a même saisi le Tribunal Arbitral du Sport après que l'UEFA a décidé de rouvrir l'enquête selon les informations du Journal du Dimanche.

Le dossier du Fair-Play Financier n'en finit plus de rebondir ces derniers jours et le Journal du Dimanche annonce dans son édition du jour que le PSG a passé un cap dans sa relation avec l'UEFA. Alors que Paris n'avait jamais fait appel à la justice jusque-là, le club parisien a décidé de changer de cap et a saisi il y a un peu plus d'un mois le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) concernant la décision de la chambre de jugement de l'Instance de Contrôle Financier des Clubs de l'UEFA (ICFC) de demander le réexamen du dossier du club parisien.

Le dossier avait été clos sans sanction immédiate fin juin par la chambre d'instruction de la même ICFC et Paris en a visiblement eu marre des méandres de l'UEFA. Dans le JDD, le secrétaire général du PSG Victoriano Melero confirme en tout cas que la réouverture a eu du mal à passer : «On considère que cette décision est infondée sur la forme comme sur le fond. Nous souhaitons que cette histoire s'arrête.» Il y a quelques mois, c'est le Milan AC qui avait fait appel au TAS pour contester son expulsion de l'Europa League en raison de manquements au Fair-Play Financier, obtenant gain de cause.

Le TAS va désormais devoir analyser le dossier, ce qui pourrait prendre deux ou trois mois selon le JDD, mais l'enquête de l'ICFC ne va pas être aidée par cette décision alors qu'il devait être décidé si une troisième évaluation des contrats qataris du PSG allait avoir lieu. Pour rappel, celle demandée lors de la première enquête par l'UEFA auprès d'Octagon les dévaluait fortement, celle de Nielsen commandée par le PSG pas vraiment, et la décision prise par la chambre d'instruction était entre les deux en juin dernier.

Autre point autour du Fair-Play Financier évoqué par les Football Leaks, le fait que l'UEFA avait imposé au PSG de vendre pour 60M€ en juin dernier, ce que Paris a fait, mais aussi l'obligation de ne pas renouveler en juin 2019 le contrat qui lie le club à QTA, ce fameux contrat d'image liant le club au Qatar qui a tant fait parler depuis qu'il a été mis en place. Cela implique donc une vente probable d'un gros joueur au cours des mois à venir afin de compenser cette perte afin de présenter des comptes à l'équilibre dans le futur. Melero répond, sans trembler : «Comme pour tous les autres clubs, le trading fait partie intégrante du modèle.»

Le secrétaire général va aussi revenir sur un dernier point autour du fair-play financier, à savoir le fait que le PSG sera prêt à utiliser la justice si Paris venait à être un peu trop sanctionné par l'UEFA et ses règles qui ont changé «au gré de l'évolution du modèle parisien.» Très clairement, le PSG n'hésitera visiblement pas à entamer des poursuites : «Ce n'est pas notre approche, mais si on met à mal le club et ses salariés, on n'aura pas d'autre alternative. Il y a trop de subjectivité dans ce système. Avec des vraies règles, beaucoup plus simples, on n'en serait pas là.»



News 

Aujourd'hui

mardi 20 novembre

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux