Article 

Leonardo répond à Platini : «Ce n'est pas du racisme, c'est de la jalousie»

Publié le jeudi 7 novembre 2019 à 9:08 par Jean Chemarin
Après sa longue intervention au micro de RMC Sport, Leonardo s'est arrêté en zone mixte hier soir, pour la première fois depuis la victoire à Metz fin août. Le directeur sportif parisien en a profité pour répondre à la dernière sortie de Michel Platini sur le PSG et Kylian Mbappé.

Suspendu par la FIFA de toutes activitées liées au football pendant 4 ans, Michel Platini est désormais un homme "libre" et a refait parler de lui mercredi lors d'une interview accordée à France Info, en marge de la sortie de son livre «Entre nous». L'ancien président de l'UEFA, à l'origine du fair-play financier, y a évoqué notamment l'argent dans le football, qui tuerait selon lui une certaine philosophie du football. Pour étayer son propos, l'ancienne légende de la Juventus Turin a pris pour exemple le PSG, symbole selon lui de ce qui ne va pas dans le foot business d'aujourd'hui.

«Aujourd'hui, vous achetez tous les meilleurs joueurs et vous gagnez. Tout est basé sur la richesse. Le PSG est un bel exemple. Le président est qatari (Nasser al-Khelaïfi), le directeur (sportif) est brésilien (Leonardo), l'entraîneur est allemand (Thomas Tuchel), il y a un Français dans l'équipe (huit en réalité, ndlr). Pourquoi ça s'appelle le Paris-Saint-Germain ? Parce qu'il y a 40 000 personnes, une grande population qui aime son club, d'accord. Mais bon, ça pourrait s'appeler Coca-Cola ou autre chose», a-t-il lâché.

Michel Platini a également été interrogé sur Kylian Mbappé. France Info lui a demandé de donner un conseil au buteur du PSG : «J'ai connu Neymar qui allait très vite. Je l'ai vu jouer avec Santos. Il a fait évoluer son jeu. Il va moins vite mais est plus créatif. Je pense que Kylian va s'apercevoir à un moment que la vitesse ne fait pas tout. Mais ça il a le temps, il a 20 ans. Il a le temps d'aller très vite. Et dans une dizaine d'années, le corps sera plus fatigué et il essaiera de jouer plus au ballon et de faire courir les autres.»

«Il vaut mieux faire envie que pitié»

Une sortie à laquelle a réagi Leonardo hier soir en zone mixte : «J'ai vu ces déclarations. Ce n'est pas la première fois. Il a dit à peu près la même chose quand les Qataris sont arrivés ici en 2011. Quand Nasser (al-Khelaïfi) était déjà président, moi le directeur sportif et Carlo (Ancelotti) l'entraîneur. C'était le même commentaire. Honnêtement, je ne vais même pas parler de racisme, on laisse de côté ça, mais on peut parler de jalousie. Car ça me semble être de la jalousie. Même ses mots par rapport à Mbappé, ça ressemble à de la jalousie. Parce que dire que Mbappé va trop vite ou que quelque chose ne marche pas avec lui, honnêtement, je ne vois pas... Je pense que Mbappé est l'un des meilleurs joueurs au monde et sera sûrement le meilleur au monde. Comme le dit un proverbe français, il vaut mieux faire envie que pitié.»

Retrouvez la longue intervention de Leonardo au micro de RMC Sport en cliquant ici.

Joueur(s) lié(s) 


News 

mercredi 20 novembre

mardi 19 novembre

lundi 18 novembre

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux