Article 

Les affaires d'Al-Khelaïfi n'ont «pas d'impact» sur le PSG selon un proche du club

Publié le samedi 14 octobre 2017 à 14:38 par Philippe Goguet
Contacté par l'AFP, un proche du PSG dont le nom n'a pas été précisé a affirmé que les différentes enquêtes concernant Nasser Al-Khelaïfi n'avaient «pas d'impact» sur le club parisien.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi est dans l'œil d'un cyclone depuis quelques jours suite à l'annonce par la justice suisse de l'ouverture d'une enquête judiciaire le concernant pour des faits de corruption autour de l'attribution des droits TV des Coupes du Monde 2026 et 2030. Les faits qui lui sont reprochés sont liés à sa casquette de président de beIN Media Group, l'entité qui aurait bénéficié de ces manoeuvres de corruption, mais le PSG subit indirectement cette vague négative autour de son président.

Contactée par l'AFP, une source proche du club parisien a toutefois tenu à rassurer concernant les effets de bord de cette affaire pour le PSG : «Cela n'a pas d'impact. C'est une enquête en cours, Nasser Al-Khelaïfi est (cité) en tant que président de beIN Media. Cela n'a pas de lien avec le PSG, il n'y a donc pas de panique chez les sponsors ni chez nous d'ailleurs.» Le club parisien n'a effectivement rien à voir avec cette affaire qui concerne uniquement son président mais il se plaignait déjà dernièrement des effets négatifs de l'ouverture par l'UEFA d'une enquête concernant le respect du fair-play financier dans sa recherche de sponsors.

Comme l'a expliqué à l'AFP Vincent Chaudel, expert de l'économie du sport pour le cabinet Wavestone, «en soi ce n'est jamais une bonne nouvelle pour les entreprises qui sont liées à une personne inquiétée dans une affaire mais, comme dans le cas d'Uli Hoeness (président du Bayern Munich) où c'était un problème fiscal personnel, ce n'est pas un problème qui est lié à l'activité du club donc cela ne touche pas réellement leur valeur.» Malgré ces éléments négatifs dans son environnement, le PSG peut donc continuer sa route.

A terme, le club parisien pourrait d'ailleurs être ennuyé par l'autre enquête en cours concernant Nasser Al-Khelaïfi, celle ouverte par la FIFA pour les mêmes faits que la justice suisse. Si sa culpabilité était avérée par la commission d'éthique de l'instance en charge de l'affaire, le président parisien pourrait être suspendu de fonctions dans le football. Et le PSG serait alors directement impacté.



News 

Aujourd'hui

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

vendredi 17 novembre

jeudi 16 novembre

mercredi 15 novembre

mardi 14 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux