Article 

Meunier : «Le leadership est la mission de Motta ou Silva»

Publié le samedi 16 septembre 2017 à 19:47 par Philippe Goguet
Dans un entretien accordé au journal belge La Dernière Heure, le latéral droit parisien Thomas Meunier est revenu sur le nouvel équilibre du vestiaire suite à l'arrivée de Neymar. Il a aussi confié sa volonté de rester encore un moment au PSG et a (encore) placé un ami belge.

Après les médias français en milieu de semaine (SFR puis Le Parisien), le latéral droit du PSG Thomas Meunier s'est confié dans la presse belge puisqu'il a accordé un entretien au quotidien La Dernière Heure. Dans celui-ci, s'il confirme sa volonté de rester à Paris à l'avenir, il va surtout appuyer sur les conséquences de l'arrivée de Neymar à Paris, notamment concernant la façon dont le vestiaire a accepté la chose.

Interrogé quant à un éventuel changement d'ambiance dans le vestiaire après l'arrivée de Neymar, le Belge de 26 ans va mettre les choses au clair : «Pas du tout. Ce n’est pas comme avec Zlatan. Je n’ai pas joué avec lui mais des échos que j’en ai eus, quand Zlatan entrait dans la pièce, il y avait un changement d’atmosphère. Neymar est différent. Il est jeune, souriant et très ouvert. Zlatan était un chef naturel. Neymar est un joueur exceptionnel, qui s’amuse. C’est un showman hyper talentueux plutôt qu’un chef de bande qui va donner des ordres. Chacun son rôle. Ici, le leadership est la mission de Thiago Motta ou Thiago Silva.»

La veille dans Le Parisien, le latéral belge commentait l'intégration réussie de Neymar et des autres Brésiliens au PSG : « Ce qui est super intéressant, c'est qu'ils se sont intégrés en essayant d'apprendre la langue. Ils ne sont pas restés dans leur coin à parler portugais. Ils ont été socialement très professionnels. Je crois que c'est Ancelotti qui disait dans son livre que le minimum des respects était d'apprendre la langue du pays dans lequel ton club évolue. Ça facilite aussi les causeries : par exemple, celles d'Emery sont en français.»

«Eden Hazard pourrait venir à Paris les doigts dans le nez.»

Toujours à propos de Neymar, Meunier a été invité à comparer le Brésilien à la grande star belge Eden Hazard : «Il n’y a pas de différence de niveau entre eux. Neymar aime avoir la balle et créer quelque chose individuellement. Eden était comme ça à ses débuts, il était gourmand, mais il a simplifié son jeu, en gardant sa technique et sa vista. Pour moi, Eden pourrait venir à Paris les doigts dans le nez. Ce serait un super transfert ! Mais Eden aurait aussi sa place au Real ou au Barça. Il peut jouer partout. Avec Messi, Ronaldo et Neymar, Eden fait partie de la catégorie des très grands joueurs, dont le talent est génétique.» 

Pour l'anecdote, c'était le gardien belge Thibaut Courtois que Meunier envoyait volontiers au PSG 24 heures plus tôt :  «Il est très fort, Courtois. Il serait pas mal au PSG. On a déjà deux très bons gardiens, mais Thibault a le profil, je trouve. Il est très grand, il fait presque 2m.»  Et si le Belge tient tant à faire venir des compatriotes, c'est peut-être aussi parce qu'il ne se voit pas du tout partir : «Mon futur est à Paris. J’espère rester ici le plus longtemps possible. Si je ne joue qu’un match et demi entre maintenant et janvier, on y réfléchira mais je suis très bien ici.»

Relancé sur le prix qu'il coûterait selon lui, Meunier va alors s'auto-évaluer avant de se comparer au prix du marché : «Je ne sais pas combien le PSG demanderait pour moi. Peut-être 25 ou 30 millions. Mais qu’est-ce que cela représente encore ? Je me souviens quand De Bruyne avait été transféré à Wolfsbourg pour 26 millions, j’avais trouvé que c’était beaucoup d’argent. Maintenant, si quelqu’un mettait 150 millions pour Kevin, ce serait normal. En quatre ans, les prix ont explosé. C’est un truc de fou.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

vendredi 17 novembre

jeudi 16 novembre

mercredi 15 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux