Article 

Meunier : «Le PSG est une équipe du top 6 européen»

Publié le samedi 11 février 2017 à 14:36 par Philippe Goguet
Thomas Meunier était l'invité de Transversales sur SFR Sport. Il est notamment revenu sur sa passion pour l'art mais aussi la saison du PSG à quelques jours de défier le Barça.

Son adaptation au PSG :

«La progression s'est faite à cause, ou grâce, aux différentes blessures de Serge Aurier et à quelques concours de circonstances qui font que j'ai pu me montrer beaucoup plus que je ne l'avais espéré. Finalement, tout s'est toujours déroulé positivement.»

La plus grande différence entre Bruges et le PSG ?

«Il y a une certaine pression, toujours sur tes épaules, que ce soient les supporters, les médias, etc. Paris, c'est le club phare en France et tout le monde a les yeux rivés sur sa réussite et ses échecs. C'est ça qui est très difficile à gérer pour l'ensemble des gens au club.»

La plus grande force du PSG ?

«La richesse de ses individualités. Quand tu vois des Verratti, des Motta, des Silva, des Hatem, etc, il y a énormément de qualités dans le groupe et on arrive petit à petit à former ce bloc qui va faire en sorte que le PSG réussisse quelque chose de bien cette saison. On sent que le béton commencer à sécher et qu'il y a vraiment une bonne prise.»

Le niveau de la L1 :

«Je vois un championnat avec énormément de qualité, et aussi avec un certain enthousiasme. Des clubs comme Lille et Marseille qui ont été rachetés, Lyon qui a investi pas mal. Il y a cette envie de faire grandir le championnat et les équipes pour rivaliser avec les plus grands clubs européens. Pour le championnat de France et le monde du foot en général, c’est super bien.»

L'AS Monaco :

«J’avoue que leur parcours est assez impressionnant. Maintenant, contre nous, ils ne m’ont pas bluffé. On n’était pas bluffant non plus, c’est vrai. Mais en général, ils tiennent bien la distance. Ils ont un très bon bloc et offensivement, c’est super costaud. L’entraîneur a vraiment réussi à faire de Monaco une très bonne équipe, avec pas mal de jeunes aussi. C’est un bon mix et un adversaire redoutable. »

Pourquoi le PSG sera champion ?

«Parce qu'on est comme les Allemands, on gagne toujours à la fin. Tout simplement.»

La préparation du match contre le Barça :

«Le meilleur moyen de préparer un match, pour moi, c'est de ne pas changer son fusil d'épaule, de faire comme si c'était Nancy ou Niort en coupe. Il faut juste rester concentré, jouer chaque match de la même façon, de la même manière, avec la même envie, la même motivation.»

Outsider face au Barça, un plus ?

«Non, je préfère être dans le rôle du favori. Maintenant, le Barça reste le Barça, le PSG l'a déjà affronté quelques fois, avec aussi un peu de succès dans le passé. Donc pourquoi pas ? On voit aussi que le Barça n'est pas imprenable, on a vu quelques matches en Liga où il y a eu matière à discussion et je pense qu'on aura nos chances. Ce sera pour moi du 50/50 et, si on parvient à faire une belle surprise au match aller, le retour sera pour nous.»

Comment défendre contre Messi et Neymar ?

«Comme tout le monde (il sourit). C'est le football, il y a des joueurs plus ou moins techniques, physiques, rapides, il y a toujours une solution. Déjà, avec un bon bloc défensif et, au niveau individuel, il ne faut tout simplement rien lâcher. Messi peut te dribbler, ce n'est pas pour ça que le match est fini. Juste travailler pour l'équipe, collectivement et individuellement, que ce soit Messi, Neymar ou même Ronaldo n'a pas d'importance.»

Le PSG dans la caste des Barça, Real, Bayern ?

«Oui. Largement. Le PSG est une équipe du top 6 européen, facilement, avec des équipes comme ça. Paris peut se vanter d'être dans ce groupe-là. Je reprends la parole de Zlatan qui avait dit en interview que l'équipe qu'il avait quittée était plus forte que celle qu'il avait rejoint. Il sait de quoi il parle.»

Le travail d'Emery au quotidien :

«Sa patte, c'est surtout sur le plan tactique. C'est quelqu'un de très organisé, il aime les détails. C'est pour ça qu'on a eu peu de mal à s'adapter par rapport au système Blanc. Il a intégré beaucoup de systèmes différents et de mouvements qui ont dû être assimilés. Cela s'est fait comme il le fallait. C'est surtout sur le plan tactique pour moi qu'il a apporté quelque chose à l'équipe.»

Elu meilleure recrue de l'été :

«J'étais totalement inconnu, c'est certain, mais cela me fait énormément plaisir mais c'est aussi la preuve que mon travail commence à payer et que j'ai le niveau pour jouer dans un club comme Paris, contrairement à ce que beaucoup de gens ont pensé et même s'il faut toujours confirmer sur le long terme et que tu es toujours remis en question. On verra par la suite mais j'espère continuer dans cette voie-là.» 

L'art comme raison de venir au PSG ?

«Oui, l'extra-sportif joue. Aller dans un grand club, c'est bien mais si c'est pour qu'il n'y ait rien autour et que tu restes confiné chez toi 24h/24, ce n'est pas gai. Il y a aussi l'envie de découvrir une autre culture, de profiter du temps qui passe. Il n'y a pas que le football dans la vie.»

La version complète de l'interview, avec notamment une grosse partie sur sa passion pour l'art, est disponible ici.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 28 mai

samedi 27 mai

vendredi 26 mai

jeudi 25 mai

mercredi 24 mai

mardi 23 mai

lundi 22 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux