Article 

Meunier : «Quoi qu’il arrive, je terminerai cette saison à Paris»

Publié le samedi 14 octobre 2017 à 11:06 par Philippe Goguet
Dans un entretien accordé au journal belge L'Avenir, le latéral droit parisien Thomas Meunier est revenu sur sa concurrence avec Dani Alves. S'il avoue sans honte être le N°2 derrière le Brésilien, il confirme sa volonté de s'imposer au PSG et annonce qu'il finira forcément la saison ici, malgré les rumeurs.

Thomas Meunier était dernièrement de passage en Belgique et le latéral droit belge de 26 ans s'est notamment confié au journal L'Avenir. Il est surtout revenu sur son rôle de doublure de luxe à Paris où il subit la concurrence de Dani Alves, latéral star débarqué cet été. Si le Belge avoue sa déception actuelle, il n'envisage pas pour autant un départ et vise la place de titulaire à terme.

«Si je dois m’asseoir sur le banc, ce n’est pas parce que je suis mauvais. Et c’est surtout ça qui me réconforte.»

Mercerdi prochain, le PSG se déplace en Belgique pour affronter Anderlecht et Meunier avoue qu'il a peu de garanties d'être titulaire malgré son statut de local : «Non, je n’ai aucune assurance de ce côté. D’autant que nous ne sommes pas encore qualifiés, même si nous sommes bien partis. Certes, n’allez pas croire que le coach pense que ce serait un risque de m’aligner, mais nous jouons un petit match (NDLR: Dijon ce samedi) avant un plus gros et si je dois en jouer un des deux, ce sera probablement Dijon. Pour moi, le fait de jouer, c’est déjà très bien, peu importe le match. Je ne suis pas en position de faire le difficile. Mais forcément, le contexte, la Belgique, Bruxelles, des potes qui viennent au match, cela rend la situation un peu différente. Le principal cependant, c’est que si je dois m’asseoir sur le banc, ce n’est pas parce que je suis mauvais. Et c’est surtout ça qui me réconforte.»

«Malgré la concurrence, mon but reste cependant de devenir un premier choix.»

Il évoque ensuite la forte concurrence à son poste, Alves ayant remplacé Aurier durant l'été : «Effectivement. Quand le Brésilien a signé, les choses étaient très claires. Il est prioritaire et je dois faire tout ce que je peux pour continuer à convaincre le coach et essayer de semer le doute dans ses choix. Mais c’est certain que c’est plus ronflant d’avoir Alves plutôt que Meunier. Surpris ? Non. Le PSG a les moyens d’enrôler n’importe qui, mais on ne s’attendait peut-être pas à un renfort de ce calibre à ce poste-là. J’avoue que je me suis alors posé quelques questions. Mais je comprends qu’on ne fasse pas une équipe en pensant seulement au bien-être d’un joueur. On essaie juste de la rendre la plus compétitive possible. Sans le fair-play financier, le PSG aurait aussi pu enrôler Messi, Ronaldo, Coutinho et j’en passe. Malgré la concurrence, mon but reste cependant de devenir un premier choix. En attendant, je prends mon mal en patience. Sur le moyen ou le long terme, qui sait ce qui peut arriver?»

Dernièrement, des rumeurs sont apparues concernant Thomas Meunier, la presse évoquant le Real Madrid, la Juventus Turin ou encore Manchester United comme intéressés. Pour autant, il n'est pas du tout question d'un départ dans l'esprit du Belge : «Non, quoi qu’il arrive, je terminerai cette saison ici, à Paris. Et de toute façon, mon club ne me laisserait pas partir. Il ne voudrait pas continuer sans doublure pour Alves. D’autant qu’acheter un joueur en janvier, c’est toujours compliqué. À la fois pour le club et pour le joueur. Je reste ici, j’essaierai de jouer autant que je le peux et, surtout, d’arriver en forme à la Coupe du Monde.»

«Avec Neymar et Mbappé en plus, Paris se situe dans le Top 3 européen.»

En attendant, Meunier va donc tenter de trouver sa place dans une équipe qu'il place très haut dans la hiérarchie européenne. Interrogé sur ce PSG version 2017-18, il confirme que Paris est beaucoup mieux armé pour tenter de remporter la Champions league : «Oui, clairement. On le voit dans les chiffres. Avec Neymar et Mbappé en plus, Paris se situe dans le Top 3 européen. On doit atteindre le dernier carré de l’épreuve. Après, ça se joue sur des détails et un peu de réussite.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

jeudi 23 novembre

mercredi 22 novembre

mardi 21 novembre

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux