Article 

Mollet, l'ami Cavani, poste, avenir, le point de Pastore après PSG/Nantes

Publié le dimanche 19 novembre 2017 à 10:24 par Philippe Goguet
Encore titulaire, Javier Pastore a brillé face au FC Nantes ce samedi après-midi avec un but, une passe décisive mais surtout une bien belle prestation. Après la rencontre, il s'est logiquement arrêté devant la presse pour évoquer toute son actualité, et un peu son avenir aussi.

Une forme qui revient, un travail individuel qui paye

Quinze jours après un match à Angers qu'il avait traversé de façon alternative, Javier Pastore était de nouveau dans le onze de départ ce samedi contre Nantes. Un cran plus bas, comme milieu relayeur, l'Argentin de 28 ans a offert une toute autre prestation avec un but et une passe décisive, récompenses logiques d'un match bien plus abouti. Après le match, il s'est confié sur ce retour en grâce : «C'est bien. Je suis content. Oui, ça faisait longtemps que je n'avais pas joué deux matches d'affilée mais le plus important est qu’on les ait gagnés, et très bien. Aujourd’hui, en plus, je marque, cela fait du bien et ça donne de la confiance pour l’avenir.»

«Je travaille beaucoup plus, avec des gens en dehors du PSG.»

Ces derniers mois, voire ces deux dernières années, c'est surtout du côté de l'infirmerie qu'on pouvait retrouver Pastore, notamment en raison de soucis au mollet. Le joueur va désormais beaucoup mieux, notamment car il travaille physiquement en dehors : «Je travaille beaucoup plus, avec des gens en dehors du PSG. Ils travaillent tous les jours avec moi et, sincèrement, cela me fait beaucoup de bien. Je me sens beaucoup mieux qu'avant et je vais essayer de continuer comme ça pour éviter les blessures et enchaîner.»

«Quand tu es trop polyvalent, des fois, tu n'as pas de place dans l'équipe.»

 

Alors qu'il avait surtout joué dans la ligne d'attaque cette année, c'est comme milieu relayeur gauche qu'il s'est retrouvé dans le onze de départ. Interrogé sur ce changement de poste et celui qu'il préfère, le joueur va répondre avec humour : «Ca dépend un peu des matchs. Aujourd’hui, je me suis senti très bien au milieu. Quand les matchs sont plus fermés et qu'il n'y a pas d'espaces, c’est mieux d’être devant. Le coach m'a dit souvent que je suis polyvalent. Mais quand tu es trop polyvalent, des fois, tu n'as pas de place dans l'équipe. C'est la vérité (rires).»

Cavani, fer de lance d'une équipe sérieuse

En championnat, tout va bien pour le PSG et Pastore s'en réjouit : «Nous sommes bien partis cette année. Nous avons tous en tête le championnat perdu la saison passée et on ne veut pas que cela se reproduise. On va essayer de rester concentré et, avec la capacité de cette équipe, essayer de gagner nos matchs comme celui-ci, le dernier. 5-0, 4-1. Ce sont des résultats qui donnent de la confiance et de la tranquillité à l’entraîneur et à l’équipe. Plus sérieux ? Oui, c’est vrai, on joue de façon beaucoup plus sérieuse. On veut tout de suite marquer le deuxième but par exemple. A 2-1, on avait peur la saison passée mais pas cette fois. L'équipe s'est beaucoup amélioré sur ça.»

«Pour moi, Cavani est le meilleur attaquant du monde »

Dans cette équipe parisienne, c'est Cavani qui brille le plus en ce moment et Pastore est dithyrambique sur l'Uruguayen : «Pour moi, c'est le meilleur attaquant du monde en ce moment, il marque à tous les matches. Il ne pense qu'à marquer et à essayer de faire gagner l'équipe et il l'a encore fait aujourd'hui. On espère, notamment moi qui suis un ami, qu'il va continuer comme ça car il peut encore beaucoup marquer et écrire l'histoire. Pas seulement ici mais dans toutes les équipes. Dépasser Ibra ? Cela va arriver, il ne manque pas beaucoup de matches et marque 1 ou 2 buts à tous les matches. C'est normal qu'il puisse arriver à le dépasser mais ce n'est pas un objectif pour lui. Lui veut gagner, c'est le plus important et, si le record arrive, il sera heureux.»

Avenir trouble et tentation italienne

Être heureux, c'est aussi une question qui se pose pour Pastore, notamment car l'Argentin ne joue pas forcément assez à son goût :  «Ma saison se passe bien. C’est normal qu’un joueur veuille jouer beaucoup plus mais il y a des décisions et beaucoup de choses derrière. Mais je reste tranquille. Si j’ai la possibilité de jouer, comme aujourd’hui, je le fais bien. [...] Ce n’est pas qu’une question de jouer... J’ai envie de participer à la Coupe du monde 2018, sincèrement. Si le sélectionneur voit que je ne joue pas ici, ça sera très difficile d’être appelé. Je réflechis mais les décisions ne se prennent pas maintenant. Je reste tranquille et je pense à chaque match.»

Mais le joueur ne va pas non plus cacher que l'Italie est très présente dans sa tête devant les micros de la presse italienne. Après avoir balayé la rumeur l'envoyant au Séville FC, il se confie : «L’Italie, c’est ma deuxième maison, ma femme est italienne. Walter Sabatini (directeur sportif de l’Inter) est un ami. Nous avons une bonne relation depuis Palerme. Je l’ai souvent au téléphone. Il me demande pourquoi je ne joue pas plus... » L'Inter est effectivement intéressé par le joueur de longue date mais les Intéristes, fortement surveillés par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier, n'ont pas forcément les moyens de faire venir le joueur dans le cadre d'un transfert sec. Encore une bonne nouvelle pour les Pastoristes.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux