Article 

Neymar Pai choqué par les insultes et les banderoles (TF1)

Publié le lundi 16 septembre 2019 à 11:42 par Jean Chemarin
Si Neymar n'a pas semblé très affecté par l'accueil reçu au Parc des Princes samedi, son entourage a lui beaucoup moins bien vécu les insultes et les banderoles, notamment son père, visé d'ailleurs par l'une d'entre elles.

Auteur d'un retourné magnifique dans les arrêts de jeu, Neymar a prouvé face à Strasbourg qu'il savait jouer sous pression et n'a d'ailleurs pas cherché à se victimiser après la rencontre aux micros des médias français et brésiliens : «On sait que la bouche qui te hue est aussi celle qui célèbre ton but. Ils ont sifflé tout le match mais à la fin ils ont crié "but". Mais ça fait partie du jeu, j'espère que ça va aller. Je n'ai pas besoin qu'ils scandent mon nom... ou me motivent particulièrement. Le fait qu'ils encouragent le club est déjà très bien, c’est le plus important», a confié Neymar, répétant durant sa zone mixte qu'il n'avait rien contre les supporters du PSG et qu'il les comprenait.

De son côté, l'entourage du joueur a moins bien vécu l'après-midi de samedi à en croire TF1, qui explique que le clan Neymar s’attendait à des sifflets, mais pas à des insultes, ni à des banderoles hostiles. Son père, présent au stade avec quelques proches, aurait notamment été «assez choqué par ça». Les proches du joueur aussi. Le CUP avait d'ailleurs consacré une banderole en portugais à Neymar Pai sur laquelle on pouvait lire : «Neymar Sr venda seu filho na vila Mimosa!», ce qui donne en français : «Neymar Senior vend son fils à la Vila Mimosa!». La Vila Mimosa étant un quartier de Rio réputé pour sa prostitution.

Si Neymar n'a pas apprécié les banderoles non plus, il n'en a pas fait toute une histoire après le match et entend surtout bien rester concentré sur le terrain selon TF1, qui ajoute également qu'il n'y a aucune discussion actuellement avec le Barça ou d'autres clubs concernant son futur. Au club, sa relation avec Leonardo est toujours décrite comme très tiède, tandis que celle avec son entraîneur Thomas Tuchel est bien plus fluide, l'Allemand n'ayant par exemple pas hésité à demander à son joueur s'il se sentait capable de débuter face à Strasbourg ou s'il préférait entrer en cours de jeu. Un échange qui a amené à la titularisation du Brésilien, qui a disputé toute la rencontre et s'est montré décisif

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 15 décembre

samedi 14 décembre

vendredi 13 décembre

jeudi 12 décembre

mercredi 11 décembre

mardi 10 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux