Article 

Nouveaux sponsors, renouvellement des actuels et étude en sa faveur : les atouts du PSG face au FPF

Publié le jeudi 12 avril 2018 à 10:50 par Philippe Goguet
Alors que le PSG a démenti les informations sur la surévaluation des contrats liés au Qatar, le club parisien a aussi des gros éléments en sa faveur : de nouveaux sponsors doivent être annoncés sous peu, des contrats actuels vont être renégociés et une étude extérieure prouve le contraire des informations du Financial Times.

Le thème du fair-play financier est subitement revenu sur le tapis ce mercredi après-midi suite aux révélations du Financial Times sur les contrats de sponsoring du club parisien. La publication britannique dévoilait les conclusions de l'étude commandée par l'UEFA et menée par le cabinet indépendant Octagon concernant les sponsors qataris du PSG et les sommes versées au PSG étaient considérées comme «surévalué(e)s de façon significative.» Dans un communiqué qui n'a pas mis bien longtemps à sortir, le PSG a répondu et affirmé que les informations publiées étaient fausses.

Le club parisien a aussi fait passer quelques messages via la presse concernant ce thème du sponsoring. RMC confirme ainsi une thèse récurrente du moment et annonce qu'il va y avoir de nouvelles signatures avec des partenaires asiatiques. Il y a peu, le PSG a déjà signé un contrat à 20M€ par an minimum avec une agence marketing chinoise et d'autres devraient donc suivre. La radio annonce aussi un que «le renouvellement de contrats avec des sponsors actuels devrait également intervenir rapidement ». En novembre dernier, nous vous annonçions d'ailleurs qu'un accord avait été trouvé entre Nike et le PSG, pour une officialisation en fin de saison.

Même si les changements cités ci-dessus vont faire du bien dans les finances parisiennes et rééquilibrer la provenance des ressources du club parisien, ce sont surtout les sponsors liés au Qatar qui posent problème actuellement. Le PSG a déjà commencé à agir dans ce domaine et le quotidien L'Equipe annonce que Paris a coupé ses contrats avec quelques sponsors qataris comme Aspetar et Aspire Academy afin de réduire la part des recettes liées à son actionnaire. Pour rappel, dans le FPF, il ne faut pas que plus des 30% des recettes proviennent de parties liées.

Surtout, le PSG a dans sa manche une étude qui dit le contraire de celle commandée par l'UEFA auprès d'Octagon et dont les conclusions ont été en grande partie dévoilées hier par le Financial Times. Selon L'Equipe, le PSG a fait appel à Nielsen, une société spécialisée dans le domaine et reconnue par l'UEFA, afin de mener la même étude et les conclusions sont opposées. L'étude affirmerait notamment que «les montants des contrats qatariens du PSG seraient justifiés par l'évaluation menée sur les retombées économiques.»

Paris a donc de sérieux atouts dans sa manche et les deux parties vont confronter leurs arguments lors de la réunion au siège de l'UEFA le 20 avril prochain. L'UEFA tranchera ensuite et devrait rendre son verdict en fin de saison. Le FT annonçait une décision après le 30 juin, L'Equipe penche de son côté pour la mi-juin. Le feuilleton devrait donc durer encore au moins deux mois...



News 

samedi 21 avril

vendredi 20 avril

jeudi 19 avril

mercredi 18 avril

mardi 17 avril

lundi 16 avril

dimanche 15 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux