Article 

Papin : «La vraie star du PSG, c’est Mbappé»

Publié le mardi 23 avril 2019 à 10:57 par Jean Chemarin
En inscrivant un triplé face à l'AS Monaco dimanche, Kylian Mbappé est devenu le premier buteur français à atteindre la barre des 30 buts en Ligue 1 depuis Jean-Pierre Papin avec l'OM en 1990. Dans les colonnes du Parisien, "JPP" a encensé son successeur.

Entre buteurs, on se respecte. Dans les colonnes du Parisien, Jean-Pierre Papin a déroulé le tapis rouge à Kylian Mbappé, qui a égalé sa performance de 1990 en atteignant dimanche soir face à Monaco la barre des 30 buts en Ligue 1, à seulement 20 ans. «Kylian, c’est la génération dorée. Il est arrivé au bon moment, il est champion du monde et joue dans un PSG au sommet. La prochaine étape, c’est la Ligue des champions et le Ballon d’or. Ou dans l’autre sens, mais c’est une certitude», lance ainsi l'ancien buteur de l'OM.

Si Papin estime comme beaucoup que Mbappé a encore une belle marge de progression, il préfère toutefois mettre en avant ses points forts et ne s'inquiète pas trop pour ses points faibles : «Moi non plus, je n’avais pas un grand jeu de tête, rappelle-t-il. Mais il faut savoir mettre le ballon qui va arriver. J’ai l’impression qu’il n’a pas eu une grande formation en la matière et il ne marque pas beaucoup du pied gauche. Mais en a-t-il vraiment besoin ? Quand tu inscris 50 buts du pied droit, ce n’est pas la peine. Il vaut mieux avoir un très, très bon pied que deux moyens.»

Pour le Ballon d'Or 1991, Kylian Mbappé est en tout cas la vraie star de ce PSG actuel, de par son talent mais surtout sa régularité : «La véritable arme du PSG, ce n’est pas Neymar, c’est lui. On pouvait s’en douter. Même si Neymar est galactique, la vraie star du PSG, c’est Mbappé. Depuis deux ans, Neymar réalise des coups d’éclat parfois fabuleux, mais Mbappé est là tout le temps». Et comme Edinson Cavani est de retour, Papin craint un possible embouteillage devant : «Quand on voit ce que fait Mbappé en pointe, le PSG va être confronté à un problème de riche. La question de Cavani va se poser (...) C’est difficile, parce que je suis fan de Cavani, c’est un choix très compliqué pour Tuchel, qui a deux gâchettes parmi les meilleures du monde. Il faut accepter d’en mettre une en bémol, parce que l’autre est en pleine bourre. Je n’aimerais pas avoir à gérer cela.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

mardi 14 mai

lundi 13 mai

dimanche 12 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux