Article 

Quillot recadre Tebas : «Occupe-toi de ta Ligue espagnole»

Publié le vendredi 16 novembre 2018 à 11:59 par Jean Chemarin
Depuis Miami, le président de la Liga espagnole, Javier Tebas, s'est de nouveau attaqué au PSG cette semaine, réclamant son exclusion de la Ligue des champions. Son homologue français, Didier Quillot, lui a sèchement répondu sur le plateau de Breaking Sport.

Alors qu'il tente de faire jouer un match de Liga sur le sol américain, Javier Tebas a profité d'une conférence à Miami pour dire pour la 458e fois tout le mal qu'il pensait du PSG : «Cela fait deux ans qu’on a commencé à en parler et à se plaindre à propos des tricheries, l’UEFA aurait dû depuis le temps faire quelque chose», a regretté le président de LaLiga. «Les Football Leaks ont montré que l’UEFA n’a pas fait les bonnes choses et avec les informations que nous avons maintenant, les clubs doivent être sanctionnés.»

Et pour Tebas, le PSG doit ni plus ni moins être exclu de la Ligue des champions : «En raison de ses problèmes récurrents, le PSG devrait au moins être privé pour une saison de Ligue des champions», a-t-il lancé, avant d'ajouter : «Ce n’est pas mon objectif que le PSG soit exclu, l’objectif c'est que les gens suivent les règles et respectent le fair-play financier».

Une nouvelle salve à laquelle a répondu jeudi soir Didier Quillot, le directeur général de la LFP, au cours de l'émission Breaking Sport sur RMC : «Je le rencontre tous les mois au board des ligues européennes. Nous nous sommes déjà expliqué. Javier Tebas est par ailleurs quelqu’un de formidable», a commencé le dirigeant français avant de se montrer plus incisif. «Sur la forme, je lui ai dit : "S’il te plaît Javier, occupe-toi de ta Ligue espagnole et continue à très bien bosser pour développer la Liga." Sur le fond, les aides d’Etat dont il parle, je rappelle à Javier Tebas que le gouvernement espagnol, il y a quelques années, a fait un moratoire sur les dettes fiscales et sociales des clubs espagnols. Ça s’appelle aussi de l’aide d’Etat.»

Didier Quillot a aussi rappelé «que tous les clubs français passent devant la DNCG et que le PSG a réussi son passage à chaque fois». Il estime également que «le problème du fair-play financier, ce n’est pas celui du PSG, mais celui de l’UEFA» et ne comprend pas «comment un contrat peut être dévalorisé tous les ans, en passant de 10 à 1», en allusion à la décote du contrat QTA. Pour en revenir à Tebas, Quillot a conclu son intervention par une mise en garde : «Je l’attaque médiatiquement et amicalement. On a compris son jeu, qui est celui de la déstabilisation des clubs qui lui piquent des joueurs en Espagne. C’est la loi du marché, que chacun s’occupe de sa ligue et tout se passera très bien.»

En attendant la décision du Tribunal Arbitral du Sport, saisi par le PSG, l'UEFA a fait savoir cette semaine qu'elle avait mis en suspens son enquête sur le PSG, réouverte en juillet dernier après avoir été dans un premier temps classée sans suite.



News 

Aujourd'hui

mardi 11 décembre

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

jeudi 06 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux