Article 

Ses buts, le titre, son avenir, la C1, sa vie extra-sportive, la conf' de Verratti

Publié le dimanche 7 avril 2019 à 13:03 par Philippe Goguet
A la veille de PSG/Strasbourg et alors qu'il a marqué son premier but de la saison avec le PSG mercredi soir, Marco Verratti était en conférence de presse ce samedi. Il est notamment revenu sur ce nouveau statut de buteur, le titre de champion qui s'annonce, ce que le PSG doit changer pour gagner la Champions League, sa possible prolongation ou encore sa fameuse vie extra-sportive.

Un déclic qui l'a amené à marquer des buts ?

« C'était une semaine particulière car je n’ai pas l’habitude mais c'est important dans le football d'aujourd'hui de marquer des buts, surtout au milieu. Je suis encore plus content car, contre Nantes, c’était un match important, une demi-finale. Parfois, c’est comme ça, il n’y a pas eu de déclic. Le football va vite et j'espère continuer. Une consigne du coach ou une volonté de ma part ? Un peu des deux. Le coach m’a fait beaucoup de blagues là-dessus et il me dit toujours qu'il faut que je marque plus, de frapper quand je suis là. Mais c'est aussi une partie de mon jeu, ce n’est pas mon objectif principal, je suis plus là pour les autres mais mes buts peuvent apporter des choses à l'équipe, surtout quand on joue contre des équipes qui jouent très bas. On n'a pas beaucoup d'espace et il faut tenter un peu de dehors. »

Quelle saveur pour le titre de champion qui s'annonce ?

«C’est toujours un moment magnifique de gagner le titre»

« C’est toujours émouvant pour moi et gagner un match pour avoir un titre n’est jamais facile. On a fait beaucoup d’efforts depuis le début du championnat et, dimanche, on peut arriver à notre objectif de gagner. J’espère qu’on pourra être champions dès dimanche devant nos supporters au Parc car on pourra faire la fête tous ensemble. La Ligue des champions reste bien sûr dans nos têtes, c'est normal, mais il faut avancer. C’est toujours un moment magnifique de gagner le titre, il y a toujours la même saveur, c'est toujours quelque chose de particulier, surtout un championnat sur 38 matches qui est long et difficile. »

Un titre banalisé par l'extérieur ?

« Pour nous, c’est pareil. Mais je sais qu'à l’extérieur, on se moque de nous pendant trois mois si on ne gagne pas, comme l'année où Monaco a gagné. Pour l’extérieur, vous voyez ça comme facile parce qu’on fait un très grand travail. Dans les 30 matches qu'on a faits jusque-là, on n'en a perdu qu'un seul et c'est magnifique car on joue contre de grandes équipes. On arrive à être toujours concentrés et c'est le plus important. Peut-être que cela semble facile de l'extérieur car le titre avance avec 6 ou 7 matches d'avance mais on sait que ce n'est jamais facile, surtout aller gagner des matches à l'extérieur et prendre des points. On est vraiment heureux de pouvoir être champion dimanche. »

Comment rester motivé pour la fin de saison ?

« Personnellement, j’aime le foot, je ne jouerai jamais un match pas motivé. C’est ce que j’aime le plus dans la vie. A chaque entraînement ou chaque match, c'est impensable pour moi de penser qu'il n'est pas important, que ce n'est pas un match où tu peux sortir du terrain sans avoir gagné. À Paris, on a compris depuis des années qu’il faut la victoire et on joue pour ça. Quand on ne gagne pas, c'est dur. Il y a aussi des joueurs de grande mentalité ici : Dani Alves et Thiago Silva n'arrivent même pas à perdre quand on joue aux cartes. Cela tire tout le monde, pour donner le maximum aux entraînements et en match. C'est très important car pas facile. »

Ce qu'il faut changer en Champions League :

«Moi, je ne changerai pas grand-chose car on a déjà une grande équipe»

« C’est une bonne question. Je peux donner mon avis mais beaucoup de monde ne pensera pas comme moi. Moi, je ne changerai pas grand-chose car on a déjà une grande équipe, avec de grands hommes, même quand on perd. Je ne changerai pas grand-chose car on est toujours vraiment proches. Cette année, c’était encore un match bizarre, je ne sais pas pourquoi cela se passe toujours dans nos matches. On avait dominé et on a malgré ça pris trois buts. On a fait des erreurs et c'est le football, surtout à un haut niveau où il ne faut pas se permettre ça. Il ne faut pas tout changer car sinon, après, on ne trouve pas cette chose de l’équipe qu'on obtient avec le temps. Le coach est ici depuis même pas un an et il a fait un très grand travail. On est sortis d'une poule difficile, avec Liverpool et Naples qui sont des équipes qui ont montré en C1 qu'elles sont vraiment bonnes. On a réussi à finir premier. Le seul regret qu'on a, le plus grand, c’est ce match retour au Parc contre Manchester (1-3). On arrive à ce match sans notre joueur le plus important, Neymar, et je pense qu'il est quasiment la moitié de l’équipe. Il le montre quand il joue avec ses stats et tout ce qu'il fait. Si le Barça joue sans Messi contre l'OL ou la Juve sans Cristiano Ronaldo contre l'Atlético, ce sont d'autres matches. Bien sûr qu'on doit s'améliorer et croire plus en nous mais il ne faut pas changer grand-chose. J’aime cette équipe et on peut aller plus loin avec un peu plus de concentration. Des petites choses peuvent arriver dans ce type de matches, cela peut commencer mal mais il faut toujours rester lucide. Cela fait deux ou trois ans qu'on se ferme les quarts pour de petites choses. On fait quasiment toujours les mêmes erreurs mais il faut aller de l'avant. »

Une prolongation au PSG ?

«Je peux rester encore longtemps ici et j'en serai vraiment content»

« Je l'ai toujours dit, je suis vraiment bien ici, cela fait déjà sept ans, huit l'an prochain et j’ai toujours la même envie, comme au premier jour. Je me trouve bien avec le club et les coéquipiers. J’ai très confiance dans ce projet, on peut le voir avec tous les joueurs qu'on a et tous ceux qui ont envie de jouer pour Paris. Ma prolongation, ce sera avec le club, s'il le veut. J’ai encore deux ans de contrat et ce n'est pas une chose dont on doit parler tout de suite mais je peux rester encore longtemps ici et j'en serai vraiment content. »

Du mieux avec les arbitres ?

« Avec les arbitres, ça va mieux. Ils me connaissent encore, ils savent que je ne suis pas du tout méchant. Quand je joue au foot, je ne pense plus à rien d’autre et on parle des fois mais, quand on parle, ce n'est pas pour être méchant. J’ai été habitué comme ça, j'ai mes habitudes et c'est difficile de les laisser. Quand je ne parle pas ou que je ne fais rien, je me sens un peu en dehors du jeu donc j'aime faire les choses que j'ai l'habitude de faire sur le terrain. »

Les critiques sur sa vie extra-sportive :

«Aujourd’hui, j’ai l’impression que ce que tu fais en dehors du terrain est plus important que ce qui se passe sur le terrain.»

« Aujourd’hui, j’ai l’impression que ce que tu fais en dehors du terrain est plus important que ce qui se passe sur le terrain. Moi, j’accepte toutes les critiques sportives. Quand je fais un mauvais match, c'est normal car je joue pour un club où il faut que je sois toujours performant. Après, je sais que cela peut arriver d'avoir des matches où tu n'es pas bien, des matches où tu n'arrives pas à donner un truc en plus. Mais cela me fait rigoler parce qu'après avoir perdu un match, on te parle de ce qui se passe en dehors. Ce sont des choses que je ne trouve pas intéressantes pour quelqu'un qui aime le club. Je mène une vie très normale, je m’entraîne tous les jours, je ne mène pas la vie que l’on dit. Mais s'ils pensent plus à ma vie privée plus qu'à ma vie sportive, c'est plus un problème pour eux. Ce qui compte pour moi, c’est ce que je fais pour le club et je me donne toujours à 100%. Bien sûr qu'il faut être professionnel et performant sur le terrain, c’est le plus important pour moi.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux