Article 

Tuchel enterre l'attaque à quatre éléments offensifs

Publié le samedi 30 novembre 2019 à 14:51 par Philippe Goguet
Quelques jours après avoir vu son équipe être en grande difficulté à Madrid face au Real (2-2), Thomas Tuchel a tiré un premier enseignement : jouer avec quatre joueurs offensifs comme en seconde période est impossible.

Quatre jours après le très pénible match nul 2-2 de son équipe à Madrid, Thomas Tuchel était de retour face à la presse et l'Allemand a forcément été relancé sur ce qu'il s'est passé en Espagne. Parmi les grandes décisions prises ce mardi, sa décision d'aligner en seconde période et pour la première fois dans un grand match ses quatre joueurs offensifs majeurs que sont Neymar, Mbappé, Di Maria et Icardi a été remise en cause. L'Allemand l'avoue, c'est désormais une idée à oublier.

« Je pense Marquinhos ou Verratti ne trouvent pas cela très intéressant de courir à deux seulement au milieu... »

D'entrée, la sentence est formelle : « Si j'ai trouvé ça intéressant ? Vous devriez demander à Marquinhos ou à Verratti. Je pense qu'ils ne trouvent pas cela très intéressant de courir à deux seulement au milieu... »  Après cette phrase qui en dit long sur l'absence totale de repli des joueurs offensifs qu'il a pu constater, l'Allemand complète : « Pour moi, ce n'est pas assez équilibré à ce niveau-là et je pense que c'est absolument nécessaire de jouer avec les trois au milieu pour être équilibré : les quatre (défenseurs) puis les trois (milieux) pour stabiliser mais aussi contrôler tous les espaces défensifs. »

Pourquoi avoir voulu lancer les quatre fantastiques à Madrid alors ? « C'était ma décision de faire ça car j'avais l'impression que cela pouvait nous aider de faire un match un peu plus fou et plus libre que la première mi-temps. On a perdu trop de ballons faciles et j'avais l'impression que nous n'étions pas libres dans la tête, pour jouer avec confiance. Le Real ne perdait pas de ballons, c'était nécessaire de courir beaucoup et on a perdu confiance et courage. Pour avoir Ney sur le terrain et jouer avec 4 attaquants, l'idée était de donner un peu la possibilité de jouer avec plus de risques, de façon plus ouverte mais je dois admettre que c'était beaucoup de risques et nous sommes chanceux d'avoir eu un match nul. »

La conclusion du technicien allemand est donc simple et logique : «Ce n'était pas équilibré en deuxième mi-temps, on doit l'admettre. À ce niveau-là, c'est peut-être trop. » 

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 10 décembre

lundi 09 décembre

dimanche 08 décembre

samedi 07 décembre

vendredi 06 décembre

jeudi 05 décembre

mercredi 04 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux