Article 

Un des adjoints de Tuchel revient sur leurs premiers mois au PSG

Publié le samedi 13 octobre 2018 à 22:04 par Philippe Goguet
Débarqué cet été à Paris en provenance du RB Leipzig, Zsolt Löw s'est confié dans la presse hongroise concernant les premiers mois au PSG du nouveau staff technique autour de Thomas Tuchel. Il est notamment question de comment ils s'y sont pris pour avoir l'adhésion du vestiaire.

Thomas Tuchel a offert à ses joueurs et à son staff une semaine de vacances et le hongrois Zsolt Löw en a profité pour accorder plusieurs entretiens dans la presse de son pays, les locaux étant plutôt rares dans le football de haut niveau. Après l'entretien à DIGI que nous avions en partie retranscrit ici, c'est Nemzeti Sport qui a publié son entretien avec celui que Thomas Tuchel souhaitait absolument avoir à ses côtés du côté de Paris et qui se considère désormais comme «l’un des hommes les plus chanceux du monde de pouvoir travailler ici.»

«Quand nous avons commencé à travailler, nous avons rencontré un phénomène qui ne correspondait pas à notre philosophie»

Comme il l'explique, il doit «aussi gérer les problèmes du quotidien ici. Sous la houlette de Thomas Tuchel, nous voulons apporter autant que faire se peut pour le développement du club et c’est pourquoi nous essayons de procéder à des changements significatifs. Un exemple ? Non, mais je peux vous dire que quand nous avons commencé à travailler, nous avons rencontré un phénomène qui ne correspondait pas à notre philosophie. Je veux dire, ici, dans les infrastructures, dans la structure du club, dans la composition du stock de matériel pour les joueurs ou même dans les règles de vie du vestiaire ».

De Leipzig ou de Dortmund à Paris, il n'y a en effet pas grande chose de commun et le nouveau staff a dû prendre des précautions avant d'imposer ses vues comme Löw l'explique : «Nous n’avons pas tout bousculé, nous ne pouvions pas faire des changements radicaux du jour au lendemain. Nous avons attendu quelques semaines, quelques mois, avant d’avoir l’adhésion. Même si nous sommes encore loin de la fin, nous sommes sur le bon chemin. Rome ne s’est pas fait en un jour, Paris non plus. »

«Ici, je dois convaincre Neymar, Mbappé ou autre qu’ils doivent faire cela.»

L'adjoint explique notamment comment il faut s'y prendre face aux stars parisienne : « S’ils sentent que vous leur voulez du bien, que vous arrivez à les en convaincre, ils feront ce que vous voulez. À Leipzig, c’était beaucoup plus simple et direct de s’adresser à un jeune talent de vingt ans, il suffisait de lui dire de faire comme cela et il le faisait. Ici, je dois convaincre Neymar, Mbappé ou autre qu’ils doivent faire cela. Les résultats commencent à se voir alors, ça se met en place. C’est un défi intéressant, les joueurs doivent s’adapter à nous et nous devons nous adapter à eux »

Pour celui qui était adjoint à Leipzig, il s'agit en tout cas d'une belle progression comme il en convient, visiblement encore surpris d'être là : « Je suis coach au PSG. Je suis entouré de stars, qui sont mes joueurs. Quand je vais à l’entraînement, autour de moi, il y a Neymar, il y a Cavani, il y a Mbappé, mais je ne suis pas là pour demander des autographes. Un peu plus loin, il y a Di Maria. Ce que je vois ici, c’est qu’il faut être humain. Je peux apprendre beaucoup ici aux côtés de Thomas Tuchel au PSG. Les meilleurs entraîneurs sont comme des puzzles, il y a des pièces à assembler. Le mien est encore incomplet, mais je vais trouver les bonnes pièces ici. »

NB : Traductions par FootMercato.



News 

Aujourd'hui

samedi 20 octobre

vendredi 19 octobre

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

lundi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux