Article 

Un organigramme qui ne change pas, une rareté dans le PSG de QSI

Publié le jeudi 9 mai 2019 à 21:20 par Philippe Goguet
Alors que la fin de saison approche et que tous les membres de l'organigramme du club ont été plus ou moins confirmés par diverses sources, le PSG de QSI s'apprêterait donc à repartir avec le triumvirat Al-Khelaïfi/Henrique/Tuchel. Dans l'histoire de l'ère qatarie, ce ne serait pas une première, mais presque.

Nasser Al-Khelaïfi toujours protégé par son amitié historique avec l'émir, Antero Henrique conforté à son poste malgré les critiques, Thomas Tuchel prolongé malgré l'absence d'officialisation, tout laisse à cet instant à penser que le PSG va repartir pour la saison 2019/2020 avec le même triumvirat président/directeur sportif/entraîneur que cette saison. L'entente n'aura pourtant pas vraiment été cordiale, l'Allemand ne se gênant pas vraiment pour critiquer le Portugais de façon publique, mais le PSG a visiblement opté pour la stabilité.

Depuis l'arrivée de QSI, ce n'est pourtant pas vraiment la norme puisque la plupart des saisons voient au moins un changement dans l'organigramme parisien, seul le président Nasser Al-Khelaïfi étant en poste depuis l'été 2011 quand le Qatar a pris les rennes du club. Dès l'arrivée du nouvel actionnaire, un nouveau directeur sportif nommé Leonardo allait vite mettre en place ses idées. S'il ne va pas changer de suite l'entraîneur, il remercie finalement Antoine Kombouaré au profit de Carlo Ancelotti quelques mois plus tard, fin décembre 2011.

2013 à 2016, ère de la stabilité et du fair-play financier

L'attelage Al-Khelaïfi/Leonado/Ancelotti, souvent considéré comme le plus performant de l'ère QSI ou tout du moins celui qui aura le plus fait progresser le club, va durer 18 mois et c'est l'entraîneur qui claque la porte à l'été 2013. Après avoir approché Fabio Capello sans succès, Leonardo fait finalement signer Laurent Blanc. Celui qui signe au départ pour deux ans, un contrat déguisé qui était en fait d'une année plus une en option, va finalement rester trois saisons à la tête du club, enchaînant les titres et les quarts de finale de C1. Mais à peine arrivé, Blanc voit le directeur sportif partir puisque, en plein mercato, Leonardo annonce son départ immédiat.

De l'été 2013 à 2016, Olivier Létang sera le directeur sportif adjoint du PSG. Il n'est l'adjoint de personne mais le trio avec Al-Khelaïfi et Blanc va fonctionner ainsi pendant trois ans, la seule ère véritablement stable de QSI. Le PSG est de toute façon limité dans ses mouvements puisque puni par l'UEFA pour manquements au fair-play financier. Les mercatos de l'été 2014 et 2015 se limitent ainsi à un gros joueur, David Luiz puis Di Maria, et quelques transferts d'appoint (Aurier, Kurzawa, Stambouli, Trapp, etc). Le groupe parisien bouge très peu et Létang gère les affaires courantes.

2016 à 2018, l'heure des grands changements estivaux

En février 2016, Blanc est même prolongé pour deux saisons et tout laisse à penser que la stabilité dont fait preuve le club depuis plusieurs saisons va se confirmer. Il n'en sera finalement rien puisque l'été 2016 est l'un des plus agités de l'ère QSI. Le coach français est licencié et part avec une indemnité record de 22M€ avant qu'Unai Emery ne le remplace. Mais la surprise du chef arrive quelques semaines avec l'arrivée de Patrick Kluivert comme directeur du football, un poste créé pour lui. Directeur sportif adjoint de personne depuis trois ans, Olivier Létang devient finalement directeur sportif tout court quelques semaines plus tard alors qu'il a pourtant désormais un supérieur hiérarchique...

Il partira finalement de lui-même en fin de saison, démissionnant avant le très agité été 2017. Antero Henrique débarque et reprend son rôle dans la foulée tandis que Patrick Kluivert part juste autour de cette arrivée. Henrique fait sauter la banque avec Neymar et Mbappé et Emery est le seul qui reste en place. Le Basque va finalement partir l'année suivante puisque son contrat n'est pas reconduit, d'un commun accord, et c'est Thomas Tuchel qui débarque, signant lui aussi un bail de deux ans. L'entente entre les deux hommes n'est pas bonne dès le début mais Tuchel est malgré tout prolongé dès le mois de mars. Paris fait donc le choix de la stabilité, tout du moins à cet instant.

Attention, le PSG de QSI aime les changements tardifs...

Car si le PSG de QSI consomme des entraîneurs et des dirigeants de façon non négligeable, il se caractérise aussi par l'aspect tardif de ses changements. Même le très habile Leonardo n'avait su trouver le successeur de Carlo Ancelotti que quelques jours avant la reprise de l'entraînement, Blanc signant à la fin juin. Le même Blanc sera licencié le 27 juin 2016, soit pratiquement trois ans jour pour jour après son arrivée. Du côté des directeurs sportifs, c'est encore plus tardif : Leonardo est parti le 13 juillet en plein mercato et Patrick Kluivert, en plus d'être novice, avait carrément été nommé le 14 juillet 2016 alors que le mercato était bien entamé.

Après ses bouleversements très tardifs, le PSG a pourtant semblé apprendre de ses erreurs au cours des dernières années : Olivier Létang avait fait place nette dès début juin, Antero Henrique étant officiellement nommé le même 2 juin, tandis que Kluivert avait vu son départ être acté pile une semaine après. L'an passé, l'officialisation de l'arrivée de Thomas Tuchel avait également été plutôt anticipée puisqu'annoncée dès le 14 mai au surlendemain des festivités du dernier match à domicile de la saison.

Pour l'heure, le PSG n'a pas fini sa saison et il reste encore trois matches, certes sans enjeu. Mais plus que les matches, c'est en général courant juin dans sa traditionnelle interview de fin de saison donnée à la presse que Nasser Al-Khelaïfi fixe le cap. C'est à cet instant qu'il avait annoncé la fin complètement inattendue de l'ère Blanc, le président ayant confirmé un mois auparavant son entraîneur de façon publique. L'an passé, c'est aussi à cet instant qu'il avait annoncé le maintien à son poste d'Antero Henrique, déjà critiqué. Alors que les rumeurs autour d'un remplacement de Tuchel commencent à poindre ici et là, il faudra donc peut-être attendre un peu avant d'acter l'organigramme pour l'année à venir...



News 

Aujourd'hui

samedi 21 septembre

vendredi 20 septembre

jeudi 19 septembre

mercredi 18 septembre

mardi 17 septembre

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux