Article 

Un PSG à nouveau entre inquiétude et incompréhension face à l’UEFA (presse fr)

Publié le mercredi 4 juillet 2018 à 12:31 par Julien Peschaux
La presse française du jour se penche sur la réouverture du dossier PSG par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier. La chambre de jugement de l’ICFC (Instance de Contrôle Financier des Clubs) a été ainsi saisie pour réexaminer l’enquête de cette même instance qui avait récemment blanchi le club parisien, et les journaux français analysent les risques qu’encoure à nouveau le club ainsi que l’impact sur les mercatos à venir.

Le club parisien n’en a pas fini avec le fair-play financier de l’UEFA et ce malgré un verdict récent le privant de sanctions, même si le PSG doit désormais composer avec une décote significative (-37%) de ses contrats de sponsoring. L’Equipe et Le Parisien du jour décryptent les raisons de ce réexamen par la chambre de jugement de l’ICFC (Instance de Contrôle Financier des Clubs) et ses possibles conséquences, un système adopté il y a quelques jours pour la première fois seulement pour le club turc de Galatasaray.

L’UEFA a eu beau décoter de manière importante les contrats de sponsorings avec les entités qatariennes, le PSG s’était aligné et a vendu pour 159 millions d’euros d’actifs joueurs au cours de la saison 2017/2018. Oui mais voilà, l’UEFA, sous la pression des clubs historiques, n’est pas pour autant encline à laisser le club parisien tranquille, peut-être surprise de voir que celui-ci a pu remettre ses comptes en ordre aussi rapidement avant le 30 juin, lui évitant ainsi une sanction dès cette saison.

Comme l’expliquent les deux quotidiens, il n’y aura pas de sanction pour le PSG au démarrage de cette saison et celui-ci pourra tranquillement débuter sa campagne de Ligue des Champions, ses comptes pour les 3 saisons de 2014 à 2017 étant validés par la Chambre de Contrôle de l’UEFA. Cependant, c’est désormais la chambre de jugement de l’ICFC, présidée par le Portugais Narciso da Cunha Rodriges, qui va se pencher sur le cas du club parisien, avec le pouvoir de « confirmer, casser ou modifier la décision » rendue précédemment par l’ICFC, comme l'expliquent les textes officiels. Rien ne dit donc que le PSG sera sanctionné, mais la presse française s’interroge, une fois n’est pas coutume, sur le bien-fondé du réexamen de la décision prise il y a peu par l’UEFA.

Un membre de l’organigramme du club interrogé par L’Equipe résume bien le ressenti côté club, s’étonnant qu’ « après une première décision, les choses changent encore ». Le PSG pour l’instant et selon lui, « ne fait que subir les évènements » et faire « le dos rond », même si en coulisses la notion d’ « acharnement » commence de plus en plus à résonner. Une source anonyme de l’UEFA estime que l’examen par la Chambre de Jugement ne se fera « pas en neuf mois mais pas en neuf jours non plus ». Juste assez pour mettre en péril le club parisien dans un mercato qu’il a toutes les peines du monde à lancer au niveau des arrivées, avec l’épée de Damoclès du fair-play financier constamment au-dessus de sa tête, étant donné que ses contraintes sont « sans cesse en mouvement », comme le définit un membre du club.

L’éventail des sanctions possibles pour le PSG s’est donc rouvert et peut même aller jusqu’à une exclusion en cours de compétition, si la chambre de jugement l’estime nécessaire. Paris va pouvoir recruter, faire jouer ses stars dans les premiers matches de Ligue des Champions, mais devra s’attendre à nouveau à ce que le couperet d’une décision de l’UEFA tombe, si la Chambre de Jugement évalue que « les décisions de l’enquêteur principal de l’ICFC sont entachées d’une erreur manifeste d’appréciation » comme le stipule l’article 16 des règles de l’Instance de Contrôle Financier des Clubs. Difficile en tout cas pour le PSG de s’adapter à un système dont les règles semblent régulièrement être remises en cause par l’organisme qui les a elle-même instaurées.



News 

mercredi 19 septembre

mardi 18 septembre

lundi 17 septembre

dimanche 16 septembre

samedi 15 septembre

vendredi 14 septembre

jeudi 13 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux