Article 

Le patron des arbitres admet qu'ils «doivent protéger les techniciens»

Publié le samedi 2 décembre 2017 à 12:31 par Philippe Goguet
Alors que Neymar s'est fait charcuter par les joueurs de Troyes sans que l'arbitre ne trouve rien à y redire, le patron des hommes en noir Pascal Garibian s'est exprimé dans Le Parisien et a avoué que le Brésilien, comme les autres techniciens, doivent être protégés.

Le très récent PSG/Troyes a été l'occasion pour Neymar de débloquer la rencontre de deux coups de patte mais aussi de constater que le traitement que les adversaires lui imposent en Ligue 1 est de plus en plus physique. Le Brésilien a ainsi vu les Troyens multiplier les petits coups sur lui sans que l'arbitre M. Brisard ne les sanctionne réellement. Hier, Unai Emery a mis la pression sur l'arbitrage en conférence de presse, estimant que son (très cher) Brésilien devait être un peu mieux protégé.

Il semblerait que sa voix ait été légèrement entendue puisque le grand patron de l'arbitrage français, à savoir Pascal Garibian, a convenu que cette demande était légitime dans les colonnes du journal Le Parisien. Garibian reconnaît notamment que «les arbitres doivent protéger les techniciens, dont Neymar fait évidemment partie.» De tout évidence, l'inexpérimenté M. Brisard n'était pas au courant des directives du grand patron ce mercredi soir. 

Ou alors, il ne les a que trop bien appliquées si on écoute bien Pascal Garibian : «Ce sont les techniciens qui sont le plus exposés aux fautes. Ils sont dangereux pour l'adversaire et ils possèdent le plus longtemps le ballon. La particularité, c'est que nous avons demandé aux arbitres d'élever leur niveau de tolérance sur les microfautes pour favoriser le spectacle. Mais plus les joueurs enchaînent les dribbles, plus ils éliminent et plus ils sont sujets aux grosses fautes. En permanence, il faut trouver un équilibre entre la protection et l'intensité du jeu.»

C'est cet équilibre qui n'a pas été trouvé mercredi et Garibian décrit la marche à suivre pour ses troupes : «Il faut anticiper des stratégies destructives qui visent à déstabiliser le joueur par une succession de petites fautes. Pendant le match, les arbitres mémorisent le nombre de fautes. A un moment, il y a de la prévention via le capitaine, puis éventuellement des sanctions, même pour une petite faute. [...] Il faut garder de la maîtrise émotionnelle. Les arbitres cherchent à protéger les créateurs, c'est essentiel, mais cela ne signifie pas être naïf et il faut faire preuve de discernement.» 

Ce samedi, c'est Ruddy Buquet qui va pouvoir appliquer ces consignes et conseils. Lors du dernier match du PSG qu'il avait arbitré, le OM/PSG (2-2) du 22 octobre dernier, il avait expulsé Neymar qui s'était rebellé après une énorme faute d'Ocampos sur lui, l'arbitre tardant trop à sanctionner le Marseillais...

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux