Article 

Notre critique de «Cavani, El Matador»

Publié le vendredi 15 décembre 2017 à 14:43 par Philippe Goguet
La première biographie sur Edinson Cavani, «El Matador», écrite par Romain Molina et éditée par Hugo Sport, est sortie récemment. Nous avons pu lire le livre et voici notre avis sur cet ouvrage de 250 pages environ retraçant la vie de l'attaquant parisien.

Après Unai Emery l'an passé, une nouvelle biographie consacrée à un membre du PSG a été récemment publiée. C'est l'attaquant Edinson Cavani qui en est cette fois le thème et il est dur de ne pas rapprocher les deux ouvrages. L'auteur est le même, à savoir Romain Molina, et la structure se rapproche fortement également. Outre une durée similaire (250 pages contre 220), la vie des deux hommes est racontée de façon chronologique et de façon semblable : des faits, de très nombreux témoignages et une interview finale avec le principal intéressé. Comme pour Emery, Cavani n'est pas intervenu dans l'écriture du livre et n'a pas commandé cette biographie autorisée. De nombreux parallèles peuvent d'ailleurs être faits entre les deux ouvrages et les personnes qui ont aimé le livre sur le Basque apprécieront très probablement celui sur l'Uruguayen.

Une première partie tournée vers l'Uruguay

Dans ce livre qu'on peut découper en trois grandes parties, il va tout d'abord être question de l'Uruguay, ce petit pays d'Amérique du Sud de 3,5 millions d'habitants à peine, aussi inconnu du grand public qu'important dans l'histoire du football. Comme la plupart de ses compatriotes exilés, et des Sud-Américains en général, Cavani est resté très proche de son pays où il se rend dès que possible et la première partie de l'ouvrage est largement tournée vers la découverte de sa terre d'origine. Il est donc question de ce petit coin d'Amérique du Sud, de ses coutumes, de son histoire mais surtout de l'interior, cette partie particulière du pays située dans les terres et dont est issu Cavani. 

De ses premières années entre la nature de l'interior à son arrivée dans la grande ville du pays qu'est Montevidéo, c'est toute l'enfance de Cavani qui est revisitée et racontée. Les premières explications sur son caractère, sa façon de prendre en exemple son grand frère joueur professionnel Walter Guglielmone ou encore la façon dont le football uruguayen parvient à fabriquer autant de talents en ayant si peu d'habitants sont décrites. Les témoignages de locaux sont nombreux, d'anciens coaches comme d'ex-coéquipiers ayant connu celui qui était alors appelé Edi et pas El Matador ni Cavani.

L'Italie et la naissance d'El Matador

Peu à peu, c'est la carrière du footballeur professionnel qui est mise en avant et passe au premier plan, Cavani devenant un joueur de plus en plus coté et donc appelé à jouer en Europe. La bascule se fait après 100 pages environ, au moment de son premier transfert en Italie après qu'il a cartonné dans un tournoi de jeunes sur place auquel il a participé. Ce premier transfert à rebondissements et aux multiples intervenants décrit bien ce que sont les dessous du football, d'intermédiaires véreux aux scoots à l'oeil avisé en passant par les directeurs sportifs aux méthodes parfois limites.

En Italie, de Palerme à Naples, c'est la montée en puissance de cet attaquant que peu voyaient aller aussi haut qui est mise en avant. Son intégration sur un nouveau continent, sa capacité à assumer des charges de travail folles, sa façon de progresser en permanence ou encore son attitude dans le vestiaire sont décrites et les témoignages d'acteurs importants du football sont nombreux. On retrouve notamment son ancien coéquipier à Palerme Balzaretti ou son ex-coach à Naples Walter Mazzarri. C'est d'ailleurs probablement la partie du livre qui évoque le plus le joueur Cavani, cet attaquant qui aura finalement passé plus de temps à se sacrifier pour ses équipes qu'à son poste de prédilection.

Paris, le plus croustillant

De l'Italie, on passe ensuite à la France pour le dernier quart du livre et son aventure faite de hauts et de bas au PSG. Sa collaboration avec l'omnipotent Zlatan Ibrahimovic est évoquée et délivre une vérité bien différente de l'habituelle et très réductrice opposition entre les deux hommes. Le témoignage du frère du joueur, de son coach Unai Emery mais surtout ceux des intendants du PSG dévoilent des anecdotes qui intéresseront particulièrement les fans parisiens. La remontada et les aberrations qu'elle a offertes sont notamment racontées de l'intérieur et offrent une perspective rare sur ce point tournant de la carrière de Cavani à Paris, aujourd'hui adoré après avoir été sifflé par le même public. Cette partie parisienne, forcément très attendue, est à la fois la plus courte mais peut-être aussi la plus enrichissante, les témoignages les plus pertinents s'y trouvant.

A l'issue du livre, Edinson Cavani est beaucoup moins un mystère, bien plus une personne dont le caractère honnête et travailleur a conquis l'ensemble de ses partenaires, aussi bien actuels que passés. Sa vie, son rapport très fort à sa terre et à cet interior au coeur de la nature qu'il aime tant sont très bien expliqués, sa carrière, sa construction personnelle en tant que footballeur, ses qualités comme ses défauts, son caractère collectif également. S'il devait y avoir une limite à ce livre, ce serait peut-être finalement le personnage principal, à savoir Cavani lui-même. Homme simple et honnête, il en est même parfois trop lisse pour ce monde du football où la décadence et les excès sont rois, un monde qu'il traverse sans en embrasser les codes.

Alors que Noël approche, dur de ne pas recommander cet ouvrage bien plus profond qu'une simple biographie de footballeur, à l'image du joueur. Loin des clichés sur le ballon rond, c'est une plongée sur la façon dont un sportif de très haut niveau se construit sur plusieurs décennies, de sa détermination absolue depuis son plus jeune âge jusqu'au travail sur certains points très précis pour perfectionner une machine de guerre devant les buts. Ou comment Edi est devenu Cavani El Matador.

Romain Molina, « Cavani, El Matador », Editions Hugo Sport, Paris, 2017

Joueur(s) lié(s) 


News 

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

jeudi 06 décembre

mercredi 05 décembre

mardi 04 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux