Article 

Bale, Ceballos, seuls soucis d'un Real qui va beaucoup mieux

Publié le jeudi 22 février 2018 à 14:19 par Philippe Goguet
Encore vainqueur sur la pelouse de Leganés ce mercredi (3-1), le Real Madrid va beaucoup mieux comme l'a admis Zidane. Ne reste plus qu'à gérer deux cas épineux, ceux de Dani Ceballos et surtout de Gareth Bale.

Asensio et Vazquez font tourner la boutique

Décrit comme moribond il y a encore un mois, le Real Madrid va de mieux en mieux et l'a encore confirmé sur la pelouse de Leganés ce mercredi en match en retard de la Liga. Bien que privé de la moitié de ses titulaires et menés dès les premières minutes, les joueurs de Zidane n'ont pas tremblé et l'ont emporté 3-1 sur le terrain de l'équipe qui était venue les éliminer de la Coupe du Roi il n'y a pas si longtemps. C'est le quatrième succès consécutif des Madrilènes, à chaque fois avec au moins trois buts inscrits, signe d'une attaque retrouvée.

Après la rencontre, l'entraîneur Zinedine Zidane a décrit ce retour en forme de ses troupes : «C’est lié à plein de choses, nous avons eu des moments difficiles et maintenant les choses se passent mieux car nous faisons ce qu’il faut. Nous sommes en confiance, nous y croyons plus. Chaque joueur donne un peu plus sur le terrain. Tout cela fait qu’au final nous réussissons nos matchs.» Une nouvelle fois, il a pu constater que son banc de touche répond présent, Asensio et Vazquez se montrant encore une fois décisifs.

Mais après la partie, les deux milieux offensifs espagnols n'ont pas été les seuls à être félicités par l'entraîneur français : «Ils ont toujours été importants pour moi. Je suis content pour eux car ils le méritent. Ils se battent. Tout le monde a fait un grand match, y compris Kovacic, qui n’a pourtant pas beaucoup joué dernièrement. Il a été excellent ce soir. Nous avons vécu des moments compliqués et nous devons continuer comme ça.» Dans ce concert de bonnes nouvelles pour les remplaçants, seul le cas de Dani Ceballos semble mal géré.

Ceballos au fond du trou, Bale au fond du banc

Débarqué l'été dernier, l'Espagnol de 21 ans vit une période très compliquée. Dimanche dernier, il retournait à Séville défier son club formateur qu'est le Betis mais a été accueilli par des sifflets et des insultes. Pas vraiment ce qu'il attendait. Ce mercredi, Zidane a décidé de relancer un joueur qui n'avait plus joué depuis près d'un mois et il l'a donc fait rentrer à... 20 secondes de la fin. Pour un garçon en manque de confiance, ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire. Mais vu que Ceballos n'est que le sixième choix au milieu du terrain, tout semble plutôt aller dans le meilleur des mondes à Madrid, ou presque.

Outre les blessures de Kroos, Modric et Marcelo, c'est surtout la forme très incertaine de Gareth Bale qui inquiète la presse locale. Une nouvelle fois remplaçant, le Gallois est carrément retourné aux vestiaires en plein milieu de la première période, une action qui a surpris en Espagne. Le malaise autour de l'ailier grandit et la presse sportive madrilène affirme désormais que le club a décidé de vendre celui qui a été durant un temps le joueur le plus cher de la planète. Remplaçant lors de trois des quatre derniers matches, «son futur semble loin de Madrid» écrit même AS.

De son côté, Zidane a comme toujours protégé son joueur et mis en avant le fait qu'il revenait de nombreuses blessures : «Je suis content de lui. Il faut y aller petit à petit avec lui. Nous voulons qu’il revienne à son meilleur niveau et c’est comme ça qu’on y arrivera. Nous verrons comment nous allons gérer les prochains matchs. Nous sommes bien, c’est un bon moment et je vais avoir besoin de tout le monde.» Pour la presse locale, il fait de moins en moins de doutes que Bale ne débutera pas à Paris. Au contraire, la valeur montante du moment se nomme Asensio, l'homme qui a déjà fait basculer le match aller.

NB : Propos de Zidane traduits par Real-France

Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

vendredi 13 septembre

jeudi 12 septembre

mercredi 11 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux