Article 

Après Celtic/PSG, les vaincus saluent les Parisiens

Publié le mercredi 13 septembre 2017 à 12:07 par Julien Peschaux
La satisfaction des Parisiens contraste forcément fortement avec le ressenti des écossais une fois le match Celtic/PSG (0-5) terminé. L’entraîneur Brendan Rodgers pointe des insuffisances et reconnaît une supériorité parisienne, ses joueurs se placent sur une ligne similaire.

Rodgers admet avoir pris une claque

Une fois le match contre le PSG terminé (0-5), l'entraîneur du Celtic FC Brendan Rodgers s’est montré lucide quant à la gifle reçue par son équipe à domicile : «Je ne veux pas être trop dur avec les joueurs. On affrontait le vainqueur potentiel de la compétition et sans manquer de respect à nos gars au club, ce n'est pas juste un ou deux niveaux d'écart qu'il y avait, c'était trois ou quatre.» Pour lui, à l’instar de la saison passée, il y a un temps de chauffe pour que le Celtic tourne à plein régime en Ligue des Champions : «Comme l’année dernière, il se peut que cela nous prenne un match ou deux pour rentrer dans cette compétition. Nous voyons et reconnaissons le niveau auquel nous faisons face et nous pouvons faire mieux.»

«Il faut rendre hommage au PSG, c'est une équipe vraiment spéciale et elle sera proche de remporter la compétition

Le technicien britannique se montre même dur avec son équipe : «Nous jouions comme des moins de 12 ans par moments . Mais c’est essentiellement lié à la confiance et nous manquons évidemment de joueurs décisifs qui peuvent nous aider à ce niveau. » Pourtant, selon lui, les choses se sont mieux passées en seconde période : « Nous devons être compétitifs et nous ne l'avons pas été en première période. En seconde mi-temps, nous étions meilleurs et nous avons montré à nos supporters que nous l'étions... Mais il faut rendre hommage au PSG, c'est une équipe vraiment spéciale et elle sera proche de remporter la compétition

Les joueurs s'en veulent

Côté joueurs, certains éléments se sont montrés marqués par la défaite. Ainsi, l'attaquant écossais Leigh Griffiths reconnaissait trop de laisser-aller dès l’entame du match: «La première mi-temps n’a pas été assez bonne. Nous leur avons montré trop de respect, on ne peut pas juste les renifler comme on a fait, sinon ils vous punissent comme ils ont fait hier. Nous avons gagné le droit d’être là, et à l’occasion de ce match, nous avons montré que nous devions encore beaucoup progresser. […] C’est décevant de mon point de vue, mais c’est une période d’apprentissage pour tout le monde.»

Sinclair : «Je crois que nous aurions pu les presser un peu plus.»

Scotty Sinclair, autre attaquant du squad écossais, n’a pas reconnu son équipe hier : «C’était décevant. La façon dont nous avons démarré le match dans les vingt premières minutes ne nous ressemblait pas. Nous n’étions pas assez agressifs et cela reflète le match. […] Nous perdions trop la balle et la rendions trop facilement. Je ne dirais pas que nous leur avons montré trop de respect. Mais quand ils attaquaient et que nous défendions, je crois que nous aurions pu les presser un peu plus. Mais ce sont des top players mondiaux, je suis sûr qu’il peuvent aller au bout et gagner la compétition.»

Finalement, le seul qui a certainement bien dormi hier, c’est celui que l’on a le plus remarqué, à savoir le jeune Anthony Ralston, 18 ans, qui après plusieurs altercations pendant le match avec Neymar, s’est vu refuser sa poignée de main par le Brésilien : «Ce n’est pas grave. Je ne m’attarderai pas trop là-dessus. S’il veut que cela se passe comme ça, très bien. Je m’en fous. Comme je dis, tout le monde est différent, donc cela ne m’empêchera pas de dormir. » Pas sûr que cela ait été le cas pour tous les membres de l’encadrement ou les joueurs du Celtic hier soir…

Match lié 


News 

jeudi 21 septembre

mercredi 20 septembre

mardi 19 septembre

lundi 18 septembre

dimanche 17 septembre

samedi 16 septembre

vendredi 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux