Article 

L'UEFA opposée à la réforme du Mondial des Clubs

Publié le jeudi 17 mai 2018 à 10:55 par Marius Cassoly
Alors que la FIFA avait énoncé son désir de réformer la Coupe du Monde des Clubs, appuyé notamment par le PSG, l'UEFA a fait part de son opposition formelle.

C'est peut-être le début d'une longue bataille entre la FIFA et l'UEFA. Vendredi dernier, Le Parisien nous apprenait que Gianni Infantino, président de l'instance internationale, souhaitait mener une large réforme de la Coupe du Monde des Clubs. Ce dernier avait exposé son désir d'une compétition qui se tiendrait l'été, tous les quatre ans, et qui rassemblerait 24 équipes, dont douze européennes, sur dix-huit jours, avec l'ambition de rendre le tournoi aussi populaire que la Coupe du Monde, selon les informations du Parisien. Plusieurs clubs européens, dont le PSG, représenté par Victoriano Melero, secrétaire général du club de la capitale, avaient approuvé cette réforme, dont le nouveau format laisserait la possiblité éventuelle à Paris d'y participer. 

Seulement voilà, Infantino et ses camarades de la FIFA vont devoir se confronter au président de l'UEFA, Alexsander Ceferin, opposé formellement à ce projet de réforme. Plus largement, c'est le conseil stratégique de la confédération européenne, réuni hier à Lyon, qui a posé son veto à cette rénovation de la Coupe du Monde des Clubs. «L’Europe est unie dans ce dossier. L’UEFA, les Ligues, les clubs et les joueurs parlent d’une même voix. Tout le monde est sur la même ligne.», a expliqué Ceferin à L'Équipe, juste après avoir salué le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, rapporte le journal. 

Si Infantino semble avoir déjà trouvé des investisseurs pour ce nouveau Mondial des Clubs, évoquant des investisseurs chinois, japonais et saoudiens, prêts à injecter 10 milliards d'euros, l'ensemble reste un peu flou pour Reinhard Grindel, président de la fédération allemande : «Nous devons avoir davantage d’informations sur les investisseurs. De toute façon, nous pensons que le processus qui est enclenché n’est pas le bon. Il faut appuyer sur le bouton reset et tout recommencer depuis le début, mais en suivant les procédures normales à travers les commissions qui existent. Nous n’avons pas eu assez de discussions.»

Alors que Gianni Infantino aimerait adopter cette réforme avec le début de la Coupe du Monde 2018 et du congrès de Moscou, prévu le 13 juin prochain, il devra se confronter à la concurrence féroce de l'UEFA, visiblement pas prête à lâcher le morceau. 



News 

Aujourd'hui

samedi 22 septembre

vendredi 21 septembre

jeudi 20 septembre

mercredi 19 septembre

mardi 18 septembre

lundi 17 septembre

dimanche 16 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux