Article 

Le football français prépare une contre-réforme de la Ligue des Champions

Publié le jeudi 16 mai 2019 à 11:49 par Jean Chemarin
Réunie mercredi en assemblée générale extraordinaire, la LFP a voté unanimement contre le projet de réforme de la Ligue des Champions, à l'exception du PSG, de l'OM et de l'OL, qui se sont abstenus. Contre cette réforme lui aussi, le président de la FFF Noël Le Graët travaille sur un projet alternatif dont les grandes lignes sont dévoilées dans la presse française ce jeudi.

Le football français ne veut pas de la réforme de la Ligue des Champions portée par l'ECA et soutenue par l'UEFA. C'est ce que l'Assemblée générale extraordinaire de la LFP a officiellement confirmé hier. Sur les 35 clubs professionnels français représentés, 32 ont voté contre et 3 se sont abstenus : le PSG, l'OM et l'OL. Pas surprenant puisque le PSG s'est déjà publiquement prononcé en faveur d'une réforme de la Ligue des Champions ces dernières semaines, dans l'attente toutefois de précisions sur les modifications censées voir le jour en 2024.

Dans les grandes lignes de la réforme voulue par l'ECA, la future Ligue des Champions opposerait toujours 32 équipes, mais réparties en 4 groupes de 8 équipes (contre 8 groupes de 4 actuellement). Surtout, les cinq meilleures équipes de chaque groupe seraient qualifiées automatiquement pour l'édition suivante, de même que le vainqueur de barrages opposant les 6e et 7e de chaque groupe, ainsi que les demi-finalistes de la Ligue Europa. Au total, 28 équipes sur 32 seraient ainsi qualifiées pour la prochaine C1 sans passer par leur championnat, traduisant la volonté de se rapprocher d'une Ligue des Champions fermée.

C'est un point de contestation majeur chez les opposants à cette réforme. Chef de file de la contestation française, le président de la FFF Noël Le Graët était présent hier lors de l'Assemblée générale de la LFP et a profité de l'occasion pour présenter un projet alternatif, jusque-là tenu secret, aux clubs français. Un projet qui va être soumis au vote des clubs français le 23 mai prochain et qu'il espère présenter ensuite rapidement à l'UEFA. En l'état et selon les informations récoltées par L'Equipe et Le Parisien, la nouvelle Ligue des champions imaginée par Le Graët serait composée de 36 équipes, et non 32, réparties dans 6 groupes de 6 équipes. Il y aurait donc plus de participants, mais moins de matches que dans la réforme voulue par l'ECA. Par rapport à aujourd'hui, il faudrait tout de même trouver 4 nouvelles dates européennes dans le calendrier.

Une Ligue des Champions moins fermée et avec 3 places pour la France

Concernant les conditions d'accès à cette Ligue des Champions à la Française, L'Equipe et Le Parisien n'ont pas exactement les mêmes infos. Selon L'Equipe, 12 équipes sur 36 seraient directement qualifiées d'une année sur l'autre : les 8 quarts de finalistes de la C1 et les 4 demi-finalistes de la Ligue Europa. Ensuite, 18 équipes seraient qualifiées par le biais de leur championnat et 6 autres via des barrages. Selon Le Parisien, il n'y aurait pas ces barrages, mais 12 équipes qualifiées via la C1 et la Ligue Europa et 24 autres via leur championnat.

Autre point essentiel de la réforme portée par Le Graët, le nombre de clubs français qualifiés pour la Ligue des Champions via le championnat. Actuellement, la France est 5e à l'indice UEFA et a 2 places garanties, plus une troisième via les barrages, contre 4 pour l'Espagne, l'Angleterre, l'Italie et l'Allemagne. Le président de la FFF souhaiterait que dans sa future réforme, la 5e nation à l'indice UEFA ait 3 billets garantis pour la C1. Evidemment, il ne s'agit pour le moment que d'un contre-projet franco-français et d'autres pays européens ne verront sans doute par les choses sous le même angle. 

Mais la mesure semble en tout cas enthousiasmer certains présidents français, à l'image de Bernard Caïazzo, président du directoire de l'ASSE et président de Première Ligue, le syndicat des clubs de l'élite française : «Félicitations à Noël Le Graët. C'est un rejet intelligent de la réforme proposée par l'UEFA, a-t-il glissé à L'Equipe. Derrière, il y a une proposition alternative de la Fédération qui a beaucoup de sens. Au moins, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir travaillé. Les Français ont inventé la Coupe d'Europe. Peut-être va-t-on inventer la nouvelle Coupe d'Europe pour 2024.»



News 

lundi 15 juillet

dimanche 14 juillet

samedi 13 juillet

vendredi 12 juillet

jeudi 11 juillet

mercredi 10 juillet

mardi 09 juillet

lundi 08 juillet

dimanche 07 juillet

samedi 06 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux