Article 

«Les clubs-États, comme le PSG ou City, sont des cas à part» estime le patron du Barça

Publié le mardi 19 février 2019 à 17:02 par Philippe Goguet
A l'heure de venir en France défier l'OL en Ligue des Champions, le président du Barça Josep Maria Bartomeu a tenu des propos ambigus concernant le PSG et son actionnaire qatari. Il met notamment la pression concernant le fair-play financier.

Le PSG a un ennemi bien connu du côté de l'Espagne en la personne de Javier Tebas, agitateur permanent auprès des instances européennes concernant le club parisien mais aussi Manchester City, et c'est désormais le président du Barça Josep Maria Bartomeu qui vient de tenir des propos similaires. Interrogé par Le Figaro avant le 8e de finale aller de Ligue des Champions entre l'OL et son club, il a estimé que « les clubs-États, comme le PSG ou Manchester City, sont des cas à part. Car ils reçoivent de l’argent qui ne provient pas de l’industrie du football. Nous, au Barça, nous ne pouvons injecter que l’argent que nous générons nous-mêmes. » 

Bien évidemment, et sans le cacher, c'est une allusion très claire au fair-play financier qu'il fait là : « Ce que j’espère, c’est que les clubs respectent les règles du fair-play financier. Il faut voir les sponsors : sont-ils réels ou ne le sont-ils pas ? C’est à l’UEFA de le déterminer à travers son département de fair-play financier. » En juin dernier, l'UEFA avait clôturé l'enquête sur les saisons 2015 à 2017 sans sanction pour le club parisien avant de la rouvrir, ce que le Tribunal Arbitral du Sport est sur le point de lui reprocher, et le PSG est donc en règle.

Si le président catalan va flirter avec les limites de la polémique concernant l'actionnaire parisien, il va en revanche être très propre concernant le cas Neymar : « Jamais ni le père de Neymar, ni le joueur, ni personne de son entourage ne nous a appelés pour nous dire qu’il voulait revenir. Le Barça a misé sur deux joueurs à l’attaque, Ousmane Dembélé et Philippe Coutinho, que nous avons achetés avec la vente de Neymar. Notre feuille de route est tracée. »

La ligne de conduite est la même concernant Rabiot : « La planification du club pour les prochaines saisons n’est pas encore lancée, nous nous y mettrons en mars. En outre, le Barça met toujours la priorité sur les joueurs de notre équipe B. Si nous ne les trouvons pas, nous allons les chercher à l’extérieur. La seule chose de sûre à propos de Rabiot, c’est que le 30 juin, il sera libre. Un contact avec lui ? Non. Et s’il y en avait, je ne pourrais pas vous le dire. » 

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 19 juin

mardi 18 juin

lundi 17 juin

dimanche 16 juin

samedi 15 juin

vendredi 14 juin

jeudi 13 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux