Article 

Rummenigge veut retirer des points ou leur licence aux mauvais élèves du fair-play financier

Publié le mardi 10 octobre 2017 à 18:48 par Philippe Goguet
A l'occasion d'un forum sur la Bundesliga, le directeur général du Bayern Karl-Heinz Rummenigge a répété son envie de voir les clubs ne respectant pas le fair-play financier être lourdement puni, et pas par le biais d'amendes.

Directeur général d'un FC Bayern Munich largement dominé sur la pelouse du Parc des Princes récemment, Karl-Heinz Rummenigge ne jette pas l'éponge en dehors de ceux-ci. Celui qui est l'un des poids lourds du football européen et un des drigeants les plus opposés au PSG made in Qatar l'a encore prouvé récemment. Hier, il était présent à Cologne à l'occasion d'un forum sur le futur de la Bundesliga et il s'est exprimé sur le fair-play financier et ses sanctions.

Alors qu'il était lancé sur le thème du PSG et de Manchester City, clubs les plus visés car soupçonnés de ne pas respecter le fair-play financier, Rummenigge a été très clair concernant ses souhaits : «Quand vous avez de tels propriétaires, l'argent est relatif. Vous ne pouvez pas les punir avec des amendes. Mais c'est plus douloureux si vous leur refusez la licence ou si vous leur enlevez des points.» C'est donc l'expulsion de la Ligue des Champions qui est demandée en dernier recours par le dirigeant allemand. Il y a quelques semaines, c'était du côté de Dortmund qu'on annonçait la même volonté de ne pas punir financièrement mais sportivement les clubs. 

Dans cette entreprise visant à sanctionner le PSG, Karl-Heinz Rummenigge a annoncé avoir totalement en confiance envers le président de l'UEFA Aleksander Ceferin : «Je suis convaincu qu'il va travailler, ajuster, améliorer le fair-play financier et s'assurer qu'il sera plus que jamais juste à la fin.» Du côté de l'UEFA, on travaille en effet à des améliorations du dispositif de contrôle financier des clubs afin d'éviter les folles dépenses de cet été sur le marché des transferts, les montants ayant atteint des sommets.

Pour le dirigeant allemand, c'est nécessaire pour la survie du football d'outre-Rhin : «Si cela se fait, le football allemand continuera à être compétitif. Si ce n'est pas fait sérieusement, nous aurons à en discuter de façon sérieuse, notamment concernant la règle du 50+1.» Unique en Europe, cette règle allemande interdit aux clubs d'être possédé à plus de 50% par un investisseur, ce qui freine l'afflux d'argent dans le football germanique.



News 

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux