Article 

Tebas : «On passe de "L'affaire PSG" à "L'affaire UEFA et son fair-play financier"»

Publié le samedi 3 novembre 2018 à 13:30 par Philippe Goguet
Grand opposant au PSG et à Manchester City, Javier Tebas n'a pas mis bien longtemps à se réjouir des Football Leaks. Mais il y voit surtout un grand changement de cap et vise désormais l'UEFA et son application à la carte du fair-play financier.

A chaque révélation sur le fair-play financier, c'est forcément le nom de Javier Tebas qui ressort, le président de la Ligue de football espagnole étant l'un si ce n'est le visage de la lutte contre le PSG et Manchester City qu'il accuse de dopage financier depuis maintenant plusieurs années. Les Football Leaks publiés par Mediapart ont bien évidemment apporté de l'eau à son moulin et l'un des patrons du foot espagnol n'était pas vraiment surpris quand la nouvelle est tombée ce vendredi en fin d'après-midi : «C'était évident qu'il n'y avait aucune transparence quant aux décisions du comité de contrôle qui est évoqué dans cette enquête.»

Après avoir répété à L'Equipe son refrain habituel sur les tricheries du PSG ou encore sa volonté de voir le club parisien être exclu de toutes les compétitions européennes, il va changer de thème et clairement viser l'UEFA : «Sur le PSG, j'ai déjà tout dit. Avec ces révélations, on passe de "L'affaire PSG" à "L'affaire UEFA et son fair-play financier". Tout est lié : il n'y aurait pas d'affaire PSG si l'UEFA appliquait correctement le fair-play financier. Ce qui m'inquiète (avec ces révélations) n'est pas tant la conduite du PSG ou de Manchester City, c'est la conduite de l'UEFA d'Infantino et de Platini. Tout ce que je peux dire aujourd'hui, c'est qu'il faut bien tout examiner ; les comités d'éthique de l'UEFA et de la Fifa devraient agir immédiatement.» 

De son côté, la FIFA n'a d'ailleurs pas tardé à défendre son président Gianni Infantino, largement impliqué dans les révélations des Football Leaks alors qu'il était à l'époque des faits secrétaire général de l'UEFA. Les éléments publiés ont pour but de «discréditer la nouvelle direction de la Fifa, en particulier le président Gianni Infantino et la secrétaire générale Fatma Samoura. [...] Il y a quatre semaines, un groupe de journalistes a adressé à la Fifa plusieurs centaines de questions, basées sur des courriels privés et internes et d'autres informations auxquelles des tiers avaient eu accès (illégalement). Malgré le fait que nous ayons répondu aux questions qui nous ont été posées de manière franche et honnête, certains médias ont décidé d’ignorer la plupart de nos réponses et de déformer à la fois les faits et la vérité dans le but de discréditer la Fifa. C'est évident.»



News 

mardi 20 novembre

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux