Article 

Zidane défend son Real, l'arrivée de Kepa remise en cause

Publié le mercredi 10 janvier 2018 à 16:54 par Philippe Goguet
Alors que le PSG se débat avec ses retardataires, le Real Madrid doit faire face à d'autres soucis, la crise étant proche si ce n'est larvée. Et le coach Zinedine Zidane est donc monté au créneau.

Alors que le PSG va défier Amiens sans ses deux retardataires sud-américains Cavani et Pastore, son prochain adversaire européen qu'est le Real Madrid a de toutes autres soucis à gérer. Ce n'est pas le facile match retour de Coupe du Roi contre Numancia qui agite la maison blanche, facile vainqueur 3-0 à l'aller, mais plutôt la dynamique générale du moment. En Liga, les troupes de Zidane sont loin et pointent à 16 points du Barça désormais. Hier, pour la première fois, le coach madrilène a avoué que la Liga était probablement «finie» cette saison pour le Real.

Mais l'emblématique coach, dont Emery a dit tout le bien qu'il pensait hier face à la presse française, a clairement d'autres soucis à gérer. Et pas que le PSG : «On verra ce qui se passera en Liga. Mais avant, il y a la Coupe d'Espagne et la Ligue des Champions. Et on ne va pas y arriver le 14 février en disant: "Youpi on est là!". Non, ça se prépare avant.» Alors qu ses troupes ont du mal, c'est du boulot qu'a vendu un Zidane très offensif face à la presse : «Le plan, c'est travail, travail, travail, travail. On va travailler plus que ce qu'on a fait jusqu'à maintenant parce que ce n'était pas suffisant.»

Surtout, celui qui est encore un jeune coach traversant sa première crise va défendre ses joueurs, cibles de nombreuses critiques de la presse : «C'est une équipe qui a gagné beaucoup, beaucoup de choses et donc la motivation est très importante. Il faut essayer de remobiliser les troupes, essayer de recommencer à trouver des sources de motivation. Je crois en mes joueurs. Ce n'est pas parce qu'ils ont fait trois ou quatre mauvais matches que je vais tourner la veste, non. Ce sont mes valeurs, je les défendrai jusqu’à la mort. S’il faut changer parce que les gens pensent que c’est mauvais, on changera. Si je dois partir, je partirai. Mais je partirai en défendant mes idées.»

La presse lui reproche aussi de ne pas vouloir renforcer un groupe qui a perdu l'été dernier trois remplaçants de très haut niveau : Alvaro Morata, James Rodriguez et Pepe, trois joueurs qui font le bonheur de leur nouveau club. Mais outre ce soutien à son groupe actuel, Zidane est même allé jusqu'à repousser l'arrivée pourtant très bien partie de Kepa Arrizabalaga, le gardien de l'Athletic Bilbao dont la visite médicale aurait même été passée il y a quelques jours. Comme auparavant, il a expliqué qu'il n'avait pas besoin d'un nouveau portier, pas plus que d'un nouvel attaquant.

Visiblement, le jeune Basque n'a pas spécialement apprécié ce nouveau refus public le concernant et la presse madrilène annonce désormais que le joueur pourrait ne pas venir alors que des rumeurs d'une absence de trois mois tournent. Mais alors que Bilbao ne veut plus le faire jouer suite à ses envies de départ, Kepa serait désormais prêt à signer ailleurs qu'au Real afin d'avoir du temps de jeu et de pouvoir ainsi postuler à la Coupe du Monde. Plus que jamais, c'est donc Keylor Navas que les attaquants du PSG devraient donc défier le 14 février prochain...



News 

Aujourd'hui

samedi 21 avril

vendredi 20 avril

jeudi 19 avril

mercredi 18 avril

mardi 17 avril

lundi 16 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux