Article 

Echouafni après Breidablik/PSG (0-4) : «On a fait la moitié du chemin»

Publié le jeudi 17 octobre 2019 à 10:17 par Homer
L'entraîneur du Paris Saint-Germain Olivier Echouafni est revenu sur la bonne rencontre de ses troupes face à Breidablik (4-0) en Ligue des Champions. Au micro de CulturePSG, le coach parisien s'est montré satisfait, mais toujours en quête de perfection.

Une première rencontre en 8e de finale aller qui se solde par une victoire 4-0, un effectif reposé en partie en vue du derby contre le PFC, c'est une soirée presque parfaite ?

«Presque parfaite, oui. Sur les 45 premières minutes, les filles ont montré beaucoup de qualité, de détermination comme je l'avais demandé, de la concentration, de l'efficacité. Là, tout a été fait durant les 45 premières minutes, c'était exactement ça. Par contre, en seconde période, il y avait autant de maîtrise, mais un peu plus de déchet, un manque de concentration, j'ai envie de dire que c'est bien de marquer ce quatrième but, mais on avait des opportunités d'en marquer trois ou quatre de plus. Il y avait la place, on ne va pas faire la fine bouche non plus. D'en avoir mis quatre à l'extérieur sur la phase aller, ça nous permet d'être plus sereins pour la rencontre retour.»

Avec un enchainement de trois rencontres en une semaine, dont deux victorieuses, une première à Fleury et une seconde ce soir avec une équipe remaniée, comment prépare-t-on un autre derby contre le PFC samedi ?

«Déjà en s'appuyant sur ce qu'on a fait depuis deux matches, où on n'encaisse pas de but, où on concède très peu d'occasions. Parce que je pense qu'on maîtrise notre sujet, qu'on se place bien et aussi qu'on ne fait pas d'erreurs. A partir de ces éléments, on peut voyager. Je ne me fais pas de soucis. Arrive maintenant le PFC, un derby, un prétendant à la Ligue des Champions. On va d'abord récupérer, rentrer à la maison et on fera le point à partir de vendredi.»

Pour revenir sur cette rencontre, sur quels éléments le coach peut encore travailler pour obtenir une précision comme celle obtenue en première période ? 

«Je pense d'abord que si l'adversaire souffre face à nous, s'il subit autant, c'est surtout parce que le PSG a fait ce qu'il fallait. Après, il y a toujours des ajustements à faire, notamment dans les choix. Dans la concentration aussi, parce qu'on a un groupe jeune qui manque encore d'expérience. Une joueuse comme Jordyn Huitema par exemple, ou aussi Karina Saevik, qui n'a que très peu de matchs à ce niveau, deux jeunes comme Lina Boussaha et Léa Khélifi qui sont entrées et qui ont apporté un plus. Je pense que la qualité technique, les déplacements et l'agressivité sont des domaines où l'on doit encore progresser.»

Avec cette victoire, à moins d'une catastrophe, le PSG devrait logiquement jouer l'Europe au printemps...

«Il y a toujours un conditionnel. On a fait la moitié du chemin. J'ai dit aux filles que c'était très bien et qu'il y aurait une seconde manche à Paris dans 15 jours. Je leur avais demandé de se mettre dans les meilleures conditions en vue de ce match aller avant le match retour. C'est ce qu'on a fait. Maintenant, cela reste un match de Coupe d'Europe. Je n'avais pas beaucoup apprécié la prestation de mes joueuses contre Braga. Je voulais qu'on renoue avec la victoire, on l'a fait encore à l'extérieur. J'attends de voir ce match retour avec impatience, voir si mes joueuses sont capables de rebondir par rapport à cette rencontre ratée de Braga.»



News 

Aujourd'hui

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

mardi 12 novembre

lundi 11 novembre

dimanche 10 novembre

samedi 09 novembre

vendredi 08 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux