Article 

PSG/Guingamp (3-2 U19F J.5) : Paris renverse la vapeur

Publié le samedi 18 février 2017 à 23:46 par Homer
Le PSG s'impose à domicile en fin de rencontre contre son plus grand rival en cette partie de saison, Guingamp. Malgré une domination dans le jeu, Guingamp menait de deux buts avant l'important (mais aussi improbable) retour des parisiennes.

Le contexte : 

Le PSG après une semaine de stage international retrouvait donc le chemin de la phase Elite du Challenge National U19 Féminin. Paris a donc ramené une victoire de Metz, avec une équipe rajeunie, le PSG menait 3-1 avant que Metz ne revienne au score en dix minutes. Paris s'est tout de même imposé à l'expérience 5-4 dans un match fou. Paris a vu son match contre Arras reporté à une date ultérieure (suite à un arrêté municipal) et se présentait donc pour ce match contre Guingamp en tant que second au classement, trois points de retard mais un match de moins par rapport au leader Guingampais. 

Les joueuses de Pierre-Yves Bodineau devaient donc faire face ce samedi sur le terrain n°2 du Camp des Loges à son plus gros adversaire depuis le début de saison en septembre. 

Composition de départ : Lepareux - Labois, Sarhaoui, Bayo, Baltimore - Karaoun, Rinaldi (c) - Allaoui, Boussaha, Zemzem - De Matos. 
Banc : Salvador, Bes, Barba, Guermazi, Eyana Yana. 

Le match : 

C'est donc le PSG, à domicile, qui veut imposer son jeu. Rapidement, les filles de Bodineau mettent le pied sur le ballon et forcent Guingamp à défendre. Bien organisé, l'équipe bretonne s'applique à gêner les transmissions et à exploser en contre. La première occasion est pour le PSG, à la suite d'un corner côté droit, repoussé par la défense, Allaoui reprend le ballon d'une belle frappe à l'extérieur de la surface, mais la gardienne claque une belle parade pour repousser le ballon (3ème). Guingamp montre ce qu'il va faire de son match, presser fort, même haut. Sur une défense haute du PSG, Guingamp tente de reprendre le ballon, qui revient sur Lepareux, son dégagement moyen est repris par l'attaque guingampaise mais le tir n'est pas cadré (5ème).

Sur la relance, Boussaha remonte le ballon d'une belle percée sur la droite, elle arme une belle frappe croisée du droit dans la surface, mais le ballon passe devant le but sans pouvoir être repris par De Matos (7ème). Paris tient le ballon et se retrouve en position de centrer, mais la défense ou la gardienne de l'En Avant veillaient (7ème, 12ème) Entretemps, c'est Zemzem qui s'infiltrait dans la défense en se recentrant, mais la frappe de l'attaquante parisienne de 25m n'était pas cadrée (11ème). Guingamp profite des pertes de balle ou du manque de précision dans les passes du PSG pour pousser ses actions jusqu'au but de Lepareux, mais n'est pas dangeureux, avec un centre sur la gauche, qui passait derrière le but parisien (16ème).

L'EAG place un bon contre, et envoie sur la droite un bon centre en profondeur que Lepareux va capter. Paris contre sur le dégagement, Zemzem sur la gauche, envoie un bon ballon en profondeur sur De Matos, mais la défense adverse intercepte la tentative (21ème). Guingamp contre le cours du jeu va ouvrir la marque, une récupération haute, le ballon revient sur Océane Rogon, qui place une belle roulette sur son vis à vis et frappe, le ballon lobe la gardienne du PSG (0-1, 26ème).

Presque sur l'engagement, le PSG a l'occasion d'égaliser, un long ballon récupéré par De Matos devant la défense, qui élimine la défenseure d'un bon crochet et frappe du gauche à hauteur du point de pénalty mais le tir à raz de terre est arrêté par la gardienne bretonne (27ème). Suite à un gros contact, Boussaha reste au sol. Bodineau fait entrer Kergal au milieu à la place de Karaoun et fait sortir Boussaha au profit de Bes. Inquiétude concernant la meneuse de jeu du PSG, touchée à la cheville gauche (32ème). Le PSG pousse pour revenir avant la pause, De Matos encore en position de tir mais la tentative n'est pas cadrée (35ème). Sur des centres, Paris sera dangereux mais ne concluera pas (41ème, 43ème). 0-1 à la pause, pas vraiment mérité pour le PSG vu la maîtrise du ballon, mais Guingamp aura été le plus réaliste.

En seconde période, le schéma est le même, Paris attaque, Guingamp place des contres assassins. Le PSG a une double occasion d'égaliser quasiment sur la reprise. Un centre de la droite d'Allaoui est repoussé sur la ligne de but, récupéré par Zemzem, mais la frappe est repoussée (46ème). Paris enchaîne les grosses séquences de jeu, un centre de Zemzem sur la gauche, puis un tir de De Matos, mais la gardienne costarmoricaine interceptait les tentatives (53ème). Un centre tir de Baltimore sur la gauche a même failli trouver la lucarne gauche de Guingamp (51ème).

Guingamp souffre mais reste dangereux, une belle remontée de balle de Rogon plein axe, qui élimine deux joueuses du PSG avant de lancer en profondeur l'attaquante, mais Lepareux s'empare du ballon juste devant la ligne de la surface de réparation (53ème). Un nouveau contre de Guingamp, l'ailière droite centre, s'en suit une bataille dans les 6m parisiens ou Lepareux détourne une première frappe, le ballon repart au second poteau ou Sarhaoui et Decostère se battent pour reprendre le ballon, mais l'attaquante de Guingamp est la plus prompte (0-2, 57ème). Le PSG a pris un coup derrière la tête mais Pierre-Yves Bodineau obtient une réaction de ses joueuses sur l'engagement, Kergal perce sur la droite et centre, mais c'est dégagé en catastrophe par la défense (58ème).

A l'heure de jeu, De Matos sort, Barba entre. Réorganisation sur le terrain, Zemzem passe en attaque, Baltimore prend la place d'ailière gauche et Barba le poste de latérale gauche. Paris va avoir beaucoup de difficultés durant cinq minutes à trouver ses attaquantes, Bodineau a du à de nombreuses reprises demander à ses joueuses d'ouvrir le jeu ou d'avancer sans ballon pour proposer des solutions. Et après cette période de flottement, le PSG repart à l'attaque. Baltimore reprend de la tête un centre de la droite d'Allaoui, mais non cadré (73ème). Sur un centre de Bes venu de la gauche, Kergal reprend de la tête, contré puis un tir d'une autre parisienne dans la surface semble avoir été contré de la main par une défenseure de Guingamp, mais l'arbitre n'a pas bronché (76ème).

Puis c'est Baltimore qui va reprendre une balle devant la surface, trompant la gardienne adverse (1-2, 76ème). Après une explosion des joueuses du PSG, sur l'engagement, Paris repart à l'attaque, Barba sur la gauche remonte tout le terrain et centre, c'est dégagé mais Baltimore récupère et s'enfonce jusqu'aux 6m où elle décoche une frappe croisée qui fait trembler les filets (2-2, 79ème). Il reste dix minutes et ce sont les Guingampaises qui viennent de prendre un coup derrière la tête désormais. Mais les bretonnes obtiennent un bon coup franc sur la gauche de la surface du PSG, mais la tentative passe largement au dessus du but (80ème).

Bodineau fait sortir Zemzem et Karaoun entre de nouveau. Nouvelle réorganisation, Karaoun et Bes sont au milieu, Kergal en meneuse et Rinaldi en pointe (82ème). Karaoun récupérait une belle ouverture sur la droite du terrain, revenue vers son camp et devant la surface, elle plaçait une belle frappe enroulée du gauche qui passait juste à côté du but (85ème). Sur un long ballon de Bayo dans la surface, Baltimore et la latérale droite de Guingamp sont à la lutte, Baltimore résiste et frappe, le ballon finit au fond du but (3-2, 87ème), les joueuses du PSG se ruent sur Baltimore pour la féliciter, le banc explose également. Bodineau rappelle à ses joueuses de continuer de jouer.

Guingamp va se ruer à son tour à l'attaque, un tir de 20m sur la gauche est capté par Lepareux dans ses 6m (89ème). Un long coup franc de Guingamp dans la surface est contré par Rinaldi qui peut dégager en touche (90ème+1). Puis un énième contre de Guingamp qui sera dégagé en catastrophe par Bayo en touche (90ème+2). Et l'arbitre sifflera la fin du match par la suite, laissant les jeunes joueuses du PSG faire la fête sur le terrain, allant saluer le petit groupe de supporters venu chanter pour l'équipe Parisienne. 

Impact au classement : 

Le PSG reprend donc la tête au classement, 12 points en quatre rencontres, le même nombre de points que Guingamp, mais Paris a un match en moins (match reporté contre Arras). Paris a donc pris une belle option en vue de la finale du Challenge National en distancant son principal rival. 

Réactions d'après match : 

Pierre-Yves Bodineau, entraîneur du PSG : « Franchement, nous sommes tombés contre une équipe de Guingamp, qu'on savait très détérminée, concentrée. Ils ont bien préparés le match, ils sont arrivés très tôt hier matin, et nous savions qu'elles avaient à coeur de nous battre à un moment donné, puisque ce sont nos meilleures rivales depuis déjà trois saisons. nous savions que nous tomberions contre une équipe qui allait nous attendre, qui jouerait le contre, c'est ce qui s'est passé. Elles l'ont joué à merveille. Guingamp a eu beaucoup de réussite, contrairement à nous. Cela nous a fait aussi progresser puisqu'il nous a fallu prendre plus de risques, de jouer plus offensif encore. Et on a été récompensé grâce à une excellente Sandy Baltimore. Un triplé magnifique. C'est une grande chance de revenir dans le match également. Il ne faut pas se le cacher. On jouait pour marquer quatre buts, je l'avais dit aux joueuses avant la rencontre. Je leur ai dit que si nous n'en marquions pas quatre, on est capable de se faire avoir en contre. On a prouvé aussi qu'un match n'est jamais fini, malgré un schéma de rencontre qui a été le plus défavorable pour nous. On en prend deux, un en première, un autre en début de seconde mi-temps... On était très mal embarqués. Et on y a toujours cru. Comme à Metz la dernière fois, où dix minutes de folie pour Metz leur a permis de passer devant nous, mais on a acquis depuis l'année dernière une certaine mentalité qui nous fait croire en nous, qui nous fait sentir que même ébranlées, au final, on est imbattables.

Concernant Lina Boussaha, la faute qui la blesse aurait pu être sanctionnée plus durement selon moi. Après, c'est le jeu, le football. Elle n'était pas rentrée si bien que cela dans la rencontre, elle revenait avec de stage avec les autres internationales U18, et nous avions sentis qu'elles étaient émoussées. Surtout Lina. Du coup, elle a pris un coup, on espère que ce n'est qu'une petite entorse, j'espère que cela ne va pas la contraindre à annuler sa venue au prochain rassemblement international U19 en fin de mois. On verra, nous n'avons pas pris de risque, on l'a fait sortir. Elle va être bien prise en charge par le service médical dès ce soir ou demain. Ce serait une grosse perte de la perdre maintenant, même si en battant Guingamp, nous avons fait une très belle opération, on est très content car c'était un de nos principaux concurrents. Le prochain match est le 12 mars, cela nous laissera un peu de temps pour qu'elle puisse récupérer. La rencontre contre Arras devrait être remise à la fin du mois de mars au moins. »
 



News 

Aujourd'hui

lundi 17 juin

dimanche 16 juin

samedi 15 juin

vendredi 14 juin

jeudi 13 juin

mercredi 12 juin

mardi 11 juin

lundi 10 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux