Article 

Callegari, entre patience récompensée et concurrence démesurée

Publié le jeudi 1 décembre 2016 à 17:31 par Philippe Goguet
Si la victoire contre Angers a été marquée par l'hommage à Chapecoense et le 100ème but de Cavani au PSG, le jeune Lorenzo Callegari a aussi fait ses débuts avec l'équipe première parisienne. Et celle-ci résume plutôt bien la situation du joueur aujourd'hui.

87ème minute d'un PSG/Angers (2-0) qui restera principalement dans les mémoires pour un hommage à des disparus et un chiffre symbolique de buteur, Unai Emery décide de lancer dans le grand bain l'un de ses premiers coups de cœur parisiens, le jeune Lorenzo Callegari. Durant la préparation estivale qui marquait les débuts du Basque à Paris, le milieu de 18 ans était le jeune à qui il a le plus fait confiance, lui offrant du temps du jeu face à des cadors européens avant de logiquement le rétrograder dans la hiérarchie quand les cadres sont revenus. D'abord 19ème homme au Trophée des Champions, il a ensuite disparu du groupe des appelés et s'apprêtait à retrouver ce statut de 19ème homme ce mercredi, la première feuille de match distribuée au Parc des Princes lui réservant ce statut.

Retour sur le devant, quatre mois après

«Je l’attendais. J'ai été patient, je suis rentré et je suis content.»

Marco Verratti va finalement lui laisser sa place sur le banc de touche et le score favorable va même offrir au jeune milieu parisien quelques minutes de jeu, ses premières en professionnel, pratiquement quatre mois après son dernier match avec cette équipe lors du match amical face à Leicester (4-0). Et forcément, Callegari savoure : «Je l’attendais. J'ai été patient, je suis rentré et je suis content. Je me suis plutôt bien senti mais je m'entraîne souvent avec eux donc c'est un groupe que je connais très bien et qui m'a bien accueilli. C’est sûr que c’est une grande fierté. Je me souviens quand je venais au Parc, que je voyais les jeunes qui rentraient sur le terrain, ça faisait chaud au cœur. C’est sûr que mon cœur ne battait pas comme d’habitude, surtout que je suis formé au PSG. J’espère qu’il y en aura d’autres.»

En quatre jours, Callegari a lui aussi connu le grand ascenceur que fréquente souvent la jeunesse parisienne. Samedi, il était titulaire avec l'équipe réserve face à Romorantin (0-2), confirmant sa forme moyenne du moment après un début de saison réussi dans la lancée de son été. Comme beaucoup d'autres avant lui, il a pu mesurer au fur et à mesure que le temps passait que la motivation pour jouer en 4ème division, ou même en Youth League, est dure à trouver après avoir passé l'été à échanger des ballons avec les stars du PSG. Et c'est paradoxalement au moment où il est finalement le moins bon que Callegari a eu sa chance en équipe première.

Une concurrence exacerbée à son poste

Il ne faut toutefois pas nier qu'il a su profiter de circonstances très favorables pour se retrouver sur la pelouse du Parc des Princes. Ce mercredi, il manquait pas moins de 5 joueurs avec lesquels il est en concurrence plus ou moins directe au milieu du terrain : Rabiot, Matuidi, Verratti, Nkunku voire Pastore, l'Argentin étant parfois utilisé dans les trois joueurs du milieu. La situation est donc compliquée et il a fallu une petite hécatombe à Callegari pour avoir droit à quelques minutes en fin de match, symbole de l'énorme concurrence qui touche son secteur de jeu. En comparaison, l'autre joueur né en 1998 de l'effectif en vue cet été, Jonathan Ikoné, en est déjà à deux titularisations et plusieurs entrées en jeu.

«J’espère rester avec eux et avoir du temps de jeu petit à petit si le coach le veut.»

A l'issue de la rencontre, Callegari a aussi évoqué cette problématique du temps de jeu et il a rappelé sa situation, sans nier qu'il ne dirait pas non quant au fait de jouer un peu plus : «Pour le moment, je m’entraîne avec les pros. J’espère rester avec eux et avoir du temps de jeu petit à petit si le coach le veut. On sait qu'il y a beaucoup de concurrence, on travaille et on apprend. Je suis à disposition. Je veux surtout apprendre des grands, par rapport à ce qu'on peut voir à l'entraînement, c’est la chose la plus importante.»

Au même moment, à quelques mètres de là, Unai Emery évoquait le cas de Callegari mais aussi celui des autres jeunes de l'effectif : «Le chemin ici se fait avec de la patience et du travail. Ces joueurs font les entraînements avec nous, ils jouent après avec la CFA mais pour jouer avec nous beaucoup de minutes, ce n'est pas facile au PSG et il y a la possibilité d'être ici ou d'être prêté. On va parler, mais après les 6 matches d'ici à janvier. On va décider après avec le club ce qui est le mieux pour les jeunes joueurs.» Pour le champion d'Europe U17 en 2015, l'avenir pourrait donc s'inscrire ailleurs durant quelques mois, histoire de revenir avec un autre statut, celui d'un joueur prêt à jouer même quand tout le monde est présent.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 22 septembre

jeudi 21 septembre

mercredi 20 septembre

mardi 19 septembre

lundi 18 septembre

dimanche 17 septembre

samedi 16 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux