Article 

Des amendes pour le PSG et ses responsables pour son fichage ethnique

Publié le mercredi 23 janvier 2019 à 11:18 par Philippe Goguet
La commission de discipline de la LFP a rendu son verdict dans l'affaire du fichage ethnique et le PSG a été condamné à une grosse amende de 100 000€, plus quelques autres avec sursis pour ses dirigeants.

Malgré une grosse résonnance médiatique au moment de sa révélation lors des Football Leaks, l'affaire du fichage ethnique du PSG n'a accouché que d'une simple amende pour le club parisien, tout du moins du côté de la justice sportive. La commission de discipline de la LFP jugeait ce mardi soir cette affaire en présence de la plupart des personnes ayant été impliquées dans ce fichage qui a duré de 2013 à 2018, les recruteurs de l'époque classant les joueurs selon leur origine ethnique : « français », « maghrébin », « antillais » ou encore « africain ».

Le fichage ethnique étant formellement interdit en France, le PSG qui avait reconnu sa faute a logiquement été condamné par la LFP et il écope d'une amende de 100 000€ de la part de la commission de discipline. Les responsables individuels ont également été jugés et le directeur général du PSG Jean-Claude Blanc mais aussi le directeur sportif de l'époque Olivier Létang n'écopent d'aucune sanction. En revanche, les responsables des cellules de recrutement Pierre Reynaud et Marc Westerloppe écopent de 5000€ avec sursis. La plus grosse amende est pour le directeur du centre de formation Bertrand Reuzeau avec 10 000€ d'amende, là aussi avec sursis.

Le président de la commission de discipline Sébastien Deneux a commenté l'affaire dans Le Parisien : « Au vu des éléments portés à notre connaissance, il est acquis que le PSG n’a pas fait usage de ces fiches à des fins discriminatoires. Aucun fait de discrimination n’a été relevé. Le deuxième point est qu’il a été mis un terme à ces fiches dès que l’information a été connue médiatiquement. Pour autant, l’existence de ces fiches qui n’étaient pas contestées et qui comportaient un élément de sélection ayant trait à l’origine des joueurs nous est apparue comme des maladresses individuelles et il en ressort d’une négligence collective. C’est ce qui a guidé les décisions de la commission. »

Le PSG n'est toutefois pas totalement sorti d'affaire puisque la justice civile a aussi ouvert une enquête, via la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), suite à une plainte de la Ligue des droits de l'homme.

 



News 

Aujourd'hui

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux