Article 

La réserve du PSG débute parfaitement son opération maintien

Publié le dimanche 7 avril 2019 à 9:41 par Dubdadda
Une semaine après leur lourde défaite sur la pelouse du FC Mantois (1-4), les joueurs de Leeroy Echteld ont su rectifier le tir face à Granville en inscrivant notamment trois buts au cours du second acte (3-0). Au classement, les coéquipiers de Yaisien possèdent désormais quatre points d'avance sur la zone rouge. Présent au Camp des Loges, CulturePSG.com vous propose un compte rendu détaillé de la rencontre.

La composition

Une semaine après la lourde défaite sur la pelouse du FC Mantois, le duo Echteld Guégan a pu compter en défense sur le retour de ses internationaux U18 Zagre et Mbe Soh. Du côté de l’attaque, en l'absence de Guclu et Attah, l'entraîneur parisien a décidé d'aligner un trio inédit avec Konaté au poste inhabituel d’ailier droit, Postolachi en pointe et surtout Yoke sur le côté gauche. Venu prêter main forte récemment au groupe N2 alors qu’il évoluait jusqu’à présent en R1, l’attaquant de 26 ans Yoke a ainsi fêté sa première titularisation à ce niveau.

Cibois - Luzayadio (Opdam, 73ème), Mbe Soh, Hemans Arday, Zagre (Haddadou, 59ème) - Toufiqui, Yaisien (cap) (Bernadou, 69ème), Dina Ebimbe - Konaté, Postolachi, Yoke

Joueurs non utilisés : Ouvry, Sissako

Le match

Dès le coup d’envoi, les joueurs de Granville exercent un pressing assez haut et tentent de déstabiliser la jeune arrière garde parisienne. Les protégés de Leroy Echteld font cependant bien circuler le ballon et parviennent à plusieurs reprises au terme de bons mouvements collectifs à trouver Luzayadio dans son couloir droit. La première frappe de la rencontre est à mettre à l’actif de Yoke mais l’habituel attaquant de la troisième équipe du PSG ne cadre pas sa tentative aux vingt mètres (6ème). La réaction des Normands est timide et il faut attendre le quart d’heure de jeu pour observer le premier tir granvillais. Suite à un centre repoussé par Mbe Soh au premier poteau, leur attaquant est plus prompt que Yaisien et arme une puissante frappe qui file au-desssus des cages de Cibois (13ème). Les Parisiens monopolisent toujours le ballon mais se montrent pour l’instant maladroits ou à court d’idées dans les trente derniers mètres.

Plutôt discret jusque là, Dina Ebimbe se met enfin en évidence avec une belle percée plein axe suivie d’une bonne passe pour Postolachi dans la surface. Malheureusement, la tentative du jeune attaquant est contrée et la défense normande peut se dégager (26ème). Après deux tentatives non cadrées de Konaté (27ème) et Postolachi (28ème), ce sont finalement les visiteurs qui se procurent la plus grosse occasion de ce début de match sur coup franc. La frappe flottante aux vingt-cinq mètres du capitaine Théault est somptueuse et vient s’écraser sur le montant droit des cages d’un Cibois complètement battu (34ème). Moins sereins au milieu de terrain, les coéquipiers de Yaisien laissent davantage d’espaces aux joueurs de Matthias Jouan qui manquent cependant de précision dans le dernier geste à l’image de ce tir de Martinet qui file juste au-dessus de la transversale (37ème). L’arbitre siffle la fin de ce premier acte sur un score nul et vierge plutôt logique.

Au retour des vestiaires, les joueurs de la Capitale poussent et se procurent rapidement une belle occasion à la suite d’un bon travail de Konaté le long de la ligne de touche côté droit. Idéalement servi, Toufiqui repique dans l’axe et enroule aux vingt mètres une magnifique frappe du gauche que Verplanck dévie du bout des gants en corner (50ème). A la conclusion d’un joli mouvement collectif côté gauche, Zagre tente lui-aussi sa chance à l’entrée de la surface de réparation mais sa frappe est trop écrasée pour inquiéter Verplanck (54ème). A l’heure de jeu, le jeune latéral gauche, très sollicité avec l’Equipe de France U18, cède sa place à Haddadou (59ème).

Après une tentative non cadrée de Yaisien (60ème), c’est Dina Ebimbe qui enfile une nouvelle fois son costume de sauveur et inscrit un superbe but au terme d’un exploit individuel. Le jeune milieu de terrain s’empare du ballon plein axe à proximité du rond central puis dribble quatre joueurs avant de tromper Verplanck d’une belle frappe, légèrement contrée, dans la lucarne (1-0, 63ème). Menés au score, les Granvillais poussent pour égaliser et Cibois se montre décisif en repoussant des deux poings une puissante frappe aux vingt mètres (67ème). Auteur d’un bon match au milieu de terrain, le capitaine Yaisien laisse sa place à Bernadou (69ème) suivi ensuite par Luzayadio, touché et remplacé par Opdam (73ème). Après une petite période de flottement consécutive à l’ouverture du score, les coéquipiers de Mbe Soh sont bien organisés et procèdent désormais en contre. Sur l’un d’eux, Postolachi entre dans la surface, crochète son adversaire mais manque complètement sa tentative du gauche au moment de conclure (75ème).

Parti à la limite du hors jeu sur un service en profondeur de Haddadou, Yoke ne tremble pas au moment de défier Verplanck et inscrit le but du break du plat du pied droit (2-0, 78ème). Les joueurs de Granville peinent à relever la tête et les occasions parisiennes se multiplient. Idéalement servi par Konaté, Toufiqui ne trouve pas le cadre sur une frappe du gauche à l’entrée de la surface (85ème). Sur corner, les Normands pensent sauver l’honneur de la tête mais Haddadou repousse sur sa ligne (87ème). Alors que l’on entre dans les arrêts de jeu, Postolachi profite d’une passe latérale complètement manquée pour s’emparer du ballon, fixer son vis à vis et  marquer d’une magnifique frappe aux vingt mètres (3-0, 90ème). L’arbitre siffle la fin de la rencontre sur ce score sans appel de 3-0 en faveur des locaux.

Le jeu et les joueurs

Dans les colonnes du journal Le Parisien, Hervé Guégan confiait avant le match : « On va finir avec ce groupe-là et on va arriver à se sauver. Certains joueurs prétendent à jouer au-dessus mais sans mental on ne passe pas. A eux de donner le maximum lors des sept derniers matchs ». Il faut croire que l’entraîneur adjoint a été entendu puisque ses joueurs ont réalisé une belle performance, notamment sur le plan de l’envie à l’image de Dina Ebimbe, auteur une nouvelle fois d'un but somptueux, Mbe Soh, patron de la défense parisienne, Toufiqui, touché au pied en début de match et qui a serré les dents durant plus d’une heure de jeu ou encore Yoke qui n’a vraiment pas ménagé ses efforts et a fêté sa première titularisation avec un but crucial dans la lutte pour le maintien. 

Au classement, les Parisiens possèdent dorénavant quatre points d’avance sur la zone rouge alors que se dessine un périlleux déplacement en Corse le week-end prochain face au FC Bastia, un club toujours mathématiquement en course pour la montée en N1.



News 

Aujourd'hui

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux