Article 

Le PSG cherchait des « joueurs capables de s’intégrer à une équipe qui a la possession» selon un ex-recruteur

Publié le lundi 19 novembre 2018 à 18:33 par Philippe Goguet
Alors qu'il est accusé de fichage ethnique concernant son recrutement chez les jeunes d'Île-de-France, le PSG a vu un de ses anciens recruteurs s'expliquer sur les méthodes de recrutement. D'après lui, ce sont avant tout des profils de joueurs que visait le club parisien.

Le fichage ethnique du PSG concernant son centre de formation voit le club parisien être dans le viseur de la justice qui va enquêter sur ce point et un ancien recruteur du club, Jean-Paul Lucas, est venu au secours de son ancien employeur sur le site de fans Le 11 amiénois. Recruteur durant la fameuse période 2013 à 2018 au cours de laquelle le club parisien a justement fiché les jeunes qu'il espérait recruter, il affirme notamment qu'il n'a « jamais été question de critères ethniques dans nos recommandations pour le recrutement de jeunes joueurs » et il défend vigoureusement son ancien patron Marc Westerlopp avec lequel il travaillait déjà à Lens auparavant.

Selon ce recruteur, le fameux fichage était en réalité «des informations qui ont pour but de faciliter le suivi et la reconnaissance d’un joueur quand on le suit sur la durée», un fichage dont «Jean-Claude Blanc était au courant» selon lui. Il pointe surtout du doigt «de nombreux dysfonctionnements en interne», notamment «la rivalité qui existe entre les deux cellules de recrutement du PSG», celle d'Île-de-France et celle de province, qui se tirent la bourre sur des joueurs proposés. Il cite notamment le cas d'un jeune joueur de province dont « la cellule parisienne a bloqué son arrivée pour favoriser un joueur issu de l’Île-de-France».

Il donne aussi une réponse claire sur les critères des recruteurs parisiens : «Quand on allait sur le terrain, on ne cherchait pas des « blacks », des « blancs » ou des « beurs », pour reprendre les terminologies qui posent logiquement problèmes. Qu’importe la couleur de peau, seul le talent compte. Quand j’étais recruteur pour Lens, il fallait que le joueur soit prêt à aller au charbon et qu’il dispose de faculté à contre-attaquer rapidement. Pour le Paris Saint-Germain, la stratégie de ces dernières années était de miser sur les joueurs capables de s’intégrer à une équipe qui a la possession. Il faut avoir le potentiel et le profil pour adhérer à ce type de projet de jeu.»



News 

samedi 25 mai

vendredi 24 mai

jeudi 23 mai

mercredi 22 mai

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux