Article 

Les U19 accrochés avant la Youth League

Publié le dimanche 10 septembre 2017 à 7:22 par Dubdadda
Après deux victoires probantes face à Caen et Lille, les U19 Nationaux du PSG ont concédé un match nul poussif face à une valeureuse équipe de Chambly (0-0). Incapables d’imprimer le moindre rythme à cette rencontre, les jeunes Parisiens devront montrer un tout autre visage mardi à Glasgow pour bien débuter leur campagne de Youth League.

La composition :

Chesneau – Flamant, Mbe Soh, Sissako, Nsoki – Dina Ebimbe (Bernadou, 72ème), Gomes (cap), Adli (Mzaouiyani, 58ème) – Haddadou (Guclu, 65ème), Postolachi, Attah

Trois jours avant l’entrée en lice de son équipe en Youth League, Hervé Guégan a pu compter sur le retour de plusieurs joueurs, blessés ou internationaux. L’entraîneur parisien a ainsi procédé à quatre changements dans son onze de départ victorieux le week-end dernier sur la pelouse de Lille (Haddadou, Gomes, Adli, Nsoki) tandis que les expérimentés Luzayadio et Guclu ont pris place sur le banc.

Le match :

Dès le coup d’envoi, les Parisiens monopolisent le ballon et se montrent rapidement dangereux : Attah déborde côté gauche et adresse un centre en direction de Dina Ebimbe. Seul au point de penalty, le milieu de terrain contrôle et envoie un missile largement au-dessus de la transversale (5ème). Les locaux poussent et se procurent une triple occasion : Adli sollicite une première fois sur un centre tir le gardien oisien qui repousse le ballon  sur la tête de Postolachi. Un défenseur sauve à son tour sur la ligne puis Attah croise trop sa frappe du gauche malgré une bonne position (10ème).

Chambly a laissé passer l’orage et les visiteurs sont tout proches d’ouvrir le score sur corner. Gomes sauve sur la ligne puis Chesneau repousse un tir adverse après avoir manqué auparavant sa sortie aérienne (21ème). Après une bonne entame, les protégés de Hervé Guégan peinent à imprimer du rythme à la rencontre et Postolachi semble quant à lui complètement esseulé à la pointe de l’attaque. Les occasions sont rares et, si un défenseur de Chambly est tout proche du but contre son camp sur un excellent centre de Nsoki (36ème), c’est bien Chesneau qui est une nouvelle fois décisif en intervenant parfaitement dans les pieds d’un attaquant adverse (39ème). L’arbitre siffle la mi-temps sur un score nul et vierge plutôt logique.

La seconde période repart à nouveau sur un faux rythme et Paris s’en remet alors aux coups de pied arrêtés. Haddadou trouve au second poteau Mbe Soh qui rate l’immanquable à bout portant et le portier oisien parvient finalement à se saisir du ballon après un gros cafouillage sur la ligne (54ème). A l’heure de jeu, les Parisiens sont à deux doigts de trouver la faille coup sur coup mais le gardien remporte son duel face au capitaine Gomes (62ème) puis dévie superbement en corner la tentative de Mzaouiyani (64ème). Sur l’action suivante, Chambly réclame un penalty suite à une intervention très limite de Mbe Soh dans la surface (65ème). L’arbitre ne bronche pas et demande aux vingt-deux acteurs de poursuivre.

A l’entrée dans le dernier quart d’heure, la rencontre devient de plus en plus débridée et Chesneau est à la parade sur une belle frappe croisée (74ème). Sur son côté gauche, Nsoki tente de sonner la révolte et réalise une magnifique percée dans la surface avant de centrer devant le but. Malheureusement, Attah n’est pas assez prompt au second poteau et il ne parvient pas à glisser le ballon au fond des filets (81ème, voir vidéo ci-dessus). Les dernières occasions sont parisiennes : Guclu ne trouve pas le cadre aux 18 mètres (90ème) avant de solliciter le gardien d’un puissant tir sur l’action suivante (91ème). L’arbitre siffle la fin de la rencontre après une dernière tête non cadrée de Nsoki sur corner (92ème).

Au classement, les Parisiens pourraient quitter le podium et surtout voir le duo Lens/Amiens prendre quatre points d'avance en tête du championnat.

Les joueurs :

Si Chesneau a réussi à garder sa cage inviolée, sa prestation reste cependant à nuancer. Auteur d’une sortie décisive dans les pieds d’un attaquant oisien (39ème) et solide sur sa ligne (21ème, 74ème), il manque cependant complètement une sortie aérienne en première période (21ème) et sort de façon un peu hasardeuse loin de ses cages à l’heure de jeu (65ème). Le bilan reste tout de même positif pour le jeune portier, doublure de Cibois en Youth League mardi.

Côté droit, Flamant a réalisé une bonne première période sur le plan défensif à l’image de son intervention décisive à la 21ème. Offensivement, il n’a cependant jamais réussi à combiner avec Haddadou et son premier (et unique) centre du premier acte est intervenu seulement à la 39ème. Après le repos, le latéral droit a souffert de plus en plus dans son couloir comme en témoigne son erreur d’interprétation sur un ballon aérien dans la surface suivie d’une intervention limite à l’heure de jeu (55ème).

Côté gauche, Nsoki a mis du temps à rentrer dans son match et l’international U19 s’est seulement signalé en première période sur un excellent centre à deux doigts d’aboutir sur un but contre son camp (36ème). Alors qu’il a donné l’impression sur certaines séquences de ne pas être à 100%, l’ancien milieu de terrain a livré un beau combat en seconde période. Parfois à la limite, il a été l’auteur de plusieurs retours salvateurs dans les pieds des attaquants adverses et surtout, il a apporté offensivement à l’image de sa superbe percée à la 81ème. Comme un symbole, c’est lui qui s’est procuré la dernière occasion du match, sa tête passant malheureusement largement au-dessus.

En défense centrale, Mbe Soh s’est montré solide comme à son habitude, notamment dans le domaine aérien. Appliqué dans la relance, il a gâché une superbe occasion à l’heure de jeu sur un excellent service de Haddadou (54ème). Comme ses coéquipiers, il a montré quelques signes de fébrilité dans la dernière demi-heure et son intervention à la 65ème a donné des sueurs froides aux spectateurs parisiens. A ses côtés, Sissako a lui-aussi remporté la majorité de ses duels et montré une belle capacité à défendre debout. Dans la relance, le jeune défenseur a par contre alterné le bon et le moins bon avec du déchet dans le jeu long et plusieurs ballons rendus à l’adversaire.

Au milieu, le capitaine Gomes a livré une première période classique avec énormément de ballons touchés, de l’activité à la récupération et un déchet technique quasi nul. Après le repos, il a souvent joué plus haut et tenté par moment de se montrer plus dangereux dans les trente derniers mètres à l’image de cette jolie percée à l’heure de jeu qui aurait mérité meilleur sort. Dans ce type de match, on aimerait cependant le voir influencer davantage le jeu et prendre plus de risques.

Dina Ebimbe aurait dû ouvrir le score à la 5ème et ainsi valider une bonne entame avec de l’activité dans l’entrejeu. Si le jeune milieu de terrain a montré sur certaines séquences l’étendue de son talent (protection de balle, crochets courts notamment), il aurait dû lui-aussi tenter d’imprégner plus de rythme avec du jeu à une touche, davantage de mouvement et une projection rapide vers l’avant. Remplacé par Bernadou (72ème) qui a eu du mal à se mettre en évidence.

A ses côtés, Adli n’est jamais rentré dans son match malgré un centre tir dangereux (10ème) et une belle percée (27ème). Déchet dans les transmissions, repli défensif intermittent, agacement… on a vu le Adli des mauvais jours et il aura sans doute à cœur de rectifier le tir mardi à Glasgow. Remplacé par Mzaouiyani (58ème) qui a signé dix très bonnes premières minutes et fait briller le portier oisien à l’heure de jeu (64ème).

Devant, Attah a bien débuté avec un débordement et une passe qui aurait dû être décisive pour Dina Ebimbe mais la suite fût beaucoup plus difficile à l’image de sa reprise complètement manquée à la 10ème. Malgré de l’énergie et une capacité d’élimination toujours intéressante, l’ailier gauche parisien a eu du mal à exister. A l’opposé, le constat est le même pour Haddadou qui a montré sur certaines actions sa belle patte gauche sans parvenir à se montrer réellement dangereux. Incisif sur sa première touche, l’ailier droit a sans cesse repiqué dans l’axe et trop peu souvent combiné avec Flamant dans son couloir. Remplacé par Guclu (65ème) qui a montré qu’il avait des jambes en faisant des différences sur son côté.

En pointe Postolachi a vécu un match compliqué avec seulement un tir cadré en 90 minutes (tête sauvée sur la ligne à la 10ème). Souvent esseulé sur le front de l’attaque, le meilleur buteur U17 l’an passé n’a cependant pas ménagé ses efforts dans les appels ou le repli défensif. Ce type de rencontre a mis en avant sa marge de progression dans sa capacité à conserver le ballon loin des cages adverses (manque de justesse technique sur certains contrôles) ou encore sa participation au jeu et la vitesse de prise de décision.

NB : Merci à Juju pour ses traditionnelles vidéos. A noter qu'Eric Cremois a réalisé une jolie galerie photo de la rencontre disponible sur Facebook



News 

jeudi 21 septembre

mercredi 20 septembre

mardi 19 septembre

lundi 18 septembre

dimanche 17 septembre

samedi 16 septembre

vendredi 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux