Article 

Les U19 de Thiago Motta relèvent la tête face à Lens (5-3)

Publié le dimanche 14 octobre 2018 à 0:37 par Dubdadda
Une semaine après leur défaite à domicile face à Caen (1-3), les protégés de Thiago Motta ont su rectifier le tir en venant à bout de Lens au terme d'un match fou (5-3). Présent au Camp des Loges cet après-midi, CulturePSG vous propose un compte rendu détaillé de la rencontre.

La composition

Une semaine après la défaite face à Caen, Thiago Motta a décidé d’effectuer pas moins de six changements dans son onze de départ et ainsi aligner une équipe proche de celle entrevue face à Belgrade en Youth League.

Ouvry – Williams, Nianzou, Pembélé, Nya – Fadiga, Kapo (Fressange, 78ème), Aouchiche – Yaisien, Kalimuendo (Yapi, 89ème), Coulibaly (Providence, 57ème)

Joueurs non utilisés : Innocent, Fiawoo

Le match

Les joueurs de la Capitale se montrent dangereux dès les premiers instants de la rencontre. A l’entrée de la surface de réparation, Coulibaly trouve parfaitement Williams dans le dos de la défense lensoise mais l’ancien joueur de Sarcelles tergiverse trop et rend finalement le ballon aux Nordistes (1ère). Les Parisiens monopolisent le ballon depuis le coup d’envoi et effectuent un pressing intense qui gêne considérablement les Sang et Or. Les protégés de Thiago Motta poussent et voient l’arbitre refuser logiquement pour hors jeu un but de Coulibaly suite à un excellent travail de Kalimuendo dans la surface de réparation (5ème). Après dix minutes très compliquées, les visiteurs tentent de réagir et Ouvry se couche parfaitement sur une première frappe à ras de terre (11ème).

Alors que les débats commencent à s’équilibrer, les coéquipiers de Aouchiche ouvrent le score au quart d’heure de jeu suite à un corner de Coulibaly. Delbecque effectue un superbe arrêt réflexe sur un puissant coup de tête de Nianzou à bout portant mais Pembélé a bien suivi et parvient à marquer de manière acrobatique (1-0, 15ème). Quelques instants plus tard, Aouchiche trouve sur corner Kapo, seul au second poteau, dont la tête est une nouvelle fois repoussée par le portier nordiste. L’action se poursuit et les Lensois égalisent par Kamara au terme d’un contre rondement mené, bien aidés par un repli défensif parisien très approximatif (1-1, 18ème).

A la demi-heure de jeu, les occasions franches se font plus rares et, après deux tentatives de Aouchiche (28ème) et Yaisien (31ème), il faut attendre finalement un nouveau coup de pied arrêté pour voir Paris repasser devant. Coulibaly enroule son ballon au point de penalty et trouve Nianzou dont la tête lobe Delbecque (2-1, 36ème).

Alors que l’on approche de la fin de la première période, Yaisien, relativement discret jusque là, réalise une magnifique louche pour Kalimuendo qui manque son face à face avec le gardien Sang et Or (42ème). L’arbitre siffle la mi-temps sur ce score logique de 2-1 en faveur des jeunes Parisiens.

Au retour des vestiaires, les joueurs de Thiago Motta font le break à la suite d’une attaque rapide orchestrée par Coulibaly. Trouvé côté droit, Williams adresse un centre en direction de Kalimuendo qui profite d’une glissade d’un défenseur lensois pour contrôler et tromper Delbecque d’un plat du pied droit dans le petit filet opposé (3-1, 47ème).

Malheureusement, les jeunes Parisiens se déconcentrent rapidement et perdent petit à petit le fil de la seconde période à l’image de cette grossière erreur de Pembélé heureusement sans conséquences (51ème). Après plusieurs alertes et un arrêt décisif de Ouvry (53ème), les visiteurs obtiennent un penalty suite à une faute incontestable de Kapo dans la surface de réparation. Louveau trompe Ouvry d’une puissante frappe sous la barre et redonne de l’espoir aux siens (3-2, 54ème).

A l’heure de jeu, Thiago Motta procède à un premier changement avec la sortie de Coulibay, peu en réussite aujourd’hui, pour Providence (57ème). Les locaux tentent de relever la tête mais Kalimuendo manque par deux fois de promptitude dans la surface et voit ses deux frappes contrées par un défenseur adverse (59ème, 60ème). Après avoir densifié leur milieu de terrain, les joueurs de Stéphane Beyrac parviennent cependant  à se trouver entre les lignes et profitent de plus en plus des difficultés parisiennes dans les transitions défensives. Les occasions lensoises se multiplient et il faut la barre (62ème), un sauvetage sur la ligne de Pembélé (62ème) puis un arrêt de Ouvry (65ème) pour empêcher l’égalisation. Finalement, le jeune gardien s’incline sur une frappe de Merlen qui profite du marquage laxiste des défenseurs parisiens (3-3, 66ème).

Sur un nouveau coup de pied arrêté, Aouchiche trouve parfaitement Coulibaly qui catapulte le ballon de la tête juste au-dessus de la transversale (69ème). A l’approche du dernier quart d’heure, l’arbitre siffle une pause fraîcheur durant laquelle Motta parle énormément à ses milieux de terrain, en difficultés depuis le retour des vestiaires. Alors que la rencontre semble pouvoir basculer d’un côté comme de l’autre, ce sont les joueurs de la Capitale qui repassent devant sur une belle séquence collective. Aouchiche trouve Yaisien entre les lignes qui décale sur le côté gauche Nya dont le centre est dévié malencontreusement par un défenseur et coupé victorieusement  au second poteau par Kalimuendo (4-3, 81ème).

La tension est palpable et le banc parisien réclame logiquement un penalty suite à une obstruction sur Providence à l’entrée de la surface de réparation mais l’arbitre ne bronche pas et accorde un coup franc aux dix-huit mètres. Aouchiche est à la baguette et voit sa frappe enroulée passée de peu à côté (87ème). Visiblement touché, Kalimuendo, auteur d’un doublé, cède sa place à Yapi peu avant la fin du temps règlementaire (89ème). Le jeune attaquant ne tarde pas à se mettre en évidence et enroule une jolie frappe repoussée par Delbecque (90ème). Les coéquipiers de Fadiga ne lâchent rien cette fois-ci et parviennent même à faire aggraver le score suite à une montée rageuse de Williams. Le défenseur latéral remonte tout le terrain et combine avec  Providence qui réalise un petit festival dans la surface avant de tromper Delbecque (5-3, 92ème). L’arbitre siffle la fin du match sur ce score fleuve de 5-3 en faveur de la bande à Motta !

Le jeu et les joueurs

Cette victoire a mis en lumière une nouvelle fois les atouts et lacunes actuelles du groupe de Thiago Motta. Le début de rencontre a ainsi forcément ravi l’entraîneur parisien : avec un pressing très haut et une circulation de balle fluide, les Parisiens ont dominé leurs homologues lensois de la tête et des épaules et il a seulement manqué de l’efficacité dans les trente derniers mètres pour valider cette excellente entame par un but dans le jeu. Finalement, les joueurs de la Capitale ont concrétisé leur domination sur une phase arrêtée. Avec le duo Aouchiche Coulibaly à la baguette et la paire Pembélé Nianzou dans la surface, la première période a de ce point de vue démontré leur force de frappe sur coup de pied arrêté.

L’égalisation lensoise est venue cependant mettre en lumière les difficultés du milieu de terrain dans les phases de transition défensive. Si le trio Aouchiche Kapo Fadiga s’est montré comme souvent au niveau techniquement balle au pied, leur jeu sans ballon, notamment en phase défensive, reste  encore très perfectible et les Lensois ont su en profiter, surtout en seconde période. Avec cet effectif jeune, un autre axe de progression réside assurément dans la gestion du match et la concentration. Alors que l’on pensait qu’ils avaient fait le plus dur en marquant ce troisième but dès le retour des vestiaires, les protégés de Thiago Motta ont ainsi laissé revenir les Lensois en multipliant les approximations à l’image du duo Nianzou Pembélé, dominant durant la première période et fébrile durant la période de domination nordiste.

Malgré cette égalisation, les coéquipiers de Ouvry ont montré une belle force de caractère dans le sillage d’un Yaisien, relativement discret pendant une heure de jeu mais très précieux dans le pressing et l’utilisation du ballon dans la dernière demi-heure de jeu. Alors qu’ils avaient concrétisé leur bonne première période par deux buts sur coup de pied arrêté, on retiendra que les Parisiens ont inscrit trois buts dans le jeu lors du second acte avec à chaque fois un défenseur latéral comme passeur décisif.

Au classement, les U19 Nationaux du PSG (19 points) sont désormais les seuls dauphins de Caen (21 points, un match en moins) en attendant le résultat de Lille demain sur la pelouse du Paris FC.

NB : Comme d'habitude, un grand merci pour ses vidéos à Juju

 



News 

jeudi 13 décembre

mercredi 12 décembre

mardi 11 décembre

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

jeudi 06 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux